Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Covid-19

Le port du masque empêche-t-il votre animal de compagnie de percevoir vos émotions ?

Si les masques ont pu, au début de la crise sanitaire, perturber les animaux de compagnie, ces derniers ont fait preuve d'une incroyable capacité d'adaptation ! ©AdobeStock

Si l’apparence a, pour les chiens, moins d'importance que pour les humains (The Journal of Neuroscience, 5/10/2020), les animaux de compagnie restent très sensibles aux expressions faciales et attitudes corporelles. Alors, avec la crise sanitaire, nos visages masqués peuvent-ils les perturber ? Leur formidable capacité d’adaptation semble prouver que non. 30millionsdamis.fr fait le point.

Vue, odorat, ouïe… les chiens utilisent de multiples sources d’informations sensorielles pour identifier un individu et analyser ses émotions.  Tandis que l’humain, privilégie, lui, une description quasi-exclusivement physique : « Les régions cérébrales préférant le visage n’ont été observées que chez l’Homme ! » (The Journal of Neuroscience, 5/10/2020). Dans les deux cas, dès lors qu’ils altèrent nos sens, les masques que nous portons pour lutter contre la propagation de la COVID-19 pourraient nuire à la bonne compréhension des émotions. Et ce, que les animaux se trouvent auprès de leur maître ou face à des tierces personnes : en balade dans l'espace public, en visite chez des proches, ou encore, dans la salle d'attente du vétérinaire.

Perturbés par nos masques au début de la crise sanitaire…

 

En cachant nos expressions faciales, le masque a perturbé nos toutous, surtout au début.

Dr B. Leblanc - vétérinaire

« Il semble évident que le masque a perturbé nos toutous, affirme le Dr B. Leblanc. En effet, le chien, identifie un individu par tous ses sens – ou presque – : la vue bien-sûr, mais aussi la voix et, surtout, l’odeur qu’il a bien plus fine que nous. A cela, le chien ajoute une analyse des postures et mimiquesC’est ce qu’il fait avec ses congénères, mais aussi avec l’humain ! ». Les chiens peuvent effectivement distinguer les expressions de colère et de joie – chez des personnes connues ou non –  tout en associant les premières à un sens négatif et les secondes à un sens positif (« Dogs can discriminate emotional expressions of human faces », 12/02/2015, Current Biology). A ces informations visuelles, s’agrègent, à la fois une communication auditive et une communication olfactive (« Dogs recognize dog and humane motions », 1/01/2016, Biology Letters). Autrement dit, « les chiens ont la capacité d’intégrer des sources d’informations sensorielles différentes et d’aboutir à une perception cohérente des émotions humaines », résume Kun Guo, Professeur en neuroscience cognitive à l’Université de Lincoln (Royaume-Uni).

Or, lorsque nous portons le masque, cette perception est largement altérée : nos expressions faciales sont incomplètes, notre odeur – notamment buccale – change et notre voix est assourdie. « Au début de la crise sanitaire, lors de mes consultations, j’ai pu constater des réactions plus hésitantes de la part de certains chiens, généralement jusqu’à ce que j’ôte mon masque, témoigne le Dr B. Leblanc. Certains maîtres m’ont fait part de réactions similaires ». Un constat partagé par Nastasia, maîtresse d’un Bulldog anglais : « Poème est perturbé, il a du mal à voir si je suis fâchée ou contente. Il y a une phase de doute ».

… les animaux de compagnie se sont acclimatés grâce à leur intelligence adaptative

 

La grande adaptabilité du chien est à l’œuvre : il intègre le masque à sa perception de l'individu.

Dr B. Leblanc

Mais au fil du temps, les chiens se sont montrés moins perturbés à la vue du masque, et ce, grâce à leur incroyable capacité d’adaptation. « Je constate de moins en moins de souci, rassure la vétérinaire. Je pense que la grande adaptabilité du chien est à l’œuvre et qu’il parvient à intégrer le masque dans sa perception de l’individu ». En réalité, c’est la personne dans sa globalité qui lui importe ! Les chats, aussi, réussissent à s'adapter, grâce à l'aide de leur maître : « Ma petite chatte m'a beaucoup regardée au début ; alors, j'ai enlevé mon masque, puis je l'ai remis et de nouveau ôté. Je lui en ai laissé un propre pour qu'elle puisse le sentir, le voir et le toucher, témoigne une internaute. Depuis, elle semble s'y être habituée et elle sait ainsi que je vais sortir ».

Pour s'adapter à un tel changement, nos 30 millions d’amis peuvent utiliser leur sens de l’odorat. « L’une des principales façons pour eux de savoir qui est leur maître est de sentir leur odeur, confirme Sophie Scott, directrice de l’Institute for Cognitive Neuroscience à l’University College de Londres. Mais l’ouïe est aussi ici un paramètre essentiel : « Grâce au son de ma voix, mon chien finit par comprendre mes émotions », assure la maîtresse de Poème. C'est donc à nous, lorsque nous sommes masqués, de veiller à moduler l’intonation de notre voix pour communiquer avec nos compagnons ! 

Et si, malgré tout, l'animal semble encore stressé face à l'occultation d’une partie de votre visage, vous pouvez toujours le rassurer, par exemple, en associant le masque – d’abord à la main, puis porté au visage – à une sensation positive, telle une caresse ou, pour les plus gourmands, une friandise !