Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Le marché aux oiseaux parisien ferme (enfin) ses portes après 2 siècles d'existence

Ouvert en 1861, le marché aux oiseaux était décrié depuis de nombreuses années pour les mauvaises conditions dans lesquelles les animaux étaient exposés. ©Lavin

Le marché aux oiseaux présent tous les dimanches sur l’île de la Cité (Paris) fermera ses portes à la fin de l’année. La mairie de Paris confirme ainsi une décision prise en 2021 pour préserver le bien-être des volatiles et mettre fin au trafic d’espèces menacées. La Fondation 30 Millions d’Amis salue cette initiative.

Enfin ! Le marché aux oiseaux de Paris, qui se tient chaque dimanche sur l'île de la Cité depuis le début du 19ème siècle, sera définitivement fermé le 31 décembre 2022. La décision de principe prise en 2021 vient d’être confirmée et précisée par la mairie de Paris qui se dit « soucieuse du bien-être animal » (26/09). Signe que les mentalités évoluent et que nos rapports aux animaux changent, à la faveur d'une meilleure prise en compte de leur respect.

Des conditions de détention incompatibles avec le bien-être animal

« Les conditions de détention des oiseaux étaient problématiques, confirme la Ville de Paris. Souvent entassés, nombreux, dans des cages trop petites, sans considération pour leur bien-être et leurs besoins, élevés dans des conditions qui les rendent totalement dépendants des humains et les condamnent à une vie en cage ».

Par la même occasion, la Ville entend mettre fin au trafic d’oiseaux en Ile-de-France, en particulier des chardonnerets, verdiers et pinsons : des espèces menacées dont le marché aux oiseaux était devenu l’épicentre. En 2013, « une enquête de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) avait débouché sur l'interpellation de sept personnes sur le marché et à la saisie de 46 chardonnerets, très prisés pour la qualité de leur chant et dont le prix pouvait atteindre 150 euros », rappelle-t-on à l’Hôtel de Ville. Cette décision doit aussi permettre d’éloigner les vendeurs à la sauvette, non-immatriculés au registre du commerce, qui persistent à s’installer sur le site, nonobstant l’arrêté de 2004 qui les interdit.

Pour aider les dix derniers commerçants encore présents sur le site, la Ville de Paris a formulé à leur égard une proposition d’accompagnement, une majorité d’entre eux ayant déjà commencé à diversifier leur activité. La fermeture sera soumise au vote lors du Conseil de Paris de novembre 2022 pour être effective au 31 décembre.

Lutte contre l’abandon des animaux de compagnie

 

Entassés, les oiseaux étaient condamnés à une vie en cage.

Ville de Paris

D’autres décisions prises par la Ville de Paris s’inscrivent dans cette volonté d’améliorer le bien-être animal et, plus particulièrement, de lutter contre l’abandon des animaux de compagnie en évitant les acquisitions compulsives. Dans leur vœu sur la fermeture du marché aux oiseaux, les élus déclaraient vouloir commencer « un travail de concertation avec les associations et animaleries parisiennes afin que ces dernières s’engagent, à travers une charte, à ne plus vendre de chiots et chatons de moins de six moins, et à privilégier la présentation d’animaux issus de refuge et mis à l’adoption ». Elle demandait également au gouvernement de mettre fin à la vente de chatons et chiots de moins de six mois en animalerie dès 2022… Une interdiction qui sera finalement étendue à l’ensemble des chiens et chats dès 2024, en vertu de la loi du 30 novembre 2021 visant à lutter contre la maltraitance animale.

Dans la même lignée, la Ville de Paris s’est engagée, en juillet 2021, « à faire cesser toute vente d’animaux vivants sur le domaine publics ». Pourtant, le Parc Floral de Paris (12ème) et le Parc des expositions de la porte de Versailles (15ème) continuent d’accueillir des salons de vente d’animaux de compagnie. Mais les conditions d’acquisition d’un animal ont été durcies, pour tenir compte des nouvelles exigences liées au certificat de connaissances et d’engagement. Ainsi, aucune vente directe ne sera possible. « Les candidats à l’adoption ne pourront adopter un animal sur place que s’ils avaient déjà établi un contact avec le refuge ou l’élevage, et prérempli le certificat depuis au moins 7 jours, indique le Parc Floral, joint par 30millionsdamis.fr. À défaut, seule une première prise de contact sera possible, hors présence effective de l’animal ». La Fondation 30 Millions d’Amis salue ces avancées propices aux adoptions responsables. Elle regrette toutefois la présence d’animaux sur le site, une cause de stress qui pourrait être évitée : « Des animaux exposés dans le bruit, avec des gens qui les manipulent toute la journée, l’opinion publique ne l’accepte plus, déclarait Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis en décembre 2021. Il y a une prise de conscience autour de ces salons où sont vendus chaque année des milliers de chiens et de chats. »

Commenter

  1. Clairette2 28/09/2022 à 17:37:12

    Enfin une bonne décision - on considère encore trops souvent les animaux comme de la marchandise hélas

  2. Gully 33 28/09/2022 à 14:53:34

    c\'est une bonne nouvelle et je remercie la mairie de Paris de se soucier du bien être animal. j\'espère que beaucoup d\'autres villes prendrons conscience et mettront en place des décisions pour cette cause à défendre ceux qui n\'ont pas la parole mais qui a travers leurs yeux veulent tant dire. \n