Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Covid-19

Vaccinations animales reportées : pourquoi il ne faut pas s'inquiéter

En cette période de confinement, seules les urgences sont prises en charge par les vétérinaires. Les vaccins sont donc reportés./©AdobeStock

En période de confinement de la population, les rendez-vous pour la vaccination (ou rappel de vaccination) des animaux et les consultations simples sont annulés par les services vétérinaires. Seules les urgences sont prises en charge. Face à cette situation, vous être très nombreux à nous faire part de vos inquiétudes : 30millionsdamis.fr a contacté des vétérinaires, qui ont tenu à rassurer.

C'était une évidence, les mesures prises pour contrer la propagation du Covid-19 bouleversent nos habitudes. Invitant chacun d'entre nous à s'adapter. Parmi les préoccupations légitimes des maîtres de chiens et de chats : que faire des vaccinations et des rappels de vaccins ?

 

La vaccination ne relève pas d'une situation d'urgence vitale pour l'animal et doit donc être reportée.

Dr Ludovic Freyburger

En effet, depuis le début du confinement (17/03/2020), seuls le suivi des animaux malades et les urgences sont prises en charge dans les cabinets et les cliniques vétérinaires. L'ensemble des rendez-vous consacrés aux consultations "courantes" ou "bénignes" ont été annulés ou reportés. « La vaccination, de même que les actes de médecine préventive, ne relèvent pas d'une situation d'urgence vitale pour l'animal, précise Ludovic Freyburger, directeur de la formation vétérinaire chez SantéVet, président du groupe d'étude en Médecine Préventive à l'AFVAC (association française des vétérinaires d'animaux de compagnie) et consultant en médecine préventive à l'école vétérinaire de Lyon. Pour tout âge, elle doit donc être reportée pendant toute la période de confinement déterminée par le gouvernement afin de limiter les risques de contamination pour les équipes soignantes et les propriétaires par le Covid-19 ».

Aucune gravité à décaler une vaccination

Voici la liste des seuls actes sur les animaux de compagnie ne pouvant pas être reportés :

  • Les affections aiguës et celles dont les conséquences à terme réduisent sensiblement le confort et l'espérance de vie de l'animal.
  • La stérilisation des chats dont l'accès à l'extérieur ne peut être maîtrisé (concerne les chats errants).
  • L'examen des animaux errants entrant dans un refuge ou une fourrière ainsi que la gestion des populations à risque infectieux élevé (refuges, fourrières, élevages).

Sont donc considérés comme devant être reportés : les vaccinations, les consultations, les bilans de santé, le suivi périodique d'une affection chronique stabilisée, les castrations ou ovariectomie, les chirurgies de convenance, les détartrages sans affection grave, les détections d'une maladie héréditaire encore asymptomatique, les affections anciennes ou chroniques sans impact sur l'espérance de vie de l'animal et les actes de médecine alternative. « Sur le terrain, nous suivons bien entendu les consignes de l'Ordre des vétérinaires, confirme le Dr Hervé Jeanbourquin qui exerce dans le département des Hauts-de-Seine. Mais que les gens se rassurent, il n'y a rien de grave à voir la vaccination décalée. Nous ne recevons que les urgences jusqu'à ce que le confinement soit terminé.»

Les vaccins protègent pendant au moins un mois après la date butoir

 

Ne pas venir chez son vétérinaire sans rendez-vous ou pour des broutilles.

Un vétérinaire des Alpes-Maritimes (06)

Vous n'avez pas pu faire vacciner votre animal avant le confinement ? Pas de panique ! « Pour la quasi-totalité des chiens de plus de deux ans qui auraient dû être vaccinés entre mi-mars et fin avril, les rappels pourront être réalisés jusqu'à mi-juin et fin juillet, tempère le Dr L. Freyburger. Pour les animaux qui ont un an ou les adultes qui ont eu leur première vaccination l'an dernier à la même période, il faudra prendre rendez-vous, si possible en mai. Si le confinement dure, il faudra probablement recommencer certains vaccins (la leptospirose chez le chien ou la leucose - FeLV chez le chat). Quoi qu'il en soit le vétérinaire vous indiquera la marche à suivre. » N'hésitez pas à le contacter, il saura vous répondre au mieux pour la santé de votre animal, en tenant compte du contexte inédit.

« L'immunité ne s'arrête pas en 24 heures, ajoute un vétérinaire des Alpes-Maritimes (06) contacté par 30millionsdamis.fr. Dans les cas des vaccins les plus rigides, on a encore deux mois après la date. Si vous aviez votre vaccin le 15 mars, vous avez encore jusqu'au 15 mai. Et s'il faut reprendre les vaccins à zéro, ce n'est pas la catastrophe. » Par ailleurs, si vous étiez en retard dans la vaccination, là encore ne pas hésiter à contacter votre vétérinaire. « Ce qu'il ne faut absolument pas faire, c'est venir sans rendez-vous ou pour des broutilles, souligne le praticien. S'il est prévenu à l'avance (par téléphone, NDLR), le vétérinaire peut s'organiser en fonction. C'est à l'appréciation de chacun. »

Les chiots et les chatons doivent rester confinés

S'il n'y a pas matière à s'affoler, il faut rester vigilants, notamment avec les jeunes animaux. « Le confinement vaut également pour les animaux, notamment ceux qui ne sont pas encore vaccinés, avertit le Dr Freyburger. Il faut éviter les situations dans lesquelles l'animal peut être infecté. Si vous avez besoin de faire sortir l'animal, prenez une laisse courte, allez au plus proche du domicile et évitez tout contact avec d'autres animaux. Les sorties sont strictement pour les besoins de l'animal, non pour une promenade d'une heure. Si l'on respecte ces consignes, on limite très fortement les risques, pour soi et pour son animal. »

En ce qui concerne les chiots et les chatons, mieux vaut les garder à l'intérieur et être scrupuleux sur nos comportements. « Les propriétaires devront veiller à respecter des règles d'hygiène habituelles pour éviter d'introduire des virus dans le domicile, informe le praticien. Par exemple, en ne laissant pas l'accès libre aux chaussures qui peuvent être vecteurs de virus pour les chiens et les chats. Il faut aussi se laver les mains avant et après avoir touché notre animal. » Pour passer le temps, il existe plusieurs moyens d'occuper votre animal en ces temps de confinement.

Les règles d'hygiène et les gestes barrière sont importants pour ne pas laisser entrer le virus à la maison. /©SantéVet

Pour l'après confinement... éviter l'embouteillage

La conséquence des annulations et des reports de vaccination, c'est risquer l'embouteillage dans les services vétérinaires à l'heure du déconfinement. Pour l'éviter, chacun doit tenir compte de la situation de son animal. « L'ordre de priorité sera la suivante : les jeunes, les animaux vaccinés pour la 1ère fois l'an dernier, puis les adultes », énumère le président du groupe d'étude en Médecine Préventive à l'AFVAC. Une gestion par phase qu'il conviendra de respecter.

En cas d'urgence, n'hésitez pas à contacter votre vétérinaire. Il saura évaluer votre situation. N'oubliez pas non plus qu'il n'existe aucune preuve que les animaux de compagnie puissent contaminer les êtres humains contrairement aux fausses nouvelles qui se répandent sur les réseaux sociaux, ainsi qu'aux conclusions hâtives concernant des cas d'animaux contaminés.