Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Evénement

Prix Jules Michelet : une proposition de loi pour interdire les manèges à poneys

Les manèges à poneys vivants, une attraction cruelle pour les animaux. ©DR

Une proposition de réforme de la législation visant à interdire les manèges à équidés vivants a été couronnée du prix Jules Michelet, dans le cadre du Diplôme universitaire (DU) en droit animalier de l’Université de Limoges (Haute-Vienne), parrainé par la Fondation 30 Millions d’Amis.

Des poneys contraints de tourner en rond plusieurs heures d’affilée, victimes du stress et de la souffrance : dans le cadre de la 6e session du Diplôme universitaire en droit animalier à l’Université de Limoges, Romy Sutra, Docteure en Histoire du Droit, a choisi de présenter son combat pour mettre fin à l’exploitation d’équidés vivants dans les manèges de foires et de fêtes foraines. Le prix Jules-Michelet – qui récompense les meilleures propositions d’améliorations des règles de protection animale – lui a été remis pour son projet de loi réformateur.

Des équidés tournant inlassablement en rond à côté d’un stand de tir à la carabine

« Je me rends souvent dans les fêtes foraines, et je constate de plus en plus la présence de ces "attractions", y compris à des endroits où elles n’étaient pas auparavant, s’inquiète l’enseignante-chercheuse contractuelle à l’université Toulouse Capitole. C’est particulièrement choquant de voir des équidés attachés tourner inlassablement en rond entre un stand de tir à la carabine et des montages russes ! » Récemment, la Fondation 30 Millions d’Amis interpellait la ville de Monteux (Vaucluse) pour avoir autorisé la présence d’un manège utilisant des poneys vivants (24/08/19), lançant une pétition afin de les interdire enfin à l’échelle nationale.

 « C’est à mille lieues des besoins éthologiques des équidés, qui doivent boire beaucoup, manger par petites quantités, et qui peuvent passer jusqu’à 16 heures à brouter lorsqu’ils sont en liberté, explique Romy Sutra. Leur colonne vertébrale n’est pas conçue pour marcher en cercles continuellement. Et l’environnement très bruyant des fêtes foraines nuit à ces animaux à l’ouïe si fine. » Espérant que sa proposition de loi sera repérée et portée par des députés, la juriste pense également à l’avenir – tant à celui des équidés qu’à celui des hommes. « Il ne faut pas oublier de donner aux professionnels les moyens de se reconvertir, ni le devenir des animaux – qui pourraient, dans des refuges ou des fermes pédagogiques assurant leur bien-être, participer à la sensibilisation des enfants », prône-t-elle.

« Un diplôme d’une grande richesse intellectuelle et humaine »

La lauréate Romy Sutra, entourée du Pr Marchadier et de J.-F. Legueulle

« J’étais très étonnée de recevoir ce prix prestigieux, compte-tenu de l’intérêt des autres propositions – notamment sur le déterrage des blaireaux, un sujet qui me touche beaucoup. Mais aussi ravie et très honorée », remercie la lauréate qui souhaite consacrer les 1000 euros remis par la Fondation 30 Millions d’Amis à des œuvres de protection animale dans la région toulousaine, avant de mettre à profit les connaissances acquises au cours de son DU de Droit Animalier – « un diplôme d’une grande richesse intellectuelle et humaine », commente la jeune femme.

 

Partenaire et marraine de cette formation pionnière, la Fondation 30 Millions d’Amis se réjouit de la motivation exemplaire des étudiants à faire progresser la protection des animaux à travers le droit.

Commenter

  1. mookie 27/09/2019 à 15:50:10

    merci a vous de votre altruisme.

  2. zehra kalkan 26/09/2019 à 20:00:23

    Il y en a aussi de ces « attraction » dans ma ville je porterais plainte si cela ce reproduit l’année prochaine

  3. chatmama 25/09/2019 à 12:01:47

    je suis citoyenne, je vote depuis 45 ans. Bien qu'il y ait eu une avancée positive en 2015 par la loi de reconnaissance de l'animal en être sensible, je pense que depuis la macronie la protection animale régresse de plus en plus. Voyez les spéctacles taurins (toro piscine, courses de jeunes taureaux et vachettes) autorisés hors zone de "tradition de corridas", pas de caméra obligatoire dans les abattoire, permis d'usine à vaches laitières en augmentation, gazage des cochons toujours autorisés au lieu d'étourdissement, etc... la liste n'est pas exhaustive.  Alors les poney ne sont pas prêts de s'arrêter de tourner en rond dans les foires et même devant certaines mairies les jours fériés notamment Noêl.

  4. camisha 24/09/2019 à 17:37:52

    Macron donne des leçon aux autres pays, mais il devrait faire le ménage dans son propre pays, qui tombe en ruine petit à petit.

  5. pouguy 24/09/2019 à 17:19:55

    macron c'est le cerf le roi de la foret, qui l'intéresse pour aller chasser, le reste il s'en fout complètement. les manèges à poneys je ne connaissais pas car jamais vu et heureusement et jamais entenu,  je trouve ça scandaleux, mettons des humains à la place comme ceux qui maltraitent leurs animaux

  6. AnneV 19/09/2019 à 19:19:09

    Macron, les poneys, il s'en moque, les vaches, cochons, poulets élevés comme des machinas, il s'en moque mais les chasseurs ? Il aiiiiiiiiiiime !!!! 

  7. anonyme 19/09/2019 à 19:17:01

    Macron ? Il s'en fout !!! Les poneys, les vaches en batterie, les cochons traités comme des machines, les poulets ? Ils s'en fout ! Par contre, les chasseurs ? Il aiiiiiiiiiiiiiiiiime !!!