Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Biodiversité

Presque tous les lémuriens menacés, un tiers proche de l'extinction

Selon la nouvelle Liste Rouge, 103 des 107 espèces de lémuriens sont menacés d'extinction, dont 33 en danger critique, principalement en raison de la déforestation et de la chasse. ©Diana Parkhouse /unsplash

(Avec AFP) - Presque tous les lémuriens sont menacés de disparition, dont 31 % en danger critique, en raison de la chasse et de la déforestation à Madagascar, selon la nouvelle liste rouge de l'UICN qui compte désormais plus de 30.000 espèces dont le sort est jugé préoccupant. Un constat alarmant partagé par 30millionsdamis.fr.

Sur 120.372 espèces désormais passées au crible (sur 8 millions estimées sur la planète), 32.441 sont menacées d'extinction (13.898 vulnérables, 11.732 en danger et 6.811 en danger critique), dont la plupart des lémuriens, la baleine noire de l'Atlantique, le grand hamster d'Alsace ou encore le champignon chenille prisé de la médecine traditionnelle chinoise.

33 espèces de lémuriens en "danger critique", dernière catégorie avant l'extinction

Cette liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature est régulièrement enrichie par l'évaluation de nouvelles catégories animales ou végétales. La nouvelle liste (09/07/2020) complète en particulier l'évaluation des primates africains, attirant surtout l'attention sur les lémuriens, endémiques de Madagascar. Ainsi, 103 des 107 espèces de lémuriens sont menacés, "principalement en raison de la déforestation et de la chasse" et 33 d'entre eux sont en danger critique, dernière catégorie avant l'extinction.

Sans les importants efforts humains et financiers déployés pour sa conservation (aires protégées, reforestation, éco-tourisme...) certaines, comme le lépilémur du Sahafary "seraient sans doute déjà éteintes", note même Russ Mittermeier, spécialiste des primates à l'UICN. Mais cela n'a toutefois pas empêché 13 espèces de lémuriens de passer dans la catégorie "en danger critique", comme le sifaka et le microcèbe mignon, plus petit primate du monde, tous deux victimes de la destruction de leur habitat par l'agriculture sur brûlis et l'exploitation forestière.

En Afrique, 1 espèce de primate sur 2 est menacée

Dans le reste de l'Afrique, plus de la moitié des espèces de primates (54 sur 103) sont menacées, comme le colobe à longs poils qui est désormais en danger critique. Cela montre "que l'Homo sapiens doit changer radicalement sa relation avec les autres primates et avec la nature dans son ensemble", a souligné Grethel Aguilar, directrice générale par intérim de l'UICN, dont le congrès qui devait se tenir à Marseille en juin a été reporté en janvier 2021 à cause du Covid-19.

Commenter

  1. Emilia CLÉ 03/08/2020 à 19:58:24

    Souvent il y a des gens qui tuent pour survivre c triste mais on ne peut pas vraiment leurs en vouloir et il y a des gens qui tuent pour le plaisir ou l’argent ce qui est ignoble!!! C pour ça que c’est difficile c triste et c pour ça que nous allons nous battre pour sauver les animaux !!!

  2. nous pour eux 16/07/2020 à 10:13:15

    Désolant et que faire contre toutes ces destructions ? Ne peut-on pas leur foutre la paix et essayer de les sauver, mais non tout ce dont on pense c'est à détruire....

  3. Gryffondore 15/07/2020 à 20:43:29

    Lamentable !

  4. corie57 15/07/2020 à 20:22:25

    Encore bravo à la connerie humaine qui empêche  ces petites bêtes de vivre tranquillement.  Et si on détruisait leur habitat à tous ces abrutis etc... hein !

  5. Bandy86 15/07/2020 à 17:45:35

    On détruit tout, un jour il n'y aura plus rien. C'est bien dommage, mais tant que l'homme n'en prendra pas concience, rien ne se fera; Malheureusement

  6. Luna_Lovegood 11/07/2020 à 13:00:56

    Oh non j’adore les lémuriens