Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Politique

Bien-être animal : si la France veut un modèle, qu’elle s’inspire de la Belgique !

La Wallonie vient d'interdire l'installation de cages pour l'élevage des poules. / ©Pixabay-Capri23auto

La Wallonie vient d’adopter un code du bien-être animal avec pas moins de 109 articles très volontaristes. Caméras dans les abattoirs, interdiction des poules pondeuses ou de détenir un cétacé... Dans le même temps, la Flandre bannit l’élevage d’animaux à fourrure et le gavage. Autant de mesures réclamées par les organisations de protection animale en France, dont la Fondation 30 Millions d’Amis. Notre pays devrait suivre l’exemple de nos proches voisins s’il ne veut pas rester à la traîne sur ces questions cruciales de société.

En termes de bien-être animal, la volonté politique de certains de nos voisins européens commence à nous faire de l’ombre ! Après le Luxembourg en juin 2018, c’est au tour de la Wallonie de frapper un (très) grand coup législatif pour les animaux. Leur nouveau code, ses 12 chapitres et ses 109 articles, va très loin et, sur bon nombre de mesures, la France ne supporte pas la comparaison. Comment expliquer un tel écart ?

Un ministre dédié au bien-être animal dans chaque région

 

Avoir un ministre dédié au bien-être animal, ça a tout changé ! Ann De Greef, directrice de Gaia.

En 2014, la Belgique a pris une décision qui changera à jamais le sort reservé aux animaux dans le pays. Une réforme de l’Etat permet de régionaliser la compétence de bien-être animal au détriment du pouvoir fédéral. La Wallonie, la Flandres et la région de Bruxelles ont donc chacun leur ministre pour la cause animale. « Cela a véritablement tout changé, estime Ann De Greef, la directrice de Gaia, l’association belge de défense des animaux. Le fait de séparer les compétences et d’avoir un ministre à part entière permet d’avoir un budget et des projets dédiés. Cela a beaucoup plus de sens que de confier le bien-être animal à un Ministère de l’Agriculture. Si nous pouvons donner un conseil à la France, ce serait celui-là… »

Sanctions exemplaires contre la maltraitance 

L’une des principales mesures de Carlo di Antonio, le ministre wallon, porte sur les sanctions pour maltraitance animale. Alors que le non-respect de la loi peut entraîner dans l’hexagone jusqu'à 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende, la Wallonie entre dans une autre dimension. Les peines peuvent aller jusqu’à 15 ans de prison et 10 millions euros d’amende. « C’est une très bonne décision, se réjouit Ann De Greef. C’est très dissuasif. »

Touché-coulé pour les delphinariums

L’interdiction de détenir un cétacé condamne de facto la présence des parcs aquatiques en Wallonie. La région belge suit ainsi les exemples croates et slovènes en l’inscrivant dans la loi. « Les mauvaises langues diront qu’il n’y a pas de delphinarium en Wallonie, ironise la directrice de Gaia. Mais cette inscription dans la loi ferme la porte à tout projet d’ouverture. C’est une avancée considérable. » En France, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot ferme toujours les yeux sur cette question depuis l’annulation de l’arrêté ministériel de Ségolène Royal, fin janvier 2018. Outre les delphinariums, l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques est également confirmée en Belgique. C’en est aussi terminé de la présence des poneys dans les kermesses.

Les abattoirs dans l’œil des caméras et plus de poules pondeuses

 

C'est une grande victoire ! Ann De Greef, directrice de Gaia

« Tout abattoir doit disposer d’une installation de vidéosurveillance destinée à vérifier le respect du bien-être animal ». Le texte du ministre du Bien-être animal Carlo di Antonio relègue la France en fin de peloton, notre gouvernement restant sourd aux dernières propositions de députés allant dans ce sens. « Il reste tout de même à s’interroger sur les personnes qui visionneront ces vidéos, relativise Ann De Greef. Nous l’ignorons encore. » En ce qui concerne les poules pondeuses, « l’installation ou la mise en service de cages pour l’élevage est interdite. « Une grande victoire, pour la directrice de Gaia. Cela fait très longtemps que nous militons pour cela. »

La fourrure et le gavage bientôt exclus de Flandre

Par ailleurs, le ministre du bien-être animal flamand Ben Weyts permet à la Belgique de devenir le 11ème Etat membre de l’Union européenne à mettre fin à l’élevage d’animaux à fourrure d’ici à fin 2023 ; la Flandre étant la seule région possédant des fermes à fourrure. De même, la région stoppe la pratique du gavage des oies. Pour rappel, la Wallonie continue cette pratique tout comme la Hongrie, la Bulgarie, l’Espagne et… la France ! Le ministre wallon devrait toutefois proposer de suivre la Flandres et la région bruxelloise, qui l’interdit depuis 2017, d’ici la fin de l’année.

Le fait que la Belgique devienne une véritable référence mondiale en termes de bien-être animal met en évidence les lacunes françaises, en dépit du combat acharné des fondations et associations de protection animale, dont la Fondation 30 Millions d’Amis qui a permis d’inscrire la reconnaissance de l’animal comme « un être vivant doué d'une sensibilité »  dans le Code Civil en 2015 et la création du tout premier Code de l’animal en avril 2018. Reste à nos politiques d’être beaucoup plus volontaristes sur cette question du bien-être animal. Malheureusement, les récentes reculades du législateur lors du vote de la récente loi Egalim font craindre le pire.

Commenter

  1. Bandy86 23/08/2018 à 00:15:45

    Bravo à la Belgique, La France est encore bien loin derrière eux en ce qui concerne le bien être animal....

    Pour une fois on pourrai peut être copier et prendre le bon exemple sur eux. Je pense qu'ils ne nous en voudraient pas.

  2. hemp 10/08/2018 à 05:31:42

    Vive les frites!!

  3. Jaïa 01/08/2018 à 17:04:27

    pou une fois ; la france ferait bien de s'imprimer de la Belgique!!!

  4. fraenkel@orange.fr 31/07/2018 à 21:43:59

    Bravo ainsi qu"aux Slovénes et Croates! Malheureusement POMLECHAT, es pays "nordiques" ne sont pas toujours exemplaires. Chasse aux dauphins,à la baleine, au loup, à l'ours...et ceci:

    www.30millionsdamis.fr/actualites/article/13034-9-lionceaux-abattus-dans-un-zoo-suedois-cette-pratique-qui-revolte/

    Bel alibi, la conservation des espèces... BOYCOTTONS LES ZOOS!

     

     

  5. BILLMUSTI 31/07/2018 à 20:41:20

    Et pour compléter les infos, sachez aussi que depuis 1995 la chasse à courre à été totalement interdite..

    C'est vrai qu'il y a encore beaucoup à faire mais beaucoup a été fait, personnellement je pense qu'il faudrait un permis pour avoir un animal (quel qu'il soit ) afin de responsabiliser au maximum les gens. Vu de l'extérieur ( je suis Belge ) voir que la France tolère encore la corrida et la chasse à courre ( entre autres) ça fait froid dans le dos; on ne peut feindre l'ignorance maintenant !!! Cruauté abjecte et gratuite. Que fait votre nouveau président ? Courage amis Français qui vous inquiétez du sort animal, vous y arriverez !!!

     

  6. pouguy 31/07/2018 à 17:44:12

    la france copie assez de choses sur les pays étrangers, elle devrait faire pareille pour les animaux, mais voilà en france il faut que ce soit rentable les idées des autres pays autrement on ne fait rien, c'est bien la france ça.

  7. venus91 31/07/2018 à 17:26:54

    Au nom des lobbies sûrement, les politiques se moquent du bien être animal, l'argent avant tout, on peut se passer du foie gras et de la fourrure, il est temps que les mentalités changent, que fait M. Hulot, il est là pour faire joli dans le gouvernement, je le pensais plus volontaire, mis à part faire faire rentrer de l'argent pour sa fondation, il ne fait pas grand chose pour faire avancer la France pour le monde animal qui souffre..

  8. cricri84200 31/07/2018 à 17:15:18

    La France n a aucun respect pour les animaux malgré les lous votées...L animal est resté un meuble et non un "être doté de sensibilité"....rien n avance, ceux qui nous  goiuvernent  , la justice et c se moquent royalement des aniamux....Un pays  qui  recule  dans tous les domaines  , sauf ceux qui rapportent de l argent dans les poiches  de certains

  9. 100 31/07/2018 à 17:00:58

    La France est en retard sur tout et surtout pour nos amis les animaux, par contre est toujours en avance pour nous pomper de l'argent et de faire de l'assistanat.

     

  10. monique.levadoux@gmail.com0 31/07/2018 à 14:01:27

    La France devrait s'inspirer de nombreux pays, hélas nous ne sommes gouvernés que par des députés, sénateurs, ministres, et président qui bien installés à leurs postes se préoccupent plus de leur confort et de leurs comptes bancaires !! Les animaux sont un sujet qui n'a pas vraiment l'air de les toucher  Et pourtant ils ont bien plus de valeur que toutes ces personnes réunis !!!