Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Culture

Il peint des animaux colorés pour sensibiliser à la protection de la nature

Les animaux du street-artiste A-MO embellissent les rues bordelaises./©A-MO

Le street-artiste A-MO remet la nature dans le quotidien grâce à des peintures d’animaux ornant les murs de Bordeaux et d’autres villes girondines. Passionné par les animaux depuis tout petit, il appelle à familiariser les jeunes le plus tôt possible avec la nature.

Une aigrette sur une cabane d’ostréiculteur au Bassin d’Arcachon, une gazelle feignant de boire l’eau devant une piscine ou une girafe toisant des passants. Partout où ils se trouvent, les animaux colorés d’A-MO font sensation.

« Des rencontres impromptues et inattendues »

Le street-artiste redonne vie aux habitants de la nature en les intégrant à notre quotidien. « En peignant des animaux, notamment en pleine ville, je remets les animaux et la nature en général là où on ne la trouve plus, explique le peintre bordelais. En faisant cela, je crée des rencontres impromptues et inattendues. »

©A-MO

Fasciné par « la nature et les animaux depuis tout petit », A-MO a développé « un style qui se caractérise par des traits vifs et un rendu assez dynamique ». La superposition des tags de différentes tailles, formes et couleurs l’a fait connaître dans la région. Une tradition qu’il perpétue sans pour autant s’y enfermer. Tout comme il ne s’enferme pas sur le support urbain.

Son premier animal peint lui laisse d’ailleurs un souvenir savoureux. Il s’agissait d’un « orang-outan dans un lieu abandonné ». « J’ai peint cet animal car la configuration s’y prêtait bien, poursuit-il. Je me suis tout de suite imaginé cet animal accroché à un endroit. Les lieux doivent m’inspirer. Le contexte a une part importante dans la création. »

« Familiariser les jeunes à la nature »

S’il n’est pas de « ceux qui pensent que l’art va changer le monde », A-MO garde la certitude qu’il peut « amener les gens à considérer la nature via un prisme différent ». « Ressentir des émotions permet de marquer l’esprit, souligne le Girondin. Cela peut apporter davantage de considération vis-à-vis du sujet présenté. Si tout le monde se mettait simplement à considérer la nature, un pas énorme serait franchi. On ne respecte que ce que l’on considère, ce qui existe. »

©A-MO

A-MO travaille notamment avec plusieurs ONG œuvrant pour une « cohabitation sereine entre le monde des hommes et le monde animal ». Le plus important est d’œuvrer « à maintenir durablement une coexistence entre les différentes espèces ». Le respect de la vie « sous toutes ses formes devrait être une priorité absolue pour chacun d’entre nous », estime le plasticien.

Plusieurs projets sont en cours pour l’artiste dont l’un lui tient particulièrement à cœur : la jeunesse. « Durant l’été, j’ai plusieurs projets avec des écoles et crèches, annonce-t-il. Il est très important de familiariser les jeunes le plus tôt possible avec la nature. Faire en sorte qu’ils s’y intéressent. L’art à son rôle à jouer à ce niveau ».

©A-MO