Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

« Un jour, un chasseur » : briser le tabou des incidents et accidents liés à la chasse

Morgan Keane, un Lotois de 25 ans, se trouvait dans son jardin avant de recevoir une balle mortelle en plein thorax./©Un Jour, Un chasseur

Le collectif « Un jour, un chasseur » a été créé par des amies de Morgan Keane, un jeune Lotois de 25 ans tué dans son jardin par un chasseur le 2 décembre 2020. Elles souhaitent briser le tabou qui entoure les « accidents » liés à la chasse et se sont confiées à 30millionsdamis.fr sur leur démarche : vouloir réformer la pratique.

« Un jour, un chasseur a hurlé : Mais qu’est-ce qu’elle fait là cette conne ?! J’ai failli lui tirer dessus ! ». Ce témoignage posté sur les réseaux du collectif « Un jour, un chasseur », fait écho à tous les autres qui rapportent des « incidents » ou « accidents » liés à la chasse. Et ils sont pléthore. Leur mise en lumière a été souhaitée par Mila, Peggy, Sara, Nadège, Zoé et Léa, des amies de Morgan Keane, un Lotois de 25 ans qui se trouvait dans son jardin quand un chasseur l’a ‘’confondu’’ avec un sanglier… et lui a tiré une balle mortelle au thorax (2/12/2020). C’est pour ne « pas en rester là » que les jeunes femmes ont formé le Collectif. Le but : briser l’omerta autour des abus de la chasse et récolter des témoignages de victimes.

« La mort de Morgan a été un terrible choc pour nous, explique Mila, amie d’enfance de la victime et l’une des fondatrices du mouvement, jointe par 30millionsdamis.fr. Nous n’avions pas véritablement conscience de la profondeur du problème avant que ce drame ne se produise. C’est pourquoi nous avons décidé de bouger via les réseaux sociaux, voir si d’autres personnes ont également subi des abus. Et là… »

Des témoignages… et des menaces

Des dizaines de messages par jour reprenant le hashtag #UnjourUnchasseur, un compte Instagram qui dépasse rapidement les 10 000 abonnés, des marques de soutien de personnalités publiques et politiques… « Tous ces gens ont une anecdote malheureuse », s’étonne encore Mila. Les témoignages – tous commençant par « Un jour », comme une antienne – se multiplient : « Un jour, un chasseur m’a dit : ‘’ on va pas s’arrêter de chasser pour des cons qui courent ‘’ », « Un jour, un chasseur a fait semblant de viser et d’appuyer sur la gâchette parce que je refusais de faire demi-tour sur une départementale », « Un jour, mon amie a perdu son compagnon tué à la chasse », « Un jour, une balle est passée entre mes jambes, à 10 cm de mon genou gauche, et a traversé mon panier à champignons »…

Revers de la médaille, en partie inhérent aux réseaux sociaux, le Collectif est confronté à des « menaces et des messages violents, notamment de la part de jeunes chasseurs », affirme Mila, quand d’autres « rigolent des drames ». « Consternant…, condamne-t-elle. Eux-mêmes devraient être en colère contre ces abus. »

Des chasseurs qui « reconnaissent  des abus »

Certains chasseurs, plus constructifs, reconnaitraient toutefois des abus : « C’est intéressant car les plus pertinents sont d’anciens chasseurs de plus de 70 ans qui se désolidarisent de ces dérives, rappporte Mila. Cela nous encourage à aller plus loin. » Reçu en février 2021 par la secrétaire d’Etat à la Biodiversité Bérangère Abba, le Collectif a émis des propositions concrètes pour « réformer » la chasse, sans toutefois avoir eu la sensation d’être « entendu » par la ministre.

Parmi les propositions avancées, l’instauration du dimanche sans chasse – que demande également la Fondation 30 Millions d’Amis depuis plusieurs années – un renforcement des règles de sécurité, une formation plus stricte, des sanctions pénales à la hauteur des délits commis mais aussi une reconnaissance par l’Etat des victimes de la chasse. « C’est dans l’intérêt de la population, souligne Mila. Le dimanche sans chasse, c’est inévitable. » 82% des Français le souhaitent d’après le baromètre 2021 de la Fondation 30 Millions d’Amis réalisé par l’IFOP

« Derrière les chiffres, il y a des êtres humains »

 

Une victime, c'est une de trop !

Mila - Amie de Morgan Keane

De telles mesures ne feront pas oublier la mort de Morgan Keane, qualifié de « drame absolu que rien ne pourra réparer » par le président des chasseurs du Lot. Mais les amis de la victime veulent contribuer à éviter d’autres dérives : « Je connaissais Morgan depuis mes 3 ans, évoque Mila, la voix tremblotante. C’était une personne exceptionnelle, avec une vision positive des choses. Il adorait les animaux, il était doux. C’est quelqu’un qui n’a pas eu de chance dans sa vie et sa perte nous fait énormément de mal. Ce que nous demandons, c’est le minimum pour éviter une seule victime de plus. Car derrière les chiffres, il y a des êtres humains. Une victime, c’est une de trop. »

Leur combat s’annonce malheureusement crucial : récemment, un chasseur de 22 ans a été mortellement touché à la tête par le tir d’un de ses collègues, à La Neuveville-sous-Monfort, dans les Vosges (21/3/2021). Sur la saison de chasse 2019-2020, 136 accidents déclarés ont été répertoriés dont 11 mortels ; lors des 20 dernières années ce sont 402 personnes qui ont perdu la vie des suites d'un des 2792 accidents de chasse recensés (Source : OFB).

Commenter

  1. AnneV 17/04/2021 à 17:51:01

    De nombreux morts (sans compter les animaux, domestiques ou non) Les politiques considèrent que ce sont des "accidents regrettables !") Nous verrons, le jour où leurs gamins se feront tués !!! Les chasseurs sont minoritaires dans ce pays mais il faut croire (tout comme l'industrie des armes aux USA) qu'ils ont une grande gueule ! Tout comme la FNSEA qui pousse les pauvres agriculteurs au suicide, ces messieurs, accros à un électorat violent, ne bougent pas un petit doigt ! Hé ! qui dit électeurs, dit émoluments grassouillets et un pouvoir qu'ils n'ont pas puisque aux mains des lobbies !!! C'est à nous de réagir.......aux élections !

  2. gavroche69 17/04/2021 à 09:01:55

    Ah les "chiasseurs" ...

    Ces mecs qui voient des sangliers nuisibles partout.

    Un jeune homme qui coupe du bois chez lui... C'est un sanglier !! FEU !!

    Un promeneur qui cueille des champignons... C'est un sanglier !! FEU !!

    Un petit chien promené en laisse pas son maître... C'est un  sanglier !! FEU !!

    Un cheval qui broute tranquillement dans son pré... C'est un sanglier !! FEU !!

    Si ces mecs veulent voir une espèce bien nuisible, qu'ils se mettent face à un miroir, ils ne seront pas déçus.

    Par contre il faudra qu'ils prévoient un sérieux budget de remplacement de miroir...

    C'est d'ailleurs sûrement pour ça que jupiter a divisé par deux le prix du permis de "chiasse".

    Un petit extrait du témoignage d'une amie du jeune homme tué montre à quel point ces nuisibles ont un QI vraiment au ras des pâquerettes:

    "Un chasseur m’a dit un jour que de toute façon, on pouvait mourir n’importe où, n’importe quand, en traversant la rue, au volant de sa voiture…"

    C'est vrai quoi ! Après tout, tout nouveau né est de toutes façons condamné à mourir un jour alors y'a pas de raison de faire toute une histoire pour un gus tué dans son jardin !! Ben oui, l'erreur est "chiassesque" !!

    En même temps, de la part de mecs qui ont un flingue en guise de cerveau, faut pas s'attendre à des miracles.

    Le fameux sketch des Inconnus sur les chasseurs qui date pourtant de 30 ans est toujours d'actualité et montre à quel point ces nuisibles n'évolueront jamais :

    www.youtube.com/watch

    [HUMOUR]

    L'analyse de sang d'un "chiasseur" testé positif à la covid 19 a permis de voir un virus affolé qui portait un masque et qui suppliait qu'on le sorte de là...

    [/HUMOUR]

     

  3. AnneV 16/04/2021 à 16:21:48

    82% des français en ont surtout ras le bol des chasseurs !!