Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Les renards volants sont les autres victimes des feux de brousse en Australie

Le renard volant revêt d'une importance cruciale pour la biodiversité australienne. Sa disparition inquiète. / ©Adobe Stock - Craig

De nombreuses espèces animales ont été victimes des gigantesques incendies qui ont décimé une partie de l’Australie. Si le sort des koalas et des kangourous a été largement médiatisé, un autre animal a vu l’effectif de sa population s’effondrer : le renard volant. 30millionsdamis.fr revient sur les conséquences que la catastrophe a eu sur ce mammifère.

La faune australienne paye un lourd tribut aux incendies monumentaux qui ont ravagé une partie du pays-continent. De nombreuses associations de protection animale sont sur le pont pour venir en aide aux koalas, kangourous ou autres espèces en grande difficulté. C’est le cas des renards volants à tête grise et des renards volants à lunettes qui voient leur population chuter.

Un tiers des renards volants à lunettes ont péri

A Melbourne, un parc national comprenant 30 000 renards volants à tête grise en a perdu 4 500 en seulement 3 jours fin décembre 2019, rapporte National Geographic. Les températures excédant les 45 degrés Celsius ont eu raison des spécimens. A Adelaïde, plusieurs milliers d’individus ont péri entre novembre 2019 et janvier 2020. Même constat dans plusieurs foyers de la région de Sydney et en Nouvelle-Galles-du-Sud. Par ailleurs, d’après les chercheurs de l’Université Western Sydney, plus de 23 000 renards volants à lunettes, très présents dans le Queensland, ont succombé, soit un tiers de leur population, estimée à 75 000 individus.

 

Nous courrons un sérieux risque de perdre toute une génération d’une espèce menacée. 

Evan Quatermain, HSI Australie

 

« Les renards volants souffrent de famine, observe Evan Quatermain, spécialiste de l’espèce pour Human Society International en Australie, interrogé par 30millionsdamis.fr. Et le pire est pour leurs petits car les feux affectent le peu de nourriture que les mères ont laissé. De nombreux meurent par milliers après avoir été abandonnés. Nous courrons un sérieux risque de perdre toute une génération d’une espèce menacée. »

Selon l’institut pour l’environnement de Hawkesburry (Nouvelle-Galles-du-Sud), il s’agirait du deuxième épisode le plus meurtrier pour cette espèce en Australie.

Un animal extrêmement important pour l’avenir des forêts

 

Si le gouvernement ne fait rien, je ne pense pas que les renards volants auront une chance.

Evan Quatermain, HSI Australie

Si le renard volant à tête grise est classé comme « vulnérable » à l’extinction alors que son congénère à lunettes est estimé comme « peu concernée » par l’extinction selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), ces disparitions massives inquiètent au plus haut point. « Au cours de la dernière décennie, la population des renards volants à lunettes à diminué de plus de la moitié », a regretté sur la BBC le Docteur David Westcott en charge du programme national de surveillance de l’espèce. La dernière estimation remonte effectivement à… 2008.

L’animal s’avère pourtant d’une importance cruciale pour la faune et la flore australienne et un nouveau classement semble nécessaire : « Les renards volants sont extrêmement importants pour l’avenir des forêts côtières en raison de leur grande mobilité et de leur nourriture, souligne Evan Quatermain à 30millionsdamis.fr. Ils pollinisent sur des distances bien plus grandes que les oiseaux ou les insectes. Ils sont essentiels à la reproduction, la régénération et à l’évolution des écosystèmes forestiers qui protègent la biodiversité de l’Australie. Si le gouvernement, à tous les niveaux, ne fait pas tout ce qui est en son pouvoir pour rendre la nature australienne plus résistante au changement climatique, je ne pense pas que les renards volants auront une chance. »

Commenter

  1. Emilia324 08/02/2020 à 16:03:15

    L’incendie est peut-être naturel mais ont c’est tous que le problème c’est la race humaine (pollution,déforestation etc... et je ne parle même pas de viol racisme etc ... la liste est longue ) bien sûr les humains avant tout on s’en fous des animaux on les laisse crever mais merd* réagissez bon on sais bien que souvent les humain sont égoïste heureusement qu’ils y a de bonne personne parce que ...

  2. AnneV 04/02/2020 à 18:53:06

    Le monde se meure, et l'humain est devenu à côté de la plaque !!!! Incendies, massacres, plus aucun respect pour notre nature et l'espèce animale. Voyez en Chine = les gens y mangent chiens, chats, koalas, chauve-souris .....tout y passe ! le virus, la pollution ambiante là bas et en Inde, Afrique etc....est ce que l'intervention divine ne serait pas en train de faire le ménage à fond ?!!!!!!On y croit ou non mais je reste persuadée que tous ces évènements sont à prendre au sérieux !! Ou l'humain continue sur sa lancée dévastatrice et il perira (ce qui pourrait arriver de mieux pour notre planète !!!!) ou il comprend enfin !!!!!(pour cela, il faudrait qu'il ait une cervelle !!)