Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Des « oiseaux drones » pour protéger l’avifaune !

Un drone similaire à un faucon pélerin doit permettre de vérifier l'efficacité des dispositifs de détection des oiseaux fixés sur les éoliennes. ©H2air

Si la production d’énergie éolienne participe de la transition énergétique, elle peut s’avérer dangereuse, voire mortelle pour l’avifaune. Pour y remédier, des exploitants ont eu l’ingénieuse idée de concevoir un « oiseau drone » destiné à vérifier l’efficacité des systèmes de protection des volatiles. 30millionsdamis.fr a pris de la hauteur pour en savoir plus sur ce dispositif.

250 km/h… c’est la vitesse de rotation moyenne d’une pale d’éolienne ! Les conséquences sont souvent dramatiques pour l’avifaune. Pour preuve, une éolienne tuerait chaque année 7 oiseaux, y compris des espèces protégées (LPO, 2017). Or, le seul parc éolien français compte plus de 8.000 mâts… Le nombre de victimes potentielles est donc conséquent.  

Un drone semblable à un faucon pèlerin 

Pourtant, des mesures conservatoires peuvent être mises en place pour limiter les risques d’accidents. Ainsi, des caméras et haut-parleurs connectés à un programme d’intelligence artificielle sont fixés sur les éoliennes pour percevoir, à une distance assez éloignée, les espèces cibles (milan royal, cigogne noire…) qui voleraient vers la zone « à risque ». Cette détection doit déclencher un effarouchement sonore censé faire dévier la trajectoire des spécimens. Si malgré tout, les individus poursuivent leur trajectoire vers la zone de danger, alors un signal est émis pour arrêter temporairement la rotation des éoliennes et sécuriser le secteur.

« Des systèmes toutefois perfectibles » selon Charles Strauss, chargé d’études pour la société gestionnaire H2air (Actu-environnement, 15/09/2021). C’est donc pour améliorer l’efficacité de ces dispositifs que les experts environnementaux de sociétés – comme H2air – ont imaginé un oiseau… « drone » ! En imitant la morphologie et le vol d’un faucon pèlerin, ce drone mimétique doit tester la distance et la hauteur de détection ainsi que les trajectoires de vol. « Utiliser un drone mimétique permet d’être plus précis, explique C. Strauss. C’est le seul moyen pour faire avancer l’intelligence artificielle des caméras qui sait faire la différence entre un drone classique et un oiseau ». 

Choisir le bon site d’implantation

Bien que judicieux, ces dispositifs ne sont toutefois pas suffisants pour annihiler tout risque d’accident. Les systèmes de détection sont peu efficaces la nuit ; or, les vols d’oiseaux et de chauve-souris sont majoritairement nocturnes. « Les territoires à très forts enjeux avifaunistiques n’ont pas vocation à accueillir des éoliennes, confirme à 30millionsdamis.fr Geoffroy Marx, responsable du programme « énergies renouvelables et biodiversité » pour la Ligue pour la Protection des Oiseaux. La principale solution réside donc dans le choix du site d’implantation des parcs éoliens ».

Pour tenter de prévenir de futures collisions, l’association a réalisé, à destination de l’administration et des exploitants, des cartographies répertoriant à la fois les zones de présence d’espèces vulnérables et les parcs éoliens existants ou en projet. « La lutte contre le changement climatique ne se fera pas sur le dos de la biodiversité », tance Allain Bougrain Dubourg, le médiatique Président de la LPO. En mai 2021, la Fondation 30 Millions d’Amis avait partagé son cri d’alarme après la collision mortelle entre une éolienne et Angèle, un Gypaète barbu qui avait été relâché dans le sud de la France un an plus tôt.

Commenter

  1. pouguy 29/09/2021 à 19:15:46

    l'éolienne est néfaste pour la santé de l'homme et surtout des animaux. que nos écolos réfléchissent un peu avant d'imposer n'importe quoi, ces gens là n'ont vraiment pas de cervelle,

  2. nous pour eux 29/09/2021 à 14:32:09

    EOLIENNE ! D'ESTRUCTION DE NOMBRE CHOSES sur cette terre....