Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Coup de coeur

Sauvées de l’abattoir, des brebis renouent avec leur rôle écologique !

L'association "Tondeuses sur Pattes" recueille des brebis destinées à l'abattoir pour leur offrir une seconde vie en les plaçant chez des personnes qui souhaitent entretenir leurs espaces verts. ©DR

Pour leur offrir une seconde vie, l’association « Tondeuses sur Pattes » recueille des ovins destinés à l’abattoir et les place chez des particuliers – ou des professionnels – pour l’entretien d’espaces naturels. L’ancien rugbyman du XV de France Jean-Marc Souverbie a confié à 30millionsdamis.fr les origines de cette initiative.

Des brebis… qui retrouvent un rôle écologique ! C’est le projet mis en place par Jean-Marc Souverbie, un ancien rugbyman professionnel aujourd’hui engagé pour le bien-être animal et l’environnement. En 2020, ce palois a créé l’association « Tondeuses sur Pattes » pour offrir une seconde vie à des brebis en leur évitant l’abattoir.

Un projet écologique et éthique !

« Mes grands-parents agriculteurs avaient déjà recours à des brebis pour entretenir leur verger, confie Jean-Marc à 30millionsdamis.fr. En remplaçant les tondeuses classiques, ces animaux permettent l’entretien d’espaces verts tout en réduisant l’empreinte carbone, en limitant le bruit et en favorisant la biodiversité. » Si le Béarnais contribue ainsi à la promotion du développement durable, il participe aussi au bien-être animal : « J’avais à cœur de sauver des animaux destinés à l’abattoir ! » L’association recueille ainsi les brebis réformées, qui ne peuvent plus suivre la cadence des troupeaux en transhumance et dont les bergers se séparent par manque de place et de moyen financier.

 

Les brebis et les ânes sont des êtres très fidèles et attachants.

J.-M. Souverbie - Fondateur de "Tondeuses sur Pattes"

À l’arrivée des beaux jours, ces ovins sont placés chez des particuliers, collectivités ou entreprises pour l’entretien de leurs espaces verts. Un succès tel qu’en 2 ans, le cheptel n’a cessé de grandir. Aujourd’hui, 45 brebis (et 4 ânes) arpentent les prairies béarnaises, au milieu des iris, colchiques et autres fleurs emblématiques des Pyrénées. Cette grande famille s’entend à merveille et pourrait bientôt accueillir de nouveaux compagnons ! « La demande locale ne cesse de croître, à tel point que j’aimerais recueillir un plus grand nombre d’animaux », ambitionne J.-M. Souverbie.

Des animaux fidèles et apaisants

Parce que le bien-être de ses petits protégés est essentiel, le fondateur de « Tondeuses sur pattes » rend visite au propriétaire des lieux une à deux fois par semaine, pour assurer une surveillance rigoureuse et continue. Le lien qui se tisse est si fort que chaque année, les bénéficiaires de l’association souhaitent retrouver les brebis qu’ils avaient accueillies l’été précédent ! Entre-temps, c’est l’organisation qui héberge, nourrit et soigne ces animaux au doux pelage. « Les brebis et les ânes sont des êtres très fidèles et attachants, sourit le sportif reconverti. Je me souviens d’un soir d’été, assis dans un champ et entouré de ces animaux qui me secouaient le coude pour demander des caresses : je me sentais apaisé. » Une belle preuve que les relations entre les humains et les animaux peuvent profiter… à tous !

Commenter

  1. nanou2017 06/05/2022 à 10:46:30

    Ils ont intérêt à bien les surveiller leurs brebis, il y a de fortes chances qu'elles y retournent à l'abattoir et pas dans celui qu'on croit...

  2. PW12 04/05/2022 à 09:43:39

    Franchement c’est vraiment un acte magnifique pour ces brebis de la part de cet ancien rugbyman, j’approuve totalement, merci pour elles

  3. CorinneV 04/05/2022 à 09:30:30

    J'en ai les larmes aux yeux !

    Génial et merci pour eux !

  4. Chopinou 03/05/2022 à 13:08:08

    Quel belle initiative ! Cela redonne du baume au coeur de lire que ces ovins ne finiront pas à l'abattoir et sont utiles pour le débroussaillage. Par la même occasion, elles peuvent donc faire obstacle à des feux de forêt. 

    Merci les brebis... et aussi à nos compagnons aux grandes oreilles !! Les ânes bien sûr...