Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Evénement

Frédéric Lenoir rejoint le jury du Prix Littéraire 30 Millions d'Amis

Frédéric Lenoir rejoint le jury du Prix Littéraire 30 Millions d'Amis

Photo : ©Andreu Dalmau/EPA/MAXPP

Le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis sera décerné chez Drouant dans le salon "Goncourt" le 14 novembre 2012. Son prestigieux jury accueille pour sa 30e édition un nouveau membre : Frédéric Lenoir, philosophe, écrivain et fervent défenseur de la cause animale.

Le philosophe et écrivain Frédéric Lenoir décernera - aux côtés de Françoise Xenakis, Irène Frain, Reha Hutin, Michel Houellebecq, Didier van Cauwelaert, Didier Decoin de l'Académie Goncourt, Frédéric Vitoux et Jean-Loup Dabadie de l'Académie française - le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis, le 14 novembre 2012 à Paris.

Sociologue et historien, chercheur associé à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Frédéric Lenoir est aujourd’hui directeur de la rédaction du magazine Le Monde des religions. Producteur et animateur sur France Culture de l’émission hebdomadaire Les Racines du ciel, il est également connu pour son engagement contre la souffrance des animaux, combat qu’il a déjà exposé dans ses nombreuses publications.

Il a également cofondé l'association « Environnement sans frontières » aux côtés de l’astrophysicien Hubert Reeves et milite pour la reconnaissance des animaux comme des êtres sensibles : « La compassion universelle […] dénonce le simple fait, aujourd’hui si répandu, qu’on puisse traiter des animaux comme des objets, les élever sans leur accorder suffisamment d’espace, les parquer comme des meubles lorsqu’on les conduit à l’abattoir » rappelle-t-il dans son dernier livre, « La guérison du monde » (Ed. Fayard).

« Goncourt des Animaux »

Le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis récompense chaque année un roman ou essai dans lequel un animal est à l'honneur, qu'il soit ou non le sujet principal de l'œuvre. La remise de ce prix, considéré comme le « Goncourt des Animaux » s’accompagne d'un chèque de mille euros que le lauréat doit reverser à l'association protectrice des animaux de son choix.

En 2011, Erwann Créac’h était récompensé pour son ouvrage « Carnivores Domestiques » (Edite) qui narrait les aventures d’un vétérinaire urgentiste et de ses « patients ». Pour cette 30e édition, quinze ouvrages ont été sélectionnés.

- Comment va Marianne ?, Corine Pelluchon, François Bourin Editeurs
- Un amour de cochon, Matt Whyman, Editions J.C Lattès
- Sir Jonny Boy, Odile Reynaud, Editions Etoiles
- Une partie de chasse, Agnès Desarthe, Editions de L’Olivier
- Miracle en Alaska, Tom Rose, Editions Michel Lafon
- Kamala, une louve dans ma famille, Pierre Jouventin, Editions Flammarion
- Moi j'attends de voir passer un pingouin, Geneviève Brisac, Editions Alma
- Un seul corps, Stéphanie Le Bail, Editions Le Rocher
- 12 récits de chevaux qui ont changé l’histoire, Pierre Montagnon, Editions Pygmalion
- Les chats de noble compagnie, Simone Gougeaud-Arnaudeau, Editions La Tour Verte
- Alors Belka, tu n’aboies plus ? Furukawa Hideo, Editions Philippe Picquier
- Voyage au pays du temps qui court, Geneviève Laporte, Editions A vos pages
- Le chien dans les fables, Jean-Claude Hermans, Editions Société des Ecrivains
- Anima, Wajdi Mouawad, Editions Actes Sud
- Lettre d’amour à mon chien, Marina-Florence Lamoureux, Editions Je publie

Commenter

  1. méghane3 13/11/2012 à 19:55:10

    Je suis totalement partisane envers la protection animale. Tout en étant inconnue, j'écris sur eux car je vis parfois des histoires très belles en leur compagnie. Et lorsqu'ils sont en ""souffrance"", alors, CEUX qui osent supposer qu'un animal ne pense pas, ne peut avoir d'émotions, je dirais à ces certaines personnes combien elles se trompent. J'utilise beaucoup la VOIX et même si nous n'avons pas le même langage, je peux assurer qu'ils comprennent beaucoup... en fait tout. La voix c'est magique et c'est le langage universel entre l'animal et l'humain.

    Maintenant lorsque je vois ce que l'humain est capable d'infliger à un animal innocent, c'est lui qui devrait aller en prison... POUR MEURTRE, et être condamné comme tel. Je suis sévère, oui. Mais l'humain se permet trop de choses sur EUX uniquement pour affirmer sa suprématie d'être supérieur. Quel désastre au nom d'un complexe d'infériorité... sinon pourquoi prouver. L'Humain peut être bon, mais il peut être lâche, cruel et sans pitié. Voilà pourquoi j'ai pris parti. Je protège les animaux parce-que je les aime. Quand  Frédérique Lenoir dit que lAnimal l'apaise, c'est exactement ce que je ressens car avec eux, le relationnel est plus simple, plus franc et surtout sans spéculation. Il nous aime, ou ne nous aime pas. Avec EUX l'humain re-devient Humain parce-que c'est ce qu'ils nous apprennent. Le mot RESPECT. Et aussi HUMILITE.