Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Interview

Carlo Di Antonio : « Je crois à la nécessité d’un ministère dédié au bien-être animal »

En Wallonie, le ministère dédié au bien-être animal a permis une réforme ambitieuse en faveur des animaux / ©Wallonie.be

Il y a quelques mois, la Wallonie a adopté un Code en faveur des animaux, très ambitieux. A l’origine de cette initiative : Carlo Di Antonio, le ministre belge de l'Environnement, de l'Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal. Pour 30millionsdamis.fr, l’homme politique wallon revient sur les raisons de cette réussite législative qui fait figure d’exemple en Europe.

Permis de détention d’un animal de compagnie, peines maximales allant jusqu’à 15 ans de prison et 10 millions d’euros d’amende en cas de maltraitance, vidéosurveillance dans les abattoirs, interdiction de l’élevage de poules pondeuses en cages ou encore interdiction des delphinariums… Le Code du Bien-être animal wallon devient incontestablement une référence en Europe. Carlo Di Antonio, ministre du Bien-être animal depuis 2014, revient sur les raisons de cette réussite tout en appelant à une véritable « contagion » en faveur des animaux au niveau européen.

Quel élément a été le déclencheur de ce Code du Bien-être animal ?

Carlo Di Antonio. Quand j’ai pris mes fonctions, j’ai reçu des dizaines de cas de maltraitance, des histoires extrêmement douloureuses. Nous avons constaté que la thématique autour du bien-être animal faisait énormément réagir. Il a fallu organiser tout cela et créer un formulaire de plaintes. Et le premier acte était de légiférer contre les maltraitances… Il y avait urgence.

Précisément, comment lutter contre les maltraitances ?

L’un des problèmes majeurs rencontrés était la lutte contre les récidivistes. Nous avons donc décidé de mettre en place un permis de détention d’un animal : un permis que chaque citoyen aura d’office mais qui pourra être retiré en cas de conviction de maltraitance sur un animal. C’est quelque chose de novateur et qui, je l’espère, permettra de dissuader des abandons ou des violences. 

 

J’espère qu’il y aura une contagion positive en Europe. Carlo Di Antonio, Ministre du Bien-être animal wallon.

Comment expliquez-vous la réussite des avancées pour le bien-être animal ?

Le fait que la compétence ne soit pas attachée à un autre ministère comme celui de l’Agriculture, par exemple, me semble avoir été essentiel. Cela permet de prendre davantage de recul sur les sujets et de s’y consacrer entièrement. Les citoyens nous attendent sur ce sujet. La visibilité a également eu un effet positif. De plus en plus de communes agissent sous la pression de leurs administrés. C’est une caisse de résonnance importante.

Votre modèle est-il transposable en France ?

Tout n’est pas transposable. J’imagine que la régionalisation des compétences est spécifique chez nous (il existe un ministre du bien-être animal en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles, NDLR). Cependant, je crois à la nécessité d’un ministère dédié. Je suis très fier d’entendre des milieux internationaux nous prendre en exemple. J’espère qu’il y aura une contagion positive en Europe.

Quel regard portez-vous sur la politique française en matière de bien-être animal ?

Je connais relativement peu la situation française. Mais je peux dire qu’il est très compliqué d’avoir un interlocuteur : entre le ministère de l’Écologie et celui de l’Agriculture, il est difficile d’identifier les compétences.

Commenter

  1. aniwatata 07/02/2019 à 09:18:42

    Bravo à la Belgique, que la France s'en inspire, quand je vois toute cette maltraitance animale, cela me fait "g****" j'en veux beaucoup à ces maltraitants qui s'en sortent bien souvent avec une peine minimale, quelle injustice après tant de souffrance, encore un exemple avec ces pauvres juments, dont l'une d'elle a succombé dans un fossé laissant son poulain... quelle tristesse, il faut une peine exemplaire à ces abrutis de propriétaires, je suis révoltée....

  2. cavalierekally18 03/01/2019 à 12:09:14

    je crois bien que ça serai utile qu'il y est un ministère des animaux ça empêcherait certaines maltraitance il y a beaucoup trop d'animaux en danger

  3. riot 01/01/2019 à 15:37:26

    Mes saintes soeurs et frères d aurtes espèces sont des martyrs dans les laboratoires et les abattoirs.PITIER primate humains.

  4. Ann And 12/12/2018 à 16:55:23

    Très très bonne idéé. Bravo, félicitations et merci

  5. théo 11/12/2018 à 18:48:39

    Bravo pour cette initiative, on devrait prendre exemple sur vous, nos animaux ont besoin d’etre Protégés, il y a tant de maltraita ces, nos hommes politiques devraient y penser. Je ne vois pas que cela bouge dans notre pays.

  6. pouguy 11/12/2018 à 18:03:02

    c'est une très bonne idée, mais il y a très longtemps déjà que ça aurait du exister et pas maintenant si ça se fait

  7. malitorne 11/12/2018 à 17:50:37

    bonjour, belle initiative qui aurait dû être créée en France, hélascelà n'aboutiras pas, l'indifférence est de mise dans les hautes spères et en plus les différentes associations ne se mettente pas assez ensemble pour faire groupe et forte pression, tant qu'il faudra fournir photos, témoignages etc, etc, le tout transmis à un préfet qui met le dossier bien en dessous de la pile rien ne bougera; pour exemple, dans mon village des particuliers possèdent des oiseaux exotiques (dehors) - en Normandie - des oies,chèvres dans des enclos bien boueux et surtout un pauvre chien attaché à une bonbonne de gaz avec une chaine courte avec un semblant de niche le tout perpétuellement dans  la boue, le froid, le gel, malgré la violence des propriétaires et plusieurs signalements rien n'a été fait, pas de visite de contrôle, bref on attend depuis au moins deux ans que ce chien meure d'épuisement, alors, un  ministère ne rêvons pas

  8. aniwatata 11/12/2018 à 09:36:24

    Quelle très bonne idée, merci pour les animaux de votre beau pays, Monsieur le Ministre, bravo à vous, vous au moins avez du courage, il faudrait venir en France pour en parler à nos Ministres de l'Ecologie et de l'Agriculture, ils devraient prendre exemple sur vous, car  ce ne sont que des paroles et encore...Cela me donne envie de vivre chez vous car en ce moment en France, surtout à Paris,  ce n'est pas la joie :-((

  9. lotus2003 10/12/2018 à 17:53:18

    il faut vraiment en France, un ministère dédié au bien-être animal car il y a trop d'animaux maltraiter qui souffrent et en plus abandonner. comme ça nos amis seront protéger des monstres.