Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

L'abattage de renards à nouveau épinglé par la justice

Une juridiction administrative vient d'annuler un arrêté de 2020 autorisant la destruction de 850 renards en Seine-Maritime. ©Pixabay /Alexas Fotos

Le tribunal administratif de Rouen vient d'annuler un arrêté pris en 2020 par le préfet de Seine-Maritime pour autoriser l'abattage de 850 renards. 30millionsdamis.fr se réjouit de cette décision qui confirme la tendance jurisprudentielle de ces derniers mois, favorable à la protection des goupils.

Nouvelle victoire pour les renards ! Le tribunal administratif de Rouen vient d'annuler un arrêté de février 2020 qui autorisait les lieutenants de louveterie à procéder à l'abattage de 850 renards dans le département de Seine-Maritime (29/03/2022).

Une note d'espoir pour la protection du goupil qui peut être chassé toute l'année, en tant "qu'espèce susceptible d'occasionner des dégâts".

Une jurisprudence favorable à la protection des renards

« Ce qui est intéressant c'est la jurisprudence qui émerge, a déclaré Richard Holding, chargé de communication à l'Association pour la protection des animaux sauvages. Ca fait des années qu'on gagne contre ce type d'arrêtés. Maintenant dès qu'on attaque, on est sûrs de gagner ».

Ainsi, en juin 2021, le tribunal administratif de Rouen avait déjà annulé un arrêté - heureusement suspendu un peu plus tôt - du préfet de Seine-Maritime autorisant l'abattage de 1.430 renards.

 

La Fondation 30 Millions d'Amis espère que ces décisions successives inciteront les préfectures à renoncer aux politiques d'abattage. Mais pour s'assurer d'une véritable protection de l'espèce, elle réitère sa demande à la ministre de la Transition écologique et solidaire Barbara Pompili de l'exclure de la liste des "nuisibles". 

Une réforme indispensable pour cet animal dont la sensibilité et le rôle écologique ne sont aujourd'hui plus à démontrer.

Commenter

  1. Bandy86 08/04/2022 à 01:15:19

    Pour une fois une bonne action de la justice, il faut la savourercar c'est très rare

  2. nous pour eux 06/04/2022 à 20:24:26

    YES ! YES ! SUPER..... il faut alargir cela partout ! Ils ne sont pas des prédateurs c'est l'humain le prédateur

  3. camisha 06/04/2022 à 18:21:39

    Je suis très contente. 

    Bravo

  4. Omanie 06/04/2022 à 14:34:00

    C'est bien d'interdire ponctuellementl'abattage des renards et des blaireaux, mais il fuat l'interdire au plan national et définitivement.Il faut que cette barbarie d'un autre âge cesse enfin!

  5. Fouez 06/04/2022 à 10:39:35

    Enfin une bonne action de la justice....

  6. AnneV 01/04/2022 à 19:34:10

    Pompli ? Il ne faut rien demander, surtout en période électorale, à cette femme, chapeautée par un Macron qui s'en moque !!! Vivement que ce sale monde dégage !!!!!!!!