Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Quand certains maires exterminent les chats errants

Quand certains maires exterminent les chats errants

Alors que des alternatives existent, certaines municipalités choisissent d'euthanasier les chats errants sous prétexte de nuisances trop importantes. La Fondation 30 Millions d'Amis appelle chacun à la vigilance et conseille aux particuliers de lui signaler tout abus qui serait constaté dans leur commune.

Alors que des alternatives existent, certaines municipalités choisissent d’euthanasier les chats errants sous prétexte de nuisances trop importantes. La Fondation 30 Millions d’Amis appelle chacun à la vigilance et conseille aux particuliers de lui signaler tout abus qui serait constaté dans leur commune.

Le dernier exemple en date s’est produit dans le département des Yvelines : la mairie de Maisons-Laffitte a pris un arrêté (06/07/10) autorisant l’abattage des chats errants sur sa commune. « Usé par les nuisances causées par une cinquantaine de matous » selon le quotidien local Le Courrier des Yvelines (1/09/10), le député-maire UMP, Jacques Myard, a pris une décision radicale : abattre les chats errants. Mais face aux pressions de la Fondation 30 Millions d’Amis, l’édile a décidé de suspendre cette décision radicale et a requis le soutien de l’association locale « Aide aux félins ». Une situation analogue à celle qui s’est déroulée à Ars-en-Ré (17), où la capture des chats errants vient d’être différée grâce notamment aux protestations vigoureuses de la Fondation (15/09/10).

Quand certains maires exterminent les chats errants

Un massacre organisé... et inutile

Parce que les chats errants provoqueraient parfois des gênes, comme des odeurs ou des destructions, les municipalités se trouvent souvent désemparées face à l’ampleur des dégâts et au mécontentement de certains riverains. Mais si l’on constate une colonie de chats dans un endroit donné, cela signifie qu’il existe un biotope favorable : si on décide de les éradiquer, et non de les stériliser, d’autres félins reviendront inlassablement sur ces lieux. Outre son caractère inhumain, l’éradication ne circonscrit donc que temporairement la prolifération des chats, qui sont, rappelons-le, nécessaires pour la régulation naturelle de certains rongeurs.

Une solution : la stérilisation

Comme alternative fiable, la Fondation 30 Millions d’Amis a démontré qu’une seule méthode a prouvé son efficacité : la stérilisation des chats. Car leur vitesse de reproduction est en effet vertigineuse. En 4 ans, la descendance d’un couple de chats non stérilisés peut atteindre 20 736 individus, soit un effectif de départ multiplié par... 10 350 ! Aujourd’hui, nombre de municipalités à l’instar de la mairie de Versailles (78) ou d’autres structures, à l’image de l'Hôpital Pitié-Salpêtrière (75), acceptent de se tourner vers les défenseurs des animaux pour appliquer ces méthodes alternatives et montrer l’exemple. La loi reconnaît d’ailleurs [article 8 de la loi 99-5 du Code rural, NDLR] le travail qu'effectuent les associations de protections des chats dits "libres", en légalisant leur action comme substitut à l'euthanasie.

La Fondation 30 Millions d’Amis, très investie dans la protection des chats errants, a aidé depuis le début de l’année ces associations à hauteur de 210 000 euros pour les soutenir dans leurs actions sur le terrain. Pour réduire le nombre de portées abandonnées, et ainsi leur éviter une mort certaine, la Fondation appelle chaque citoyen à stériliser son chat et à lui signaler toutes méthodes radicales d’éradication qui seraient employées par certaines mairies.

Et aussi

Du chat errant au chat libre : des années de combats


Photo : © Fondation 30 Millions d'Amis

Commenter

  1. Luciole_5788 07/05/2021 à 16:33:19

    Bonjour, 

    J'ai l'impression que le problème c'est que beaucoup de mairie ne budgetisent même pas l'aide à apporter aux animaux errants, ce qui est pourtant, une obligation. Dans les communes rurale, où effectivement, ils ne roulent pas sur l'or, ce sont souvent les chasseurs qui gèrent cela à leur manière et vous pouvez imaginer que c'est plutôt sanglant. Après, faire un budget, c'est le nerf de la guerre en ce qui concerne les choix politiques. Je pense qu'il faudrait améliorer les aides vers les petites communes concernant la prise en charge des animaux errants et éduquer la population, les sensibiliser, comme vous le faites. 

    C'est un sujet délicat car des personnes s'appuient sur cette obligation pour ne pas faire stériliser leurs chats et les laissent proliférer, avec les conséquences que l'on connait : des vies malheureuses, misérables, des animaux exposés à la faim, le froid et la cruauté des humains, en somme, beaucoup de souffrances inutiles. 

    Je pense aussi que l'Etat devrait serrer la vis et punir les gens qui n'identifient pas et ne stérilisent pas leur chat (hors élevage avec dérogation ou certification). Si c'était appliqué, cela serait plus dissuasif et les gens irresponsables arrêteraient peut être de prendre des animaux dont ils ne peuvent pas s'occuper. Cela permettrait aussi aux maire de n'avoir plus aucune excuse pour remplir leurs obligations vis à vis des chats errants. 

    Les peines sont bien trop légères et les gens ne sont pas mis devant leurs responsabilités. J'espère que cela va changer car c'est urgent. La question animale est très importante, plus que ce que croient la plupart des gens. Il s'agit d'une question où se mèlent éthique, droit, environnement. 

    Merci pour tous ceux qui font le boulot, les assos, les refuges, les citoyens attentifs et engagés. 

  2. MAYALY 26/01/2020 à 09:13:03

    Bonjour

    Dernierement le maire de la commune de Feux mr julien BARBEAU a pris seul la decision de faire abbatre une dizaine de chats apres les avoirs trappés ils les a fait abattre par un employé municipal d une balle.

    JOURNAL LE BERRY:https://www.leberry.fr/feux-18300/actualites/une-enquete-ouverte-apres-l-abattage-de-chats-a-feux_13723405/#refresh

    comment peut on se permettre de vie ou de mort sur un animal;

    aujourd hui ce maire s'en sort bien il dit s'etre mis a l'écart de la commune pendant quelque temps en attendant le proces en octobre ou bien sur il plaide coupable pour evité un lourde sanction.

    j'apprends recemment qu' il est toujours en activité et fait porté fierement se lourd meurtre à l'employé municipal.

    IL FAUT QUE CETTE HISTOIRE SOIT CONNUE PARTOUT POUR QUE CELA NE SE REPRODUISE PLUS JAMAIS

     

  3. Sylc 15/12/2019 à 10:53:17

    Dans ma commune des citoyens se plaignaient des nuisances de chats errants. Mon mari a proposé un partenariat avec une assoc locale pour les stériliser. Le maire a refusé et comme par hasard tous les chats ont disparu... Aucune preuve bien sûr mais on peut aisément imaginer ce qu'il s'est passé,  comment le problème a été réglé. ....

  4. 997joan@gmail.com 30/04/2016 à 18:49:28

    J'avais oublié de préciser que nous avons contacté les deux SPA's de la région, mais ils n'ont pas été contacté par la mairie de Colonzelle.

  5. 997joan@gmail.com 30/04/2016 à 15:12:50

    Bonjour,

     

    Nous habitons à Colonzelle, petit village dans la Drôme (26). Nous avons eu plusieurs échos (entre autre des employés municipaux), qu'il y a quelques années, la Mairie aura "fait le ménage » dans la population des chats errants avec la mort aux rats. 

    Entre temps d'autres chats se sont installés. Nous (des particuliers, qui adorons les animaux) étions en train de mettre en place un programme de stérilisation et identification. A nos propres frais. Le Maire de Colonzelle était au courant de ce fait mais n'a jamais voulu aider financièrement. Malgré cela nous avons continué d'attraper les chats, pour les faire opérer et identifier, et de les remettre ensuite. 

    Seulement, depuis 4 jours il n'y a plus de chat dans le village!!! Ni les chats pas encore opérés, ni les chats déjà opérés et identifiés. Hier matin j'ai trouvé un de nos protégés (stérilisé et tatoué) mort dans une souffrance terrible. empoisonné. Que faire?? Nous sommes convaincus que la Maire de Colonzelle a agi de la même façon qu'il y a quelques années, en mettant la mort aux rats, mais malheureusement nous n'avons pas la preuve. (En dehors un employé municipal qui m'a confirmé qu'un collègue de la Mairie s'est "occupé des chats)". 

     

    Quoi faire?? Y-a-t’il une possibilité que vous envoyez un courrier à la Mairie de Colonzelle pour les expliquer la nouvelle loi etc??? Est ce qu'ils ont le droit de "faire disparaître" les chats?? 

     

    Nous sommes effondrés.

     

    Merci pour votre aide.

     

  6. Protection animaux 03/02/2015 à 17:32:27

    Que doit-on faire si un maire n'applique pas cet arrêté ? A qui doit-on s'adresser ?

  7. cappa 27/09/2014 à 23:06:37

    L'arrêté du 3 AVRIL 2014 prévoit maintenant que les maires doivent en priorité mettre en place une campagne de stérilisation/stérilisation/ et relachez des chats errants sur le territoire de leur commune avant toute capture et mise en fourrière.

  8. josephine10 18/05/2013 à 11:23:45

    bonjour, je suis face a une situtation assez compliquée !depuis octobre 2012 j ai nourri une "minette" qui a dû être abandonnée dans notre commune, par contre impossible de l approcher elle grogne et crache, et voici qu'elle a fait 4 petits qu elle vient de sortir de je ne sais pas ou et tout le monde mange, ils ont a peu près 2 mois, j ai donc téléphoné a une association de l ecole du chat de mon département et une personne m a dit que la mairie devait faire stériliser ces minets et leur mère afin que ça ne prolifère pas , et en effet ce n est pas a moi de le faire puisqu elle ne m appartient pas que je ne peux même pas la flatter et l'approcher, mais elle ne me gêne pas je lui donne a manger ! par contre le maire n'a pas l air d'accord lui ce qu il trouverait bien c est de supprimer les petits !!!! et ne pas payer la stérilisation de la minette, mais il me semble qu'il y a des textes qui stipulent que la mairie doit le faire !! j espère que mon affaire va avoir une fin positive et que minette et ses petits vont être stérilisés ! a l 'époque ou on est je pensais vraiment que les gens auraient un peu plus de sagesse mais non apparemment c est comme il y a encore 100 ans on supprime ce qui gêne !!!!!

  9. lecoleduchat 04/05/2012 à 12:37:08

    qu'elle tristesse !!ce malheureux  phénomène est bien connu chez nous aussi nos chats sont victimes des bourraux "hospitaliers"ceux qui soignent les humains souvent deviennent les tortionnaires des pauvres chats ,ces derniers sont captés avec des moyeins de fortune et tuer sauvagement ,finissent dans les incinérateurs pour éviter d'éventuels revendications et encore parce que c'est la seule façon économique pour les établissement s ,certains hopitaux comme actuellement à cannes ont trouvés le choix pour les pigeons par exemple ils font venir des faucauniers (les focons")détruisent ,dévorent les oeufs et pigeons nés .......SUR L'INSTANT MËME VOUS TROUVEREZ des témoins qui hélas vu les problèmes d'ensemblent pour intervenir en faveur des animaux !!abandonneront leurs démarches c'est épuisant ,contraignant et pourtant tellement précieux un témoignage oui à la stérilisation non aux méthodes barbarres que seule l'être humain prend plaisir à infliger ...........les animaux ont les mêmes droit que l'humain c'est pas encore vrai !!!honte aux méthodes barbarres

  10. litchou 06/02/2012 à 12:33:59

    C'est horrible de vouloir tuer tous ces pauvres chats. Le prétexte de nuisances est ridicule. Lorsque des humains nuisent aux autres ont ne les tuent pas. Et ces pauvres minets devraient l'être? Cela s'appelle de la lâcheté rien d'autre. Les animaux ne peuvent pas se défendre. Ces maires sont des affreux personnages.