Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Refuges

Animaux sauvages en captivité : les refuges face à la crise sanitaire en Thaïlande

Depuis la fermeture des frontières en Thaïlande, les animaux sauvages détenus en captivité sont devenus d'encombrantes « bouches à nourrir ». ©WFFT

Que deviennent les animaux sauvages détenus en captivité en Thaïlande ? La fermeture des frontières en mars 2020 et l'absence de touristes étrangers qui en a découlé sont venus aggraver une situation déjà dramatique. Face à ce fléau, l'association Wildlife Friends Foundation Thailand (WFFT) – soutenue par la Fondation 30 Millions d'Amis – tire la sonnette d'alarme.

Les touristes ont déserté... mais pas la souffrance animale ! En Thaïlande, la fermeture des frontières en raison de la pandémie de Covid-19 a privé le pays de l'afflux de visiteurs étrangers qui alimentait l'un des principaux secteurs d'activité de la région, celui du tourisme. Les éléphants exploités pour les balades, mais aussi les tigres ou encore les gibbons utilisés pour faire des selfies... ne rapportent désormais plus rien à leurs détenteurs. Tous ces animaux sauvages maintenus en captivité sont devenus, depuis plus d'un an, d'encombrantes « bouches à nourrir ».

La Fondation 30 Millions d'Amis débloque une aide d'urgence

« En 2020, nous avons accueilli 56 animaux sauvages abandonnés par des personnes qui avaient perdu leurs revenus à cause de la Covid : 5 éléphants, un chimpanzé, 6 gibbons et bien d'autres espèces comme des loutres et des macaques, énumère Edwin Wiek, fondateur de l'association Wildlife Friends Foundation Thailand (WFFT) – soutenue par la Fondation 30 Millions d'Amis – qui recueille depuis 2001 les animaux sauvages victimes d'abandon et des trafics. Nous avons aussi une énorme liste d'attente, mais nos fonds ne nous permettent pas d'en accepter davantage. » Le centre de réhabilitation de l'ONG abrite à ce jour plus de 800 pensionnaires, dont plusieurs centaines de primates ainsi que des dizaines d'éléphants, d'ours, de cervidés, de reptiles et de félins sauvages.

Le sanctuaire pour éléphants de l'association recueille de nombreux pachydermes autrefois exploités pour des balades avec les touristes. ©WFFT

Parallèlement à la vague d'abandons causée par la chute de l'activité touristique, les trafics d'animaux sauvages n'ont pas faibli, continuant d'alimenter un tout autre type de demande. « De riches particuliers détiennent des tigres, des lions et même des orangs-outans comme animaux de compagnie », explique Edwin Wiek. A l'instar des félins sauvages, les grands singes sont souvent recherchés par des familles aisées, qui les maintiennent captifs dans des conditions incompatibles avec leur bien-être. « Nous attendons trois chimpanzés supplémentaires, après en avoir accueilli un premier il y a quelques mois. Ces primates, qui viennent de particuliers, sont tous victimes du trafic qui sévit en Thaïlande depuis plus de 30 ans », précise l'expatrié d'origine néerlandaise.

Le chimpanzé Canoe a passé 35 ans seul dans une étroite cage métallique, après avoir été capturé dans la nature à des milliers de kilomètres. ©WFFT

Malgré ce constat dramatique, le responsable de la WFFT reste optimiste pour l'avenir du centre de réhabilitation et des animaux pris en charge. « Je suis certain que lorsque les frontières ré-ouvriront en octobre, tout ira bien, projette Edwin Wiek. Nous avons des centaines de bénévoles qui seront ravis de pouvoir revenir nous aider. » La Fondation 30 Millions d'Amis, qui avait financé l'achat de matériel médical pour le refuge en 2013 puis en 2015, va débloquer une aide d'urgence afin de soutenir la structure durement éprouvée par la situation économique et sanitaire en Thaïlande.

Commenter

  1. pouguy 17/04/2021 à 18:12:47

    cela se produit partout dans le monde, pendant que certains s'enrichissent de plus en plus, ceux qui en ont besoin et certaines associations on leur augmente pas les vivre ou les dons ou meme on les supprime dont certaines associations pour la protection animale dans certains pays. le touriste devrait etre plus responsable de se qu'il fait et de se qu'on lui montre

  2. murgod@outlook.com 15/04/2021 à 16:54:42

    Autant de souffrances pour des touristes et des m'as-tu-vu irresponsables, c'est à pleurer et ... rugir.

  3. HommeEstAnimal 14/04/2021 à 16:32:44

    Toute cette souffrance à cause des touristes qui veulent être pris en photo avec un singe ou un tigre. Grrrrr ....

  4. COCOMEX 14/04/2021 à 16:10:04

    J'ai visité ce sancutaire/refuge en 2017 et même passé une nuit car ils ont des lodges. C'était vraiment bien, émouvant de voir tous ces animaux sauvés et certains sur le chemin de remise en liberté. Ils font un travail fantastique. Merci pour eux.

  5. Bandy86 14/04/2021 à 11:16:54

    Cette crise sanitaire impacte tout le monde et détuit beaucoup de chose, pas seulement la santé humaine, mais aussi le bien être de nos animaux partout dans le monde. Malheureusement pour combien de temps encore ?

  6. nous pour eux 14/04/2021 à 10:17:24

    C'EST BIEN TRISTE TOUT CELA avec cette crise que de dégâts partout ! Je sais que c'est facile à dire mais tenez bon et merci pour tout ce que vous faites....