Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Evénement

Bonne fête aux papas « poules » de nos 30 millions d'amis !

Le singe-hibou est un excellent papa qui n'hésite pas à jouer ou à porter sur le dos ses petits ! ©Adobe Stock /Mathias

Chez les animaux aussi, des papas veillent du mieux possible sur leurs petits. À l'occasion de la fête des pères, 30millionsdamis.fr a sélectionné quelques espèces qui prennent le rôle paternel très au sérieux.

Papa Autruche couve les œufs la nuit, père singe-hibou nourrit son petit... Chez nos 30 millions d'amis, quelques exemples témoignent d'un dévouement paternel particulier. Tour d'horizon.

Les oiseaux mâles... de véritables « papas-poules » !

Le manchot empereur est un papa dévoué. Une fois l'unique œuf pondu, la femelle le dépose au pied de son partenaire. Elle peut alors s'en aller pêcher durant deux mois environ. C'est donc le père qui veillera sur l'œuf pour le protéger du froid... parfois par -60°C ! Le papa maintient l'œuf bien au chaud, entre ses pattes et son ventre, pour éviter de le casser. Et afin de préserver cette chaleur lors des tempêtes, les mâles se regroupent, se collent les uns aux autres, puis avancent progressivement vers l'intérieur, et inversement. Au retour de la mère, l'œuf éclora et les parents s'occuperont du petit, tour à tour.

Les manchots empereurs mâles couvent leur œuf entre leurs pattes et leur ventre, pendant environ 2 mois ! ©AdobeStock /MaryCatalan

Un partage des tâches que les autruches connaissent bien. Car les œufs pondus sont couvés alternativement par la femelle (le jour) et le mâle (la nuit). Après la naissance, le papa s'efforcera de protéger et d'élever ses petits pendant près d'un an. Leur « cousin », le nandou mâle – grand oiseau d'Amérique du Sud – est tout aussi attentionné. Non seulement, c'est le père qui couve les œufs – entre 10 et 16 en moyenne – mais en plus, après la naissance, c'est encore lui qui assurera la protection, le nourrissage et l'éducation des petits.  

En Australie, les jacanas mâles sont également « multi-tâches » ! Ces oiseaux bâtissent les nids, couvent les œufs et prennent soin des poussins. Loyaux et bienveillants, ils peuvent même veiller sur les œufs fécondés par d'autres mâles.

Quelques mammifères mâles attentionnés envers leurs petits

S'il est fidèle à sa compagne, le singe-hibou est également un excellent papa. Le mâle veille à l'éducation de ses petits, à travers notamment des jeux ludiques et même des câlins. Une fois sevrés, les petits ne dépendent plus de leur mère et sont alors nourris... par leur père !

Son sens de la famille est bien connu, sa loyauté aussi... Il s'agit du loup ! Attentionné et protecteur, le loup mâle assure la sécurité de sa partenaire et de ses petits. Pendant que les louveteaux sont choyés par leur mère, le père va chasser pour nourrir sa famille. En temps voulu, il aidera ses jeunes loups à rejoindre la meute et à s'adapter à cette nouvelle vie.

Des poissons au rôle majeur pour l'éclosion des œufs !

Les hippocampes mâles sont bien connus pour fertiliser les œufs que les femelles déposent dans leur poche. Ils les incubent pendant une période allant jusqu'à 45 jours, jusqu'à ce que les bébés hippocampes paraissent totalement développés. Le moment venu, le père aura des contractions et expulsera des centaines de bébés un à un. En revanche, une fois nés, les petits hippocampes seront livrés à eux-mêmes.

Enfin, d'autres poissons ont une manière bien surprenante de protéger les œufs pondus contre les prédateurs, puisqu'ils pratiquent... l'incubation orale ! Ainsi, le papa poisson-cardinal – poisson endémique des îles Banggai en Indonésie – garde les œufs dans sa bouche pendant une vingtaine de jours, y compris après l'éclosion. Une fois libérés dans l'eau, les petits continuent d'être protégés par leur père qui les sécurise entre les épines d'oursins-diadèmes ou entre les tentacules des anémones.