Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Covid-19

Aide aux cirques et aux zoos : le trompe-l'oeil du gouvernement

Malgré des aides financières, le gouvernement a décidé de ne pas régler les problèmes liés à la captivité des animaux sauvages dans les cirques. /©Flickr-Bachellier Christian

Le gouvernement a mis en place un plan d'accompagnement financier pour les cirques et les zoos à hauteur de 19 millions d'euros sans aucune contrepartie. S'il était essentiel d'aider les animaux captifs, victimes collatérales des mesures du confinement, la Fondation 30 Millions d'Amis fustige l'absence de décision concernant l'interdiction de l'exploitation des animaux sauvages et la passivité du ministère de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne. Notamment pour ce qui concerne les contrôles.

Tragique. Plusieurs animaux en captivité dans les cirques et les zoos paient - au delà de leur captivité - les conséquences de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19  et les mesures nécessaires de confinement. Difficultés pour subvenir aux besoins alimentaires des animaux, enfermement 24 heures sur 24 dans des camions stationnés sur des parkings et flou total quant à leur avenir, les sources d'inquiétude les concernant ne manquent pas. Si les ministères de la Transition écologique et solidaire, de l'Agriculture et de l'Action et des comptes publics ont annoncé « un accompagnement financier de 19 millions d'euros » pour les cirques et les zoos, la décision - prise dans l'urgence de la situation - élude totalement la question de l'exploitation des animaux sauvages.

La Fondation 30 Millions d'Amis alerte le gouvernement depuis des années sur le sort cruel infligé a ces animaux, et a fait part de propositions très concrètes pour mettre un terme aux souffrances qu'ils endurent. « Ces "aides" sont un trompe-l'oeil ; les problèmes liés à la captivité des animaux sauvages demeurent, et les autorités n'ont toujours rien réglé », déplore Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis qui ajoute « la première disposition à prendre serait d’interdire aux  cirques de faire de la reproduction d’animaux sauvages pour renouveler leur « cheptel » en attendant de mettre fin a leur exploitation indigne ».

Si l'aide servira pour le nourrissage des animaux par certains cirques et zoos en difficulté, d'autres établissements pourraient en effet s'en servir pour se renflouer et poursuivre leur exploitation au mépris du bien-être animal. « Il est indispensable de vérifier également qu'ils bénéficient bien des aménagements et espaces indispensables, s'inquiètent 20 députés de la majorité LaRem dont Samantha Cazebonne, Cédric Villani, Aurore Bergé et Laëtitia Romeiro-Dias. Leurs lieux de détention doivent être inspectés en urgence pour leur bien-être et leur survie ». 

« Un animal sauvage en cage est un animal qui, à terme, se meurt »

La Fondation 30 Millions d'Amis reçoit régulièrement des appels de riverains consternés de voir des animaux sauvages cloîtrés sur des parkings de supermarchés. C'est le cas de l'éléphante Baby que la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, et ses vétérinaires estiment être placée "dans des conditions qui respectent ses besoins physiologiques", en dépit des nombreuses alertes des associations de protection animale. 

« Un animal sauvage en cage est un animal qui, à terme, se meurt », alertent pourtant les député-e-s. « Le fait que beaucoup d'animaux soient 24 heures sur 24 enfermés dans des camions sur des parkings de supermarchés sans possibilité de mouvements ou d'activité représente une grosse source de stress et, ainsi, des risques accrus, évoque Alexandra Morette, présidente de Code Animal, partenaire de la Fondation 30 Millions d'Amis. Notre crainte était que le gouvernement utilise cette crise sanitaire pour remettre à plus tard l'idée d'une transition pour des cirques sans animaux sauvages. » Craintes malheureusement avérées.

Plus de 7 Français sur 10 veulent la fin de l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques

72% des Français (+5 points par rapport à 2019) sont favorables à la fin de l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques (Baromètre 2020 - Fondation 30 Millions d'Amis/IFOP). 23 pays de l'Union européenne sur 28 ont déjà adopté une telle mesure. Près de 400 communes de France - comme Paris-capitale – ont clairement exprimé leur refus d'accueillir sur leur territoire des cirques exploitant des animaux sauvages, sous l'impulsion de la Fondation 30 Millions d'Amis et de l'association Code Animal.  Plus de 324 000 personnes ont déjà signé la pétition de la Fondation 30 Millions d'Amis pour l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques.

 

Pour les animaux des cirques, il n’y aura jamais de déconfinement !

Reha Hutin

Du côté des delphinariums, la préoccupation concernant le manque de nourriture était minimisée du fait de la puissance financière de parcs comme Marineland ou le Parc Astérix. « Marineland fait partie d'un grand groupe du nom de Parques Reunidos et a déjà assuré qu'ils pouvaient tenir plusieurs mois de confinement sans difficulté, informe Christine Grandjean, présidente de l'association C'est Assez ! qui se bat pour l'interdiction des delphinariums. Le Parc Astérix semble aussi avoir les reins solides. De source sûre, les animaux poursuivent leurs entraînements sans musique, ni hurlements cette fois. Il est temps de profiter de cette situation pour avoir une réflexion profonde sur ce que vivent ces cétacés enfermés toute leur vie... » 69% des Français (+5 vs 2019) souhaitent l'interdiction des delphinariums (Baromètre 2020/Fondation 30 Millions d'Amis-Ifop).

Pour Reha Hutin, les annonces du gouvernement sont un cautère sur une jambe de bois et les vraies mesures ambitieuses attendues à nouveau repoussées : « On tente aujourd'hui d'éteindre une incendie avec un arrosoir... et aucune décision pérenne n'est prise. Encore une fois, l'absence de volonté politique nuit aux animaux. Voilà maintenant des mois que nous réclamons notamment la nécessaire transition vers un cirque sans animaux et la fin des delphinariums. En vain, le gouvernement persiste à rester aveugle et sourd à nos suppliques. En attendant, pour les animaux des cirques il n’y aura jamais de déconfinement ! », fustige la Présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis.

Commenter

  1. Loona77 29/06/2020 à 11:51:16

    Ce n'est encore pas avec ce gouvernement que nous allons avancer en matière de protection animale ! Honte à tous ces politiciens qui ne servent à rient et à la jusitice française qui ne punit pas les bourreaux d'animaux !

  2. rm 10/06/2020 à 00:01:52

    Pourquoi le gouvernement n ouvre t il pas les yeux sur ce qui se passe dans les cirques ou abominations abbattoirs

  3. Millymagdalena 29/04/2020 à 21:21:49

    Et une mobilisation maximale sur les réseaux sociaux ... pour que les spectateurs prennent conscience et n'aillent plus voir les spectacles de cirques qui détiennent encore des animaux ? Un boycott national en quelque sorte. Si les spectacles ne sont plus rentables du tout ... il faudra bien qu'ils abandonnent ! En attendant que deviendront les animaux détenus ? Il sera urgent de leur trouver un accueil, car je doute fort que les circassiens les nourrissent pour rien ! De toute façon, le gouvernement ne fera rien pour les animaux. Il arrive déjà difficilement à faire face aux problèmes des humains ... et bien entendu la reprise de l'économie passe avant tout ! Sans la pression de la base, on n'arrivera à rien !

  4. invariant 29/04/2020 à 20:35:10

    CE GOUVERNEMENT MEPRISE TOUT AUTANT LES ANIMAUIX QUE L'OPINION PUBLIQUE.IL EST GRAND TEMPS QU'IL DÉMÉNAGE !

  5. BABABIBI 29/04/2020 à 20:23:43

    Un désastre mais nos courageux politiques s'en foutent complètement puisqu'un animal ne vote pas.

  6. pouguy 29/04/2020 à 18:34:34

    heureusement que nous avons les zoos pour la protections des animaux qui ont presque disparus dans la nature à cause de nous les humains, sans eux beaucoup d'espèces nos enfants ne connaitraient pas. aussi, c'est comme les cirques, il ne faut pas confondre les bons et les mauvais, car il est vrai que certains cirques maltraitent leurs animaux et d'autres pas. souvent on se fait avoir par de fausses informations, si 30 millions d'amis signale des maltraitances c'est que c'est vrai, mais certaines personnes nous montrent des animaux battus dans certains endroits alors qu'ils ne le sont pas en nous montrant de fausses images. il est vrai qu'un animal n'a pas sa place dans un cirque. sans oublier que notre gouvernement minable a oublié ces endroits pendant la pendémie où les zoos, les parcs et les cirques sont oubliés

  7. Bandy86 29/04/2020 à 17:05:15

    Aucun animal n'a sa place dans un cirque.

  8. npagnard@gmail.com 29/04/2020 à 15:09:33

    Il aurait été plus intelligent de donner 19 millions d'euros aux associations qui s'occupent sérieusement de la cause animale afin qu'elles puissent intervenir pour sauver tous ces animaux sauvages des cirques. Tout cet argent donné directement aux cirques et zoos est de l'argent perdu. So donner bonne conscience de cette façon est honteux.

  9. Gryffondore 29/04/2020 à 15:09:13

    Le pire gouvernement que j'ai connu. En espérant, mais je ne me fais pas d'illusions, qu'on n'ait pas un gouvernement pire que celui-ci dans les prochaines années.

  10. chatmama 29/04/2020 à 12:12:55

    Ce gouvernement comme les autres avant lui préfère la croissance économique aux bien-être des animaux sauvages. A nous citoyens de ne plus cautionner les animaux sauvages dans les cirques ou dans les parcs aquatiques en n'y mettant pas les pieds