Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

2009 : année du Gorille

Il y a eu l'année du dauphin, puis celle de la tortue. Rien à voir avec l'astrologie chinoise ! 2009, elle, sera placée sous le signe du gorille. C'est ce qu'ont annoncé les représentants de plus de cent pays réunis le 2 octobre 2008 à Rome, lors de la IXème conférence des pays membres de la convention des Nations Unies sur la conservation des espèces migratoires animales (CSM).

Il y a eu l'année du dauphin, puis celle de la tortue. Rien à voir avec l'astrologie chinoise ! 2009, elle, sera placée sous le signe du gorille. C'est ce qu'ont annoncé les représentants de plus de cent pays réunis le 2 octobre 2008 à Rome, lors de la IXème conférence des pays membres de la convention des Nations Unies sur la conservation des espèces migratoires animales (CSM).

En proclamant l'année 2009 "année du gorille" la CSM (conservation des espèces migratoires) lance un appel au don et espère réunir plus d'un demi million d'euros pour préserver cette espèce dont il reste moins de 6000 individus en Afrique.

Proie des braconniers, victimes collatérales des conflits interethniques ou des maladies, les gorilles disparaissent au même rythme que la forêt tropicale africaine. Après le dauphin et la tortue, c'est sur leur sort que se penchent les Nations unies. En lançant la Yog 2009 (Year of Gorilla 2009), la conservation des espèces migratoires animales s'est entourée des plus éminents spécialistes des grands singes. Jane Goodall a été promue "marraine" et Ian Redmond "ambassadeur" de la Yog 2009.


Ian Redmond©www.photoianredmond.org

Digne successeur de Dian Fossey (la papesse des gorilles), Ian Redmond est également consultant en chef du GRAPS (Great Apes Survival Partnership). Il confie à la Fondation 30 Millions d'Amis ses espérances concernant l'année 2009. Selon lui, la préservation du gorille passe par celle de son habitat, la forêt tropicale. Une forêt considérée comme l'un des trois plus grands puits de carbone de la planète. Notre espoir de survie à tous.

Fondation 30 Millions d'Amis : Pourquoi avoir choisi le gorille comme espèce de l'année 2009 ?

Ian Redmond : Le gorille est le seul grand singe qui soit répertorié par la CMS, la convention des espèces migratoires. C'est donc la seule espèce que l'on pouvait célébrer de cette manière. Il y a 4 espèces de gorilles et pour chacune un plan d'action a été dessiné au cours du "Gorilla's Agreement" signé par les membres de la CMS à Rome en octobre 2008. Il ne nous reste plus qu'à trouver les fonds et tout mettre en place.

Pour information, il n'y a pas une espèce de grand singe qui ne soit en danger d'extinction... La seule dont la population soit en hausse constante est celle des gorilles de montagne, ceux qui vivent au Rwanda, en Ouganda et à l'est de la RDC. Ceux-là ont déjà bénéficié d'aides internationales, mais aussi d'un plan de préservation mis en place par les gouvernements des pays où ils vivent depuis 30 ans. J'en veux pour preuve le fait que les gorilles sont devenus la première ressource en terme touristique au Rwanda. C'est tout un travail d'éducation, de compréhension, de vie en commun qui a été mis en place dans ce pays. Nous souhaiterions obtenir le même résultat dans d'autres pays avec les autres espèces de gorilles et de voir ainsi se renverser la situation de leur survie comme au Rwanda.

F30MA : De quelle manière la préservation des gorilles permet le développement de populations en difficulté ?

I. R. : Il y plusieurs réponse à cette question... Les gorilles sont des espèces clefs dans leur éco système, leur habitat. Ce sont les "gardiens de la forêt", ses jardiniers. Et cette forêt est aussi importante pour eux que pour les hommes qui vivent autour ou dedans. La plupart des arbres fruitiers doivent leur existence aux gorilles. Imaginez qu'il y a deux ou trois cents ans, un gorille a cueilli un fruit, l'a mangé, l'a digéré et que les graines contenues dans ce fruits ont été ensuite répandues dans les excréments du gorille, un peu plus loin sur le sol de la forêt.Cette graine a grandi, s'est transformée en arbre, et nous pouvons aujourd'hui profiter de cette alchimie. Si nous voulons qu'il y ait toujours des arbres fruitiers dans les forêts d'Afrique d'ici à une centaine d'années, nous devons nous assurer qu'il y aura aussi des gorilles pour entretenir cette forêt.

F30MA : Quels risques encourent les populations qui se nourrissent de viande de gorille ? Le destin de l'homme et de l'animal est-il lié ?

I. R. : La plupart des gens renâclent à l'idée de consommer la chair d'un animal qui nous ressemble tant, comme en Europe. Au Rwanda et en Ouganda, les gorilles sont considérés comme des voisins [géographiquement et génétiquement (NDLR)] à part entière, plus que comme des animaux comestibles. 

Cela dit, pour les quelques tribus en Afrique qui consomment de la viande de gorille, celle-ci n'est pas considérée comme n'importe quelle viande. Au contraire ! On lui prête des vertus à l'image de l'animal dont elle provient : puissance, force, énergie... Ce sont surtout les chefs de ces tribus qui consomment cette viande lors de dîners initiatiques ou lorsque des convives prestigieux venant des villages voisins sont invités. Il faut aussi noter ce paradoxe : bien qu'interdite, la chasse au gorille reste très dangereuse et le chasseur lui-même est considéré comme un héro et un être puissant.

Il est toutefois nécessaire de les dissuader de consommer de la viande et de continuer à chasser. Si leurs pratiques se limitaient à leur village, elles resteraient confidentielles et marginales, mais elles nourrissent malheureusement un commerce plus large qui s'étend aux grandes villes... Leur chasse traditionnelle qui n'a lieu qu'un ou deux jours dans l'année se transforme en un braconnage quotidien motivé seulement par l'appât du gain et de l'exotisme. C'est une plaie qui touche autant les gorilles que les antilopes, les chimpanzés. Aujourd'hui, le marché de la viande de brousse connaît une recrudescence impressionnante. Des milliers de tonnes arrivent chaque jour aux abords de grandes villes par vélo, moto, auto ou bus.


Titus en famille©UNESCO/Ian Redmond

Lorsque je croise l'un de ces consommateurs de viande de brousse ou l'un de ces chasseurs, j'essaye de leur faire comprendre qu'ils arrêteront forcément un jour ou l'autre, mais ils peuvent choisir quand et comment : soit en arrêtant d'eux-mêmes et en participant à la préservation de la forêt et de sa faune, soit en arrêtant contraints par le simple fait qu'il n'y a plus rien à chasser ! A titre d'exemple il suffit d'une balle pour tuer un dos argenté [gorille mâle dominant (NDLR)], mais il faudra au moins quinze ans pour qu'il ait un successeur. A condition bien sûr qu'il reste des femelles et des petits...

Or la population des gorilles est une population qui ne se renouvelle que très lentement. Des menaces telles que la chasse, la guerre ou Ebola déciment des familles entières. Très souvent, les épidémies d'Ebola observées chez les hommes sont liées à la consommation d'une carcasse de gorille découverte non loin du village. Il suffit même qu'un membre du village ait manipulé la carcasse sans même que la viande soit consommée pour qu'il soit infecté. 

F30MA : De combien d'argent auront besoin les plans d'action pour pouvoir être mis en place ?

I. R. : Le budget total pour toutes les actions est de cinquante millions de dollars [39 millions d'euros (NDLR)]. Nous comptons sur les levées de fonds qui auront lieu tout au long de l'année. Nous espérons que les raisons pour lesquelles il est important de préserver les gorilles toucheront non seulement les individus mais aussi les gouvernements. Alors que nous nous parlons [interview réalisée le 9/12/2008 (NDLR)], la conférence internationale sur le changement climatique a lieu, en ce moment même, à Poznan [ouest de la Pologne (NDLR)].

S'il est vrai qu'on peut ne pas immédiatement percevoir le lien existant entre la défense des gorilles et le changement climatique, il suffit de se rappeler que les gorilles sont une espèce clef dans la préservation des forêts tropicales. Or les forêts d'Afrique sont les deuxièmes plus importantes du monde après la forêt amazonienne et avant celle d'Indonésie. La santé de la planète, son climat dépendent de ces forêts et du rôle de filtre naturel qu'elles jouent. Ce sont trois poumons gigantesques, chargés de purifier et l'eau et l'air que nous buvons et respirons. La planète toute entière dépend de ces trois forêts tropicales, qui elles-mêmes dépendent de la capacité de la faune qui les peuplent à disperser les graines des différentes essences qui les composent, pour assurer les générations d'arbres futures.


Déforestation en République Démocratique du Congo©UNESCO/Ian Redmond

F30MA : Que ressent-on quand on est nommé "ambassadeur" de l'année du gorille 2009 ?

I. R. : Je le vis comme un honneur parce que les gorilles sont parmi mes amis les plus anciens (rires). J'ai commencé à les fréquenter à ma sortie de l'université, au moment où je suis devenu l'assistant de Dian Fossey. J'étais encore un enfant à cette époque, et les gorilles avec lesquels je me suis entendu l'étaient aussi. Aujourd'hui nous avons grandi ! J'ai des enfants, eux aussi ! J'ai d'ailleurs réalisé un documentaire pour la BBC : "Titus : The Gorilla King". Quand j'ai rencontré Titus, il avait 2 ans et moi 22. Nous nous sommes retrouvés année après année et aujourd'hui, lui a 34 ans et moi 54 !

C'est à travers nos deux vies que nous pouvons témoigner des changements qui ont eu lieu au Rwanda, par exemple. Un pays dont l'économie touristique repose presque exclusivement sur les gorilles. Cette réussite peut aussi être un exemple à suivre dans d'autres pays comme le Gabon, le Congo ou la RDC. Un exemple aussi en terme d'échanges culturels. Au Rwanda, les touristes qui viennent rendre visite aux gorilles font aussi la connaissance des tribus locales et découvrent leur culture, leurs traditions, leur art. Et l'échange qui a lieu est intense.

F30MA : Comment peut-on aider, chacun à son niveau, à préserver les
gorilles ?

I. R. : N'importe qui peut s'engager, aider, en couplant trois actions. La première : en étant un acheteur responsable et en privilégiant les produits "durables". Lorsqu'on achète un article en bois, par exemple, il ne faut pas hésiter à demander au vendeur d'où vient le bois dont est fait l'objet. De la même manière lorsqu'on achète du shampoing, un rouge à lèvres ou du beurre à base d'huile de palme, il ne faut jamais hésiter à demander si cela provient d'une production durable ou non. N'importe qui peut faire cet effort. La deuxième : faire pression au niveau des politiques et faire comprendre aux représentants de nos pays que nous avons besoin des forêts et qu'il faut les protéger. La troisième, enfin : aider les organisations non gouvernementales en faisant un don. Il en existe des centaines, du WWF en passant par la Born Free Fondation. L'organisation Ape Alliance regroupe près de 70 autres organisations, par exemple... On a que l'embarras du choix !

Commenter

  1. genevieve.soubrier@aliceadsl.fr 13/12/2008 à 01:10:44

    C'est bien que 2009 soit l'année du gorille. J'ai vu le reportage aux infos de TF1, et c'est vrai que son espace de vie se restreint (déforestisation, braconnage, guerres) Cet animal est depuis longtemps en voie de disparition comme beaucoup d'autres espèces. Quel gachis (l'homme est vraiment le pire des prédateurs)

  2. felinatiger 11/12/2008 à 20:14:53

    Je suis d'accord, je pense sincèrement que le gorille mérite qu'on le mette en première position pour sa défense et sa présarvation. Il est tellement braconné...J'espère que l'on regardera nos cousins génétiques avec plus de respect Smile

  3. chypie2B 10/12/2008 à 18:04:26

    Je pense que c'est bien que ce soit l'année du gorille car cet un animal magnifique et de plus il est encore plus chassé qu'avant et son espace de vie est en plus en plus détruit!! Ce qui est très dommage!!!!!!!! Frown