Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Refuges

Deux chimpanzés orphelins accueillis au centre de réhabilitation de P-WAC

Naseka et Lipipi ont fait leur arrivée au centre de réhabilitation en compagnie de la fondatrice Amandine Renaud et de leur « maman de substitution » qui se trouve également être une éco-garde. ©P-WAC

Victimes du trafic de faune sauvage, deux chimpanzés orphelins saisis par les autorités en République Démocratique du Congo sont arrivés au centre de réhabilitation de l'association P-WAC, soutenue par la Fondation 30 Millions d'Amis. Les jeunes primates ont été placés sous surveillance médicale avant de pouvoir, à l'issue d'une période de quarantaine, rencontrer des congénères.

Sortis de l'enfer ! Lipipi et Naseka, respectivement âgés de 4 mois et d'un an et demi, ont été brutalement séparés de leur mère par des trafiquants sévissant dans leur forêt d'origine. Saisis par les autorités congolaises, les deux jeunes primates ont d'abord été transférés au zoo de la capitale Kinshasa, avant que l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) ne décide de les confier aux bons soins de l'équipe du centre de réhabilitation de l'association P-WAC. Placés sous surveillance médicale dès leur arrivée, les petits orphelins bénéficient de la tendresse et des soins attentifs prodigués par leur « maman de substitution », qui se trouve aussi être une éco-garde formée à la protection des animaux.

Lipipi et sa "maman de substitution". ©P-WAC

Si la crise sanitaire actuelle a mis à rude épreuve les équipes du centre de réhabilitation, celles-ci ont néanmoins tout mis en œuvre pour permettre l'accueil des deux nouveaux pensionnaires. « Cette année, l'épidémie de la Covid a été difficile pour tous, et notre projet n'a pas échappé à la règle, reconnaît Amandine Renaud, primatologue et présidente-fondatrice de P-WAC. Les routes du pays ont été fermées et les déplacements (...) ont été impossibles. À l'ouverture des routes, nous avons créé un nouveau site de quarantaine, isolé, afin d'accueillir de nouveaux  orphelins sans pour autant mettre en danger notre staff et les actuels primates en réhabilitation. »

A l'instar des jeunes chimpanzés, un singe cercopithèque a également fait son arrivée au centre de réhabilitation de P-WAC. Malheureusement, l'état de santé de l'animal est pour l'instant préoccupant. « Il n'est pas en très bon état, et nous sommes en train d'essayer de le requinquer », confie la responsable à 30millionsdamis.fr. Parallèlement à la surveillance et aux soins des nouveaux pensionnaires, l'équipe de terrain se voit renforcée par l'arrivée de nouvelles « mamans de substitution », actuellement en cours de formation au centre.

Une « victoire » pour la préservation des chimpanzés

A l'issue d'une période de quarantaine de deux mois, suivie d'une mise en contact prudente avec leurs congénères, Naseka et Lipipi devraient pouvoir cheminer, à leur rythme, vers la liberté. « Ce transfert (...) souligne la collaboration entre l'association à taille humaine de terrain et les autorités locales, ainsi que la confiance que nous porte l'état congolais pour participer aux efforts de conservation des chimpanzés au Sud-Ouest du pays, se félicite la primatologue lyonnaise. L'arrivée de ces deux pensionnaires est une nouvelle victoire pour P-WAC et la cause de la préservation des primates en RDC. » Financé avec l'aide de la Fondation 30 Millions d'Amis, un enclos protégé d'un hectare à ciel ouvert permet déjà à un groupe de primates – eux aussi sauvés du trafic de faune sauvage – de vivre parmi les arbres, en attendant de pouvoir un jour retrouver leur milieu naturel.