Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Covid-19

Coronavirus : 3 comportements d'hygiène à adopter avec son animal

Pour nettoyer correctement les pattes, il faudrait aller jusque dans les moindres interstices ; mais il est peu probable que l'animal ramène le virus sur ses coussinets. ©Adobe Stock

Si les animaux de compagnie ne peuvent pas être infectés par le coronavirus responsable de l’épidémie de Covid-19 d’après les connaissances actuelles, leur pelage pourrait toutefois se trouver porteur du virus lors d’une sortie ou suite au contact avec une personne infectée. 30millionsdamis.fr a interrogé les vétérinaires Laetitia Barlerin et Bruno Pelletier sur les comportements d’hygiène à adopter avec nos compagnons. Gare aux idées reçues !

Faire preuve de prudence, sans tomber dans la psychose. Tel est l’équilibre à atteindre pour préserver notre santé tout en assurant le bien-être de nos 30 millions d’amis ! Par communiqué (25/03/2020), l’Académie nationale de médecine recommande de « renforcer les mesures habituelles de biosécurité vis-à-vis des nombreux agents pathogènes pouvant être transmis (aérosols, salive, déjections) par les animaux de compagnie (chien, chat, furet, rongeurs notamment) ». Si le terme de "biosécurité" peut faire peur, il qualifie en réalité de simples règles d’hygiène, qu’il est bon de rappeler.

1. Se laver les mains après avoir touché l’animal, OUI

 

L’animal doit être isolé de son maître malade.

Dr Bruno Pelletier

« Lorsque l’animal sort, il récupère sur son pelage un certain nombre de germes, ce qui est déjà vrai en temps normal, explique le Dr Bruno Pelletier, vétérinaire référent du refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie (77). Mais pour qu’il y ait une contamination par le coronavirus de cette manière, il faudrait que l’animal reçoive des gouttelettes [de salive ou nasale, NDLR] d’une personne infectée sur son pelage, puis que son maître le caresse à cet endroit précis avant de se toucher lui-même le visage. » Un enchaînement dont la probabilité est très faible. « On peut diminuer le risque en se lavant les mains régulièrement et notamment après avoir caressé l'animal », recommande le praticien. « Quand on touche un chien, que ce soit le sien ou celui du voisin, on se lave les mains après, confirme le Dr Laetitia Barlerin. Avec la pandémie de Covid-19, on redécouvre des règles d’hygiène... de base ! »

En revanche, dans le cas particulier des animaux dont le maître serait testé positif au coronavirus, des précautions plus importantes sont à observer impérativement. « L’animal doit être isolé de son maître malade », avertit le Dr Pelletier. En effet, le chien ou le chat d’une personne infectée présente un risque plus élevé de porter le virus sur sa truffe ou son pelage ; or, il convient de protéger les autres membres de son entourage ainsi que ceux qui seront amenés à s’occuper de lui en cas d’hospitalisation. Rappelons qu’à Hong Kong, un chien dont la maîtresse était atteinte du Covid-19 avait été testé « faiblement positif » au coronavirus, mais sans preuve qu’il ne soit lui-même infecté. Les derniers tests réalisés sur l’animal se sont finalement avérés négatifs.

2. Désinfecter les pattes du chien après la promenade, NON. Nettoyer, OUI mais...

Parmi les nombreuses « infox » qui circulent en ce moment, l’idée de désinfecter les pattes des animaux après chaque sortie soulève, parmi les vétérinaires, des réactions contrastées... mais toujours négatives. « En aucun cas ne mettez de l’alcool ou des produits désinfectants, alerte le Dr Jarek Szczepaniak, interrogé par RTL. Cela peut être extrêmement problématique pour le chien, soit parce que cela lui brûle la peau, soit parce qu'après, en se léchant, il peut se brûler la bouche, la langue, les babines, etc. ». « Il ne faut surtout pas utiliser d’eau de Javel ni de spray pour les surfaces, au risque de brûlures sévères », ajoute le Dr Barlerin.

Si les études actuelles permettent de retrouver des « souches viables » jusqu’à 6 jours selon les surfaces, rien n’indique pour l’instant que le virus qui s’y dépose ne garde un pouvoir infectieux suffisant pour nous rendre malade, affirment les chercheurs interrogés par Le Monde. « Le coronavirus ne reste pas longtemps dehors sur le sol ; il est donc peu probable que l’animal en rapporte sous ses pattes. Et encore moins probable que ce virus se retrouve ensuite sur vos mains », analyse Bruno Pelletier. « Désinfecter les pattes ne serait utile que si le virus se transmettait entre chiens, à l’instar de la parvovirose, puisque les chiens lèchent par terre. Avec le coronavirus, ce n’est pas le cas, la contamination se fait exclusivement d’humain à humain », précise Laetitia Barlerin.

 

Il ne faut surtout pas utiliser sur l’animal d’eau de Javel ni de spray pour les surfaces, au risque de brûlures sévères.

Dr Laetitia Barlerin

Quand bien même notre compagnon transporterait l’indésirable passager clandestin sous ses "patounes", il n’est pas certain que nous puissions l’en débarrasser facilement. « Le coussinet n’est pas une surface lisse, explique le Dr Pelletier. Pour nettoyer correctement les pattes, il faudrait aller jusque dans les moindres interstices. » Un travail long et minutieux.

S’il est déconseillé de désinfecter les pattes du chien ou du chat, il est toutefois possible de lui nettoyer, avec douceur et patience... A une seule condition : utiliser un produit d’hygiène adapté à l’animal. « D'une façon générale, il est conseillé de ne pas utiliser de shampoings humains, même un shampoing doux pour bébé, car le pH de la peau du chien est moins acide (5,5 à 7,2) que celle de l'homme (5,5) », explique le Dr Arnaud Muller sur son blog. « Le shampoing pour chat ou pour chien est ce qu’il y a de plus adapté, résume le Dr Barlerin. A défaut, il est possible d’utiliser du savon de Marseille, qu’il faudra bien rincer. »

3. Confiner le chat et limiter les promenades du chien, OUI

Conformément aux recommandations de l’Ordre national des vétérinaires, mieux vaut garder les chats à l’intérieur et limiter les déplacements du chien à de courtes sorties, proches du domicile. « Cela évite non seulement le contact avec le coronavirus, mais aussi la contamination par des pathogènes canins ou félins », affirme le Dr Pelletier. En effet, les vétérinaires n’assurant plus les vaccinations ni les rappels, nos compagnons ne sont plus forcément à jour de leurs vaccins, et se trouvent donc susceptibles de contracter des pathologies graves telles que la parvovirose. « En promenade, empêchez les inconnus dans la rue de toucher votre chien, conseille également le Dr Barlerin. Même si le risque de transmission du coronavirus par l’intermédiaire du pelage est minime, il ne peut être négligé. » Par ailleurs, une personne qui caresse votre chien ne respecte pas – à fortiori – la distanciation sociale. « Cela fait partie des gestes barrière », conclut la vétérinaire.