Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Sauvetage

Une véritable « usine à chiots » démantelée dans la Meuse

Les mères et les chiots étaient entassés dans des enclos de fortune dont certains étaient remplis d’excréments, d’autres avec des grillages rouillés. / © Fondation 30 Millions d'Amis

La Fondation 30 Millions d’Amis est intervenue dans une maison familiale à Billy-sous-les-Côtes (55) pour porter secours à 121 chiens, dont une cinquantaine de chiots, parqués dans une maison dans des conditions misérables (08/10/2018). Une vision d’horreur qui interpelle sur le commerce des chiens de race.

La situation dans laquelle vivaient 121 chiens enfermés dans une maison appartenant à un couple qui pratiquait de l’élevage était indigne. Heureusement, les équipes de la Fondation 30 Millions d’Amis et de la Fondation Assistance aux animaux, accompagnées de la gendarmerie, de la DDPP de la Meuse et du Refuge de l’Etang bleu à la demande d'un huissier de justice, sont intervenues pour leur porter secours.

Une cinquantaine de chiots dans des enclos de fortune

Parmi les 121 chiens, une cinquantaine de chiots se confondaient avec le chaos général. Akita, husky de Sibérie, spitz, samoyede et pomsky… entassés dans des enclos de fortune dont certains étaient remplis d’excréments, d’autres avec des grillages rouillés. D’autres ont été « parqués » sur des palettes improvisées. A l’étage, pas moins de 8 caisses de 7 chiots se tenaient côte-à-côte, installées dans une petite pièce sans aération avec une odeur nauséabonde. « C’est de l’élevage débordé, constate Martine Schmitt, présidente du refuge de l’Etang bleu. Cela se passait bien jusqu’à aujourd’hui où c’est une catastrophe. Quand on fait de la reproduction intensive, on en arrive à de telles situations. Si nous n’étions pas intervenus, le chiffre aurait quasiment doublé en un an. » Par ailleurs, 8 perruches ont également été retrouvées. 

Des dettes à l’origine de l’expulsion

 

On en arrive à cette situation catastrophique quand on fait de la reproduction intensive. Martine Schmitt, présidente du refuge de l'Etang bleu

Expulsés pour cause de surendettement, les locataires s’étaient fait une spécialité d’entasser les chiots dans chaque pièce du domicile dans le but de faire du profit. Les chiots étaient vendus entre 800 et 4 000€. Pourtant, le couple ne payait plus son loyer depuis plusieurs mois et avait accumulé des dettes. Autorisés à détenir 9 chiens, les deux « éleveurs » ont largement fait exploser ce nombre. A tel point qu’ils avaient recours à un employé pour s’occuper des animaux. Ce dernier, choqué et extrêmement affecté par le départ des chiots, reconnaît que la situation échappait à tout contrôle : « Cela m’affecte énormément. Il est toutefois vrai qu’il y avait trop de chiens. Je l’avais déjà dit », se défend-t-il.

Les chiens ont été pris en charge par la Fondation 30 Millions d’Amis et la Fondation Assistance aux Animaux en attendant la décision du Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc, le 28 novembre 2018. Si vous souhaitez être famille d'accueil, vous pouvez contacter le refuge 30 Millions d'Amis de la Tuilerie à Saint-Hilliers (77) au 01 64 00 15 45 ainsi que les refuges de la Fondation Assistance aux Animaux à Morainvilliers (78) au 01 39 08 00 87 et Villevaudé (77) au 01 60 26 20 48.

Commenter

  1. guilaine 80 14/10/2018 à 12:40:54

    Quelle honte

  2. totoml 13/10/2018 à 23:34:13

    Voilà encore du profit !!!!! Quand les gens comprendront ils qu’il ne faut pas cautionner ce trafic en achetant ces chiots ? Les conditions d’hygiène auraient du faire fuir les acheteurs. Pauvres chiens, pauvres chiots ! Et puis il y a tellement de gentils toutous qui débordent d’amour qui attendent...

  3. cindymorgane51@gmail.com 11/10/2018 à 21:05:58

    pfff c'est intolérable se genre de chose il devrait ne plus avoir de chien ou tout autre animaux. Pauvre bête , honte a eux sa me dégoûte d'entendre de telle situation. Et t'il possible d'adoption ou pas ? Car j'aimerai pouvoir donner t'en d'amour et tout se qu'il auras besoin jusqu'à la fin de sa vie. Une vie meilleur et plein de bonheur,dans des conditions beaucoup plus confortable de se qu'il a connut . Merci de votre réponse .

  4. Mymy200593 11/10/2018 à 11:37:21

    quel bel œuvre ???? ces petites boules d’amour mérite des à présents des tonnes de tendresse et de croquettes ????❤️

  5. 100 11/10/2018 à 08:56:20

    Moi perso, je n'ai acheté qu'un chien (erreur grave) quand j'étais jeune. Aujourd'hui je ne prends que des chiens venant d'association ou de peronnes qui veulent se séparer de leur toutou (pour X raisons). Si tout le monde faisait comme moi, il n'y aurait presque plus d'élevage, mais malheureusement, tout le monde veut son chiot. Tant qu'il y aura de la demande, il y aura ce type d'élevage.

  6. aniwatata 11/10/2018 à 08:42:53

    Encore et encore un f**** élevage, mais il faut interdire les élevages d'animaux domestiques, ce n'est que pour se faire du fric, c'est tout, je ne  trouve aucune excuse à ces personnes, j'espère que ces pauvres chiens vont avoir une vie meilleure, il n'y a pas assez de contrôles, et la loi est trop laxiste concernant le nombre de chiens  pouvant être enfermés dans leur box à attendre des jours et des jours... j'ai envie de vomir

  7. AnneV 10/10/2018 à 18:40:15

    Pour quelques dollars, ces gens sont prêts à tout !! La justice ? Elle fera un minimum comme d'habitude et qui va subir les conséquences pour que ces bibis soient placés ? Les Associations !! Macron ? Il s'occupe de ses sondages catastrophiques, les animaux ne sont qu'un "truc-dont-on-s'occupera-si on a 5 mn !! " Quand on connaît l'intelligence, la sensibilité, l'empathie (hé oui) de l'espèce animale, il y a de quoi fulminer !

  8. 100 10/10/2018 à 18:01:56

    Si seulement les associations de protection animale ne mettraient pas tous les éleveurs dans le même panier et travailleraient avec ceux qui font du bon travail pour lutter cotte ses usines,contre les animaleries ou encore contre les salons du chiots. Vous devriez beaucoup plus parler de ce qui se passe dans ces endroits là pour qu'enfin le publique comprenne qu'un animal n'est pas une marchandise et qu'il faut se renseigner et refléchir avant d'acheter

  9. 100 10/10/2018 à 18:01:50

    Si seulement les associations de protection animale ne mettraient pas tous les éleveurs dans le même panier et travailleraient avec ceux qui font du bon travail pour lutter cotte ses usines,contre les animaleries ou encore contre les salons du chiots. Vous devriez beaucoup plus parler de ce qui se passe dans ces endroits là pour qu'enfin le publique comprenne qu'un animal n'est pas une marchandise et qu'il faut se renseigner et refléchir avant d'acheter

  10. mugiwara76000 10/10/2018 à 10:58:11

    Je ne connais pas le monde de l\'élevage. Mais il doit bien y avoir des contrôles.\nLorsque que le lucratif prend le dessus sur l\'amour des chiens, il faut arrêter. ce n\'est plus de l\'élevage.