Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

L’homme qui avait traîné sa chienne à l’arrière d’une camionnette a été condamné !

Cheyenne a recouvré ses forces malgré le calvaire qu'elle a subi. Elle est désormais prête à être adoptée par des maîtres responsables. © /Le Républicain Lorrain (Gilles Wirtz)

Traînée sur plusieurs mètres derrière un véhicule... Le calvaire de la chienne Cheyenne a été condamné par la Justice. La Fondation 30 Millions d’Amis, partie civile au procès de l’auteur de cet acte de cruauté, avait demandé l’interdiction définitive de détenir un animal : une peine complémentaire qui a été prononcée par le Tribunal correctionnel de Vesoul.

Coupable ! L’homme qui avait fait subir un calvaire à sa chienne a été condamné par la Justice.  Cet octogénaire avait, en septembre 2019, traîné Cheyenne - une femelle Berger-allemand de 10 ans - derrière une camionnette sur près d’un kilomètre. Blessé à la mâchoire et à la hanche, les pattes en sang, le pauvre animal avait pu être transporté par les gendarmes à la clinique vétérinaire de garde. Un sauvetage rendu possible grâce à une quinzaine de voisins qui, choqués par la brutalité de la scène, avaient immédiatement donné l’alerte.

Il attachait sa chienne à l’arrière du véhicule « pour la punir »

L’association Défense Animale Belfort qui avait « pris soin » de Cheyenne avait porté plainte pour sévices graves et acte de cruauté ; des faits passibles de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende, conformément à l’article L. 521-1 du code pénal. Lors de l’audience, l’individu a expliqué attacher régulièrement sa chienne à l’arrière de son véhicule pour la punir et la ramener après ses fugues, l’obligeant à courir sur une longue distance. « Il y a donc bien intention d’agir avec cruauté, a fustigé lors de l’audience Chantal Girot, Présidente de l’association Défense Animale Belfort. Il est essentiel que le prévenu soit mis face à son indignité de posséder des animaux, être vivants doués de sensibilité, qu’il en assume la responsabilité et les conséquences ».

Interdiction définitive de détenir un animal

Le 14 janvier 2020, l’octogénaire a été condamné par le Tribunal correctionnel de Vesoul (70) à 6 mois de prison avec sursis : « Cette peine est tout de même assez dure eu égard à l’âge du prévenu - 84 ans - et de son absence de casier judiciaire ; elle est relativement proportionnée et prend en compte la souffrance animale, confie Maître Xavier Bacquet, avocat de la Fondation. Il faut surtout se satisfaire de l’interdiction définitive de détenir un animal qui a été prononcée par le Tribunal ».

Depuis les faits, Cheyenne a été soignée et placée en refuge, aux côtés de son congénère Bobby, lui aussi retiré de la garde de l’octogénaire. Elle a repris des forces - 7 kilos en 3 mois ! - et est désormais prête à l’adoption.

Commenter

  1. Krys35 18/03/2020 à 17:17:09

    Il n'y a pas d'âge pour se comporter comme un monstre. 6 mois avec sursis et certains trouvent la peine trop dure? 6 mois ferme aurait été juste, 84 ans ou pas!! C'était intentionnel car il l'avait déjà fait pour la punir d'avoir fugué. Encore un qui s'en tire à bon compte!!Scandaleux

  2. Marie-Thé/75 19/02/2020 à 17:24:40

    Cheyenne 10 ans c'est déjà un age avancé pour un berger allemand, j'espère qu'elle aura vite un panier retraite avec beaucoup d'amour . Ce monsieur de 84 ans ?? aucune indulgence il savait bien ce qu'il faisait...........c'est trop facile.

  3. Juso 19/02/2020 à 16:27:47

    On s’en fiche de son âge, ce type est un monstre, la punition doit être proportionnelle à la gravité de son acte et pas à son âge!!!

     

  4. phoenix35 02/02/2020 à 20:08:09

    Ce monstre aurait mérité de finir ses jours en prison...

    Je ne comprends pas que les voisins n'aient pas réagi avant, étant donné qu'il attachait sa chienne régulièrement à l’arrière de sa camionnette pour la punir...

     

  5. jo benchetrit 26/01/2020 à 23:59:18

    SVP, pourquoi taire son nom? Il serait juste qu'il reçoive l'opprobre de chacun. A defaut de prison.

  6. jo benchetrit 26/01/2020 à 23:57:37

    la PA NE DOIT PAS PAVOISER; UN sursis est une injure envers les animaux.

  7. jo benchetrit 26/01/2020 à 23:54:29

    Les voisins ont attendu qu'elle soit en sang pour reagir? Chapeau!

  8. SIDONIE 55 26/01/2020 à 23:21:28

    Evidemment sursis ou rien c'est pareil, pauvre homme il a un grand age, et sa chienne un berger allemand de dix ans elle parait jeune aux personnes qui ont jugé.

    Complètement dégoutée!!! comment peut t on arriver à faire des horreurs pareille ,je lui souhaite une mauvaise viellesse à ce tortionnaire avec baucoup de souffrance.

  9. MC Cahuète 26/01/2020 à 14:39:49

    Bravo pour cette condamnation et surtout bravo à la quinzaine de voisins qui ont réagi ! Cest important de réagir face à la cruauté envers les animaux. C'est l'indifférence qui tue alors je suis contente de lire qu'ils ont été nombreux à donner l'alerte. Et j'espère également que l'interdiction de détenir un animal sera bien appliquée, que plus jamais ce sale individu ne pourra faire de mal à un animal. Heureusement en effet que son espérance de vie est limitée... Ce ne sera pas une grande perte pour la race humaine !

  10. rat 26/01/2020 à 09:28:12

    Si la chienne fuyait ses quel était malheureuse avec lui , donc il ne l'aimait pas Pour lui faire subir sa une chienne de 10 ans quand même lui interdire d'avoir d'autres chiens c'est un acte de cruauté donc il faut qu'ils soient punis !