Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Élevage intensif : enquête chez un leader européen de la production de poulets

Dans cet élevage de l'un des leaders européens de la volaille, un employé est filmé en train de piétiner un poulet à terre. ©Equalia

Poulets agonisants, cadavres jonchant le sol, bâtiments sans accès à l’extérieur... L’association Welfarm dévoile une enquête menée dans une exploitation de volailles d'un géant européen de la filière. La Fondation 30 Millions d’Amis exige de la part des candidats à la Présidentielle des mesures pour sortir du modèle de l’élevage intensif, auquel plus de 8 Français sur 10 s’opposent (baromètre Fondation 30 Millions d’Amis /Ifop, janvier 2022).

Choquant ! Tournées au cours de l’été 2021 par l’ONG espagnole Equalia au sein d’un élevage de poulets de chair situé dans la région Vénétie (Italie), de nouvelles images d’enquête sont diffusées en France par l’association Welfarm pour la défense des animaux de ferme – avec laquelle collabore la Fondation 30 Millions d’Amis. Sur la vidéo (ci-dessous), on aperçoit des poulets malformés, incapables de se mettre debout, ainsi que des cadavres de volatiles jonchant le sol. On y voit également un employé donnant des coups de pied aux volailles, un autre piétinant un poulet à terre, et des « ramasseurs » brisant le cou des animaux en les faisant tourner entre leurs poings.

Sur la vidéo, on aperçoit des poulets malformés, mais aussi des employés donnant des coups de pied aux volailles, piétinant un poulet à terre, ou brisant le cou des animaux. ©Equalia /Welfarm

« On ne peut plus détourner le regard »

L’exploitation en question fournirait le groupe Agricola Italiana Alimentare (AIA), marque du groupe Veronesi, 4e  producteur européen de la filière et premier producteur de viande de volaille fraîche en Europe, selon le communiqué de Welfarm (16/02/2022). « Trop souvent, des animaux souffrent en élevage parce que les normes applicables et contrôles ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux, s’indigne Adrienne Bonnet, responsable du pôle Campagnes, Plaidoyer et Juridique de l’ONG. Comme en France, l’élevage de poulets de chair en Italie est encadré par une directive européenne qu’il est indispensable de revoir en profondeur. » Selon cette directive, les poulets peuvent en effet être entassés jusqu’à 23 par m², sans accès à l’extérieur, et sans dispositifs leur permettant d’exprimer leurs comportements naturels, tels que des perchoirs par exemple.

Malformés, certains poulets sont incapables de se mettre debout. ©Equalia

« Faire évoluer les élevages intensifs vers des modèles plus respectueux des animaux est une nécessité dont l’UE comme les États membres doivent se saisir, insiste la porte-parole de Welfarm. On ne peut plus détourner le regard, non seulement pour les animaux mais aussi parce que les produits issus de ces élevages se retrouvent dans les assiettes des consommateurs européens. » Les défenseurs des animaux préconisent par conséquent de réduire les densités dans les élevages de poulets, de privilégier les races à croissance lente, et surtout de soutenir l’accès au plein air. « Cela permettrait, a minima, de conjuguer une plus forte résistance aux maladies sur le long terme et une meilleure prise en compte du bien-être animal », soulève l’ONG. En effet, l’élevage intensif favorise l’émergence de nouvelles zoonoses (maladies transmises par les animaux aux humains, NDLR) en regroupant de fortes concentrations d’animaux de la même espèce dans un espace clos.

Selon le baromètre mené par la Fondation 30 Millions d’Amis avec l’Ifop (janvier 2022), 85 % de nos concitoyens réclament la fin de l’élevage intensif. « Enquêtes après enquêtes, les Français montrent qu’ils sont de plus en plus mobilisés pour la protection des animaux, estime Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. En mettant le bien-être animal parmi leurs préoccupations majeures pour la Présidentielle, ils demandent aux candidats de faire des propositions ambitieuses et concrètes en la matière. »

Commenter

  1. AnneV 17/02/2022 à 18:49:40

    Nos politiques sont en grande partie responsables de ces horreurs. Que proposent ils dans la campagne électorale pour les animaux et la dégradation de la planète ? RIEN !!!! Une abstention massive les attend car les petits partis (Animaliste) n'obtiendront sans doute pas las 500 signatures (encore une aberration ce système !!)

  2. pouguy 16/02/2022 à 18:45:22

    cettte enquete sera classée sans suite comme c'est souvent le cas, une simple amende n'y changera rien, cet éleveur devrait vivre au milieu de ces poulets pour voir comment il les élèvent, là je suis sure qu'il changerait vite d'avis

  3. nous pour eux 16/02/2022 à 16:10:59

     

    C'est insupportable toutes ces maltraitances, les pauvres bêtes n'ont pas demandé à venir au monde pour vivre une telle vie ! Quand en verrons-nous la fin !!!!!

     

  4. TROUPINETTE 16/02/2022 à 15:27:53

    VIREZ CE TYPE ... 

  5. TROUPINETTE 16/02/2022 à 15:26:58

    ***- RIEN QUE LES BENEFICES ...

    TRES PEU DE PUB POUR DONNER ET FAIRE DES DONS .. POUR LES ANIMAUX ....DEDUCTIONS SUR LES IMPOTS ...

    SI VOUS FAITES UN CHEQUE DE 50 EUROS C EST COMME SI VOUS DONNIEZ SEULEMENT 17 EUROS ET LA DIFFERENCE EST DEDUITE DE VOS IMPOTS ... 

    A CHACUN DE VOIR PLUTOT QUE DE CONSOMMER ET POLLUER LA PLANETE - PENSEZ A EUX ..

     

  6. marielo 16/02/2022 à 14:43:56

    Mais bon sang ! question humaine ! cest horrible de laisser vivre des animaux dans de si horribles conditons et ils ne sont pas les seuls ! on nous rabache quil ne faut pas trop de viande par semaine...Alors prenez les choses autrement ! Réflechissez ! Arrêtez de dire qu'il faut nourrir toute la population ! il vaut mieux manger des bons produits que de satisfaire les business lucratifs des éleveurs et des intermédiaires ! In fine, la qualité primera sur le reste. Alors laisser vivre avec respect et sans souffrance tout animal. La mentalité change ! alors méfiance ! et puis vous les gouvernants si vous voulez continuer à vous remplir les poches ce sera sans moi et sna sbeaucoup de monde autour de moi !

     

     

  7. Clairette2 16/02/2022 à 14:15:13

    Malheureusement il n'y à pas que les poulets que l'on  torture, il y a aussi les cochons, les veaux... tous ces animaux que l'on entasse dans des batiments pour finir en caissette dans les grandes surfaces. Les élections approchent il faudrait que nos femmes et hommes du monde politique se penchent sur ces pratiques d'élevages intensifs qu'ils aient un plus d'ampathie pour ces pauvres bêtes - Tout simplement que l'on interdise les élevages à grande échelle

  8. PIE77 16/02/2022 à 11:32:43

    Ces pratiques sont inacceptables. C'est une horreur pour ces pauvre bêtes en grande souffrance, il faut interdire ces élévages intensifs qui ne pensent qu'à l'argent.

    Ces animaux humains sont ils embauchés à la souffrance qu'ils peuvent faire endurer , au manque d'empathie ?

    En plus, ces élevages intensifs nous font bouffer de la merde !

     

  9. gavroche69 16/02/2022 à 10:27:42

    Ces images horribles ne font que confirmer ce que j'ai déjà dit concernant une partie du personnel des élevages intensifs et de certains abattoirs :

    Ces machins prennent leur pied à faire souffrir ces pauvres bêtes !!

    C'est même probablement la principale raison qui les a poussé à choisir ce "travail".

    Il arrive un moment où il faut arrêter de se voiler la face et de planquer la m***e sous le tapis!!