Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Mercantour et Pézenas : 2 abattoirs, une même horreur

Deux nouvelles vidéos tournées dans les abattoirs de Pézenas (Hérault) et du Mercantour (Alpes-Maritimes) montrent le calvaire des animaux qui y sont abattus et de nombreux dysfonctionnements. La Fondation 30 Millions d’Amis s’est portée partie civile.

Vidéo tournée dans les abattoirs de Pézenas et du Mercantour. Attention, images choquantes. © L214

Les vidéos se suivent… et malheureusement se ressemblent ! Après les scandales qui ont révélés les horreurs des abattoirs d’Alès et du Vigan (30), de Mauléon-Licharre (64), l’association L214 vient de rendre publique les vidéos tournées dans deux nouveaux abattoirs français (29/06/2016). Les abattoirs de Pézenas (34) et du Mercantour (06) sont de petite taille et certifiés bio. Les images, tournées entre novembre 2015 et mai 2016, montre le véritable calvaire des cochons, bovins, moutons et chevaux qui y sont abattus.

L’horreur de Pézenas

Chevaux, bovins, cochons, moutons… sont abattus à la chaîne au sein de l’abattoir municipal de Pézenas qui traite 2 000 à 2 200 tonnes de viande par an. Sur la vidéo, on peut voir des chevaux tirés illégalement au treuil (appareil de levage) pour les faire entrer dans le box d’abattage et des étourdissements de chevaux ratés ou encore des cochons mal étourdis avec du matériel inadapté. Quant à l’abattage rituel, les moutons sont égorgés puis suspendus alors qu’ils sont encore conscients. Ils sont aussi maladroitement égorgés par cisaillement et illégalement suspendus, encore conscients, en pleine souffrance. Un employé va même jusqu’à percer l’œil d’un mouton avec la pointe du couteau avant de l’égorger.

Le calvaire du Mercantour

La vidéo de l’abattoir du Mercantour atteint elle aussi des sommets d’horreur ! Des veaux - parfois immobilisés par une corde - sont abattus sans étourdissement par cisaillement de la gorge et sont en souffrance prolongée. Le matériel et les techniques pour immobiliser les animaux sont inadaptés. L’abattage rituel présente aussi de graves problèmes : les moutons sont mal égorgés ; l’un d’entre eux s’enfuit même la gorge ouverte…
Cet abattoir traite 250 tonnes de carcasse par an et met en avant les circuits courts.

 

Le gouvernement doit prendre des mesures draconiennes immédiates pour stopper cette barbarie ! Reha Hutin

Une maltraitance généralisée ?

« On a envie de croire que le problème, ce sont les cadences. Mais les petits abattoirs à l’approvisionnement local ne garantissent pas une meilleure protection des animaux comparés à l’abattage industriel », explique Sébastien Arsac, porte-parole de L214 au quotidien Le Monde.

« Ces nouvelles vidéos apporteraient encore une fois la preuve que la maltraitance est un phénomène généralisé dans les abattoirs. Je ne comprends pas que les pouvoirs publics ne prennent pas des mesures draconiennes immédiates pour stopper cette barbarie ! » s’exclame de son côté Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

L’association L214 a déposé plainte pour « actes de cruauté » et la Fondation 30 Millions d’Amis s’est portée partie civile.

Des abattoirs récemment contrôlés…

Ironie du sort, ces deux abattoirs ont récemment fait l’objet de contrôles sans être inquiétés. Le 17 mai dernier, le député de l’Hérault, Elie Aboud (LR), s’était rendu à l’abattoir de Pézenas dans le cadre de la Commission d’enquête parlementaire, lancée en avril dernier. Il n’avait alors relevé « aucun dysfonctionnement » dans l’abattoir mais n’avait pas souhaité voir l’abattage sans étourdissement des moutons.

Quant aux images de l’abattoir du Mercantour où les défauts de structure sont patents, elles ont été tournées après les audits mandatés par Stéphane Le Foll en avril 2016. Elles démontrent une nouvelle fois la défaillance des services de l’État dans le contrôle du respect des règles de protection animale.

Vidéosurveillance : une exigence

La commission d’enquête parlementaire diligentée par le député Olivier Falorni a rendu ses résultats (28/06/2016) : près de 50 % des abattoirs contrôlés sont défaillants. Sur les 259 établissements, 107 ont reçu des avertissements, 87 sont mis en demeure et 3 ont été fermés.

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui a déjà envoyé plusieurs courriers au Premier ministre et au ministre de l’Agriculture, fera parvenir prochainement une lettre pour exiger la mise en place immédiate de la vidéosurveillance dans tous les abattoirs. Cette méthode est la seule façon d’assurer un contrôle quotidien dans ces établissements. Pour l’heure, cette solution n’a pas encore reçu l’aval des pouvoirs publics.

Commenter

  1. Marine et diego 04/03/2017 à 23:28:58

    Je pense ne jamais mettre aussi mal senti devant une vidéo de se type la j\'en est mal au ventre et se depuis que j\'ai vu c\'est pauvre vaches.... qui son egorger et retourner sans avoir le choix 

  2. ludmillelefort@gmail.com 23/08/2016 à 15:46:01

    Personnellement je ne mange pas de viande et je ne m'en porte pas plus mal. À part des oeufs bio de poules.    Élevées en plein air. C est L214  qui a raison mais ils dérangent la vérité dérange. L homme est cruel et le plus grand prédateur de la planète mais il va payer un jour.

  3. Doreen 20/07/2016 à 18:10:49

    Que va faire la justice????

  4. Doreen 20/07/2016 à 18:09:57

    Honteux c'est degueulasse cest ignoble 

  5. Millie & Cie 03/07/2016 à 18:39:03

    Quelle honte... 

  6. madocha 03/07/2016 à 15:56:06

    Arreter ou moderer le taux de viande qu\'on mange sachant que certaines personnes peuvenr sen passer ! 

  7. darmouni.nicolas@live.fr 02/07/2016 à 19:26:22

    quel barbarie je n'arrive pas à croire que l'on puisse faire ça à des animaux, les pauvres, toutes ces personnes sont ignobles et ils ne sont même pas puni par la loi, ils devraient être licencié sur-le-champ et être condamné à de la prison ferme et non à du sursis seulement car le sursis n'est pas une punition et ne plus jamais avoir le droit de travailler avec les animaux. 

    Je remercie vraiment toute l'équipe de L214 et de la Fondation 30 million d'amis de faire ça pour les animaux.

    Et c'est vrai que d'être végétarien contribuer à la protection des animaux, pour ceux qui ne le sont pas ce n'est pas compliqué de devenir végétarien ou végétalien, essayer s'il vous plaît.

  8. AnimalLife 01/07/2016 à 22:37:01

    Ça me choque, cette cruauté putain ! C\'est impossible que vous ont fait c\'est pauvre animaux ! La réponses? RIEN\n\nSérieusement je suis devenue végétarienne et j\'ai bien fait ! Car savoir que la viande que je bouffait à été maltraitée par tout les moyen possibles avant de passer dans mon assiette !\nÇa me dégoûte juste !

  9. Gnout06 01/07/2016 à 09:33:03

    Il y a pourtant une solution vraiment simple : Végétalisme. Je le suis depuis toujours et je suis en parfaite santé et surtout je ne participe pas à cet holocauste animal.

  10. Ecume 30/06/2016 à 21:22:28

    Il m\'est impossible de lire votre article et encore moins de regarder les vidéos compte tenu de ma sensibilité pour les animaux. Ces comportements barbares me révoltent et je trouve cela ignoble. Il faut vraiment que la loi change pour que tous ces criminels écopent d\'une peine méritée.