Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Un peu d'espoir pour les animaux de laboratoire

Le 10 novembre 2006, Antidote Europe, un collectif de scientifiques issus du CNRS recevait le prix du conseil d’administration de la Fondation Prince Louis de Polignac

Le 10 novembre 2006, Antidote Europe, un collectif de scientifiques issus du CNRS recevait le prix du conseil d’administration de la Fondation Prince Louis de Polignac. Un prix qui récompense le travail de ces scientifiques français, notamment pour le développement de leur programme de toxicogénomique soutenu par la Fondation 30 millions d’Amis. Ce prix vient confirmer la reconnaissance croissance de cette méthode qui a, semble-t-il, de beaux jours devant elle.

Claude Reiss, président d'Antidote Europe et le sénateur belge Roland Gilet lors de la remise de prixTester les effets toxiques des produits chimiques de manière fiable, rapide, économique et sans recours à l’animal, c’est le défi qu’a relevé le collectif Antidote Europe au cours des deux dernières années. Leur programme de toxicogénomique propose en effet de mettre en évidence les effets nocifs des substances chimiques grâce à l’analyse des modifications génétiques qu’elle peuvent provoquer sur les cellules. Aujourd’hui cette méthode est au point et a d’ailleurs été intégrée au programme REACH par le Parlement Européen.

La récompense qui leur a été décernée récemment par la Fondation Prince Louis de Polignac vient confirmer la confiance grandissante accordée à ce programme scientifique. La cérémonie de remise de prix a également été l’occasion pour Claude Reiss, Président d’Antidote Europe, de rappeler l’urgence d’agir pour développer une science enfin responsable, fiable et sans recours à l’animal.

Bientôt un centre belge de toxicogénomique ?

De son coté, le Sénat belge s’est également intéressé au programme développé par Antidote Europe. En juillet 2006 Philippe Mahoux, sénateur et bourgmestre de Gesves, a présenté une proposition de résolution relative aux développement de la toxicogénomique devant le Sénat belge. Dans sa proposition, le Sénateur invite le gouvernement fédéral à réaliser une étude pour valider officiellement ce programme scientifique et à créer dans l’avenir un centre belge de toxicogénomique.

Cette proposition est actuellement en cour de discussion et sera présentée au vote du Sénat dans les prochaines semaines. Un espoir de plus pour les animaux de recherche, inutilement sacrifiés dans les laboratoires au nom d’une science qui montre de plus en plus ses limites.

 

Commenter

  1. Miiss-Clochette 21/01/2009 à 15:16:35

    J'èspere aussi que se projet sera adopter par les laboratoires !

     

    Courage 30 millions d'amis !

  2. lauralala 07/11/2007 à 16:28:47

    Je souhaite à ce nouveau projet qu' il fasse l' unanimité auprès de tous les autres laboratoirs.