Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Santé

Parvovirose : vaccinez vos chiens pour éviter cette maladie grave !

Il suffit de promener son chien pour qu'il attrape la parvovirose, s'il n'est pas vaccciné ! © Fotolia.com

Alors que certaines régions françaises font face à une résurgence de l’épidémie de parvovirose chez les chiens, la Fondation 30 Millions d’Amis alerte les maîtres et les encourage à faire vacciner leurs animaux.

Alors qu’il existe un vaccin contre le virus mortel de la parvovirose, une épidémie sévit actuellement à Avignon, dans le Vaucluse. Pour le Dr Laetitia Barlerin, vétérinaire, la résurgence de ce genre d’épidémies risque d’arriver régulièrement : « Il y a actuellement une méfiance envers les vaccins pour les enfants, mais cette méfiance est présente également pour les animaux. Les gens ne se rendent pas compte de l’importance de la vaccination et des conséquence de leur décision. »

Une maladie mortelle

La parvovirose atteint les chiens qui ne sont (pas ou mal) vaccinés et les conséquences sont extrêmement graves « Il faut savoir que la maladie est mortelle dans 90 % des cas pour les chiots si elle n’est pas soignée. Si elle est prise à temps, on peut réduire ce taux à 50 %... Chez les adultes, c’est un peu moins fréquent et cela touche principalement les plus faibles ou les seniors dont le système immunitaire n’est plus aussi performant », explique la praticienne.

La parvovirose touche aussi particulièrement les lieux où les animaux sont concentrés : refuges, élevages…

>> Partagez sur Facebook, Twitter et Google +

Quels modes de transmission du virus ?

La parvovirose est un virus très contagieux qui se transmet par voie oro-fécale. C’est-à-dire qu’un chien qui renifle les selles d’un autre ou lèche un congénère, peut l’attraper facilement. De plus, c’est un virus résistant qui peut rester très longtemps dans l’environnement. « En fait, il suffit de promener son chien pour l’avoir. Le risque est donc très élevé ! » avertit la vétérinaire. Un maître peut aussi rapporter le virus à la maison avec ses semelles infectées.

Bon à savoir : le virus n’est pas transmissible à l’Homme ni aux chats.

Parvovirose : la maladie est mortelle dans 90 % des cas pour les chiots si elle n’est pas soignée. © Eva - Fotolia.com

Quels symptômes ?

  • Diarrhée très liquide qui devient rapidement hémorragique ;
  • Vomissements ;
  • Abattement de l’animal ;
  • Perte d’appétit et déshydratation ;
  • Fièvre éventuelle.

« Il y a une atteinte immédiate de l’état général de l’animal car il perd beaucoup d’eau à cause des diarrhées. Si votre animal présente ces signes, consultez rapidement un vétérinaire car la déshydratation peut être mortelle », encourage L. Barlerin.

Quels traitements ?

Sachez que votre animal sera immédiatement hospitalisé si le virus est détecté dans ses analyses de sang ou de selles. « Le chien sera d’abord réhydraté par des perfusions. Une couverture antibiotique sera prescrite car la surinfection bactérienne est rapide », décrit la vétérinaire.
Malheureusement, un chien guéri de la parvovirose gardera des séquelles à vie. « Ces toutous auront des problèmes digestifs du types intolérances alimentaires, fragilité de l’intestin… » prévient le Dr Barlerin.

L’importance de la vaccination

« Vacciner son chien, c’est protéger son animal et c’est aussi protéger celui des autres », incite la vétérinaire. En effet, le virus étant très contagieux, des animaux pas vaccinés ou mal protégés, vont transmettre la maladie. En cas d’épidémie, le virus peut aussi muter : la vaccination ne protégera donc plus contre cette variante.

Il est donc essentiel de vacciner son chien, d’autant que c’est un geste simple ! Les chiots peuvent être vaccinés à partir de 6 semaines. En primo-vaccination, il suffit de 2 injections à un mois d’intervalle. Ensuite, c’est un rappel tous les ans ou tous les 2 ans selon les régions. Le vaccin contre la parvovirose est inclus dans la vaccination « CHP » qui protège aussi contre la maladie de Carré, l’Hépatite de Rubarth et la leptospirose.