Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

En plein confinement, les chasseurs autorisés à chasser… au nom de « l’intérêt général » !

Pendant le confinement, les chasseurs pourront être autorisés, sous le contrôle des préfets de département, à chasser le gros gibier... ©Fabwildpix

Alors que les petits commerçants s’efforcent vainement d’obtenir des dérogations pour continuer d’exercer leurs activités, les chasseurs ont obtenu gain de cause sans trop de difficulté ! La secrétaire d’État chargée de la biodiversité, Bérangère Abba, a confirmé que des actions de chasse pourront être autorisées par les préfets de département (01/11/2020). Motif avancé : la sacro-sainte « régulation » de certaines espèces pour « éviter des dégâts ». La Fondation 30 Millions d’Amis déplore ce nouveau passe-droit accordé aux chasseurs.

Un comble ! Alors qu’une majorité de Français est à nouveau confinée et privée d’activité professionnelle ou de loisir… les chasseurs, eux, pourront bénéficier de dérogations, sous le contrôle des préfets de département, pour organiser « des  actions de régulation de la faune sauvage susceptible d’occasionner des dégâts aux cultures et aux forêts, et dont la population doit être régulée. C’est notamment le cas des populations de sangliers et de chevreuil » a annoncé Bérangère Abba, secrétaire d’Etat en charge de la biodiversité, dans un communiqué (01/11/2020).

De la « détente cynégétique » à « l’intérêt général » : un changement de vocabulaire pour justifier… l’injustifiable

Après avoir rappelé que les déplacements et activités non essentiels pouvaient être admis sur demande de l’autorité administrative « pour des raisons d’intérêt général », la secrétaire d’Etat précise que « c’est dans ce cadre » que des actions de chasse pourront être autorisées. Autrement dit, selon le gouvernement, les chasseurs poursuivent une mission d’intérêt public... contredisant ainsi le ministère de l’Intérieur, qui contacté par 30millionsdamis.fr, confirmait que « la chasse (n’était) pas une mission d’intérêt général dérogatoire au couvre-feu »

Plus précisément, les actions de chasse ainsi autorisées répondraient au besoin « d’éviter un accroissement des dégâts faits aux cultures, aux forêts et aux biens par une prolifération des populations de grand gibier comme les sangliers ou les chevreuils ». Un raisonnement soutenu par le Président de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC), Willy Schraen : « Normalement, rien que pour les sangliers, on doit en tuer 500 000 avant la fin de l’année. Vous imaginez si on ne va pas à la chasse ! Ca fait 500 000 sangliers en plus sur le territoire ». Un revirement dans l’argumentaire du président des chasseurs qui plus tôt - et à propos d’une possible dérogation dans la limite de l’heure et du kilomètre réglementaires - revendiquait « la possibilité de prendre cette heure de détente cynégétique, dans le cadre légal de la chasse en vigueur ».

Mais l’excuse maintes fois resservie de la « régulation » pour éviter de potentiels « dégâts » devient de plus en plus difficilement tenable alors que des dizaines de milliers de sangliers sont élevés et relâchés pour être tirés. Au total, « sur 45 millions d’animaux sauvages tués par les chasseurs, 21 millions sont élevés et relâchés pour la chasse, soit une proportion de plus de 46%, déplorait sur 30millionsdamis.fr Benoît Thomé, Président de l’association Animal Cross, à l’occasion de la sortie d’un rapport dénonçant les exactions de la chasse. Ne sachant ni trouver à manger, ni se protéger seuls dans la nature, ces animaux inadaptés à la vie sauvage sont tués ou meurent dans les quelques jours qui suivent leur relâcher ». A ces élevages, s’ajoute l’agrainage, cette technique utilisée par les chasseurs pour nourrir les sangliers et en multiplier les effectifs, de façon à entretenir un stock d’animaux à tuer !

Des dérogations susceptibles de concerner de nombreuses autres espèces ?

 

Sur 45 millions d’animaux sauvages tués par les chasseurs, 21 millions sont élevés et relâchés pour la chasse.

B. Thomé - Animal Cross

En pratique, les Commissions départementales de la chasse et de la faune sauvage seront convoquées par les préfets pour échanger « sur les enjeux de régulation du gibier chassable et des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts ou présentant des risques sanitaires pendant la période de confinement ». Une fois ces consultations réalisées, les préfets saisiront les présidents des Fédérations Départementales de Chasse pour fixer, dans chaque département, les objectifs de prélèvements devant être réalisés. « Des autorisations de destruction d’espèces susceptibles de causer des dégâts pourront être délivrées », ajoute la secrétaire d’Etat.

De sorte que selon Willy Schraen, les dérogations pourraient concerner jusqu’à « six ou sept espèces susceptibles de poser des problèmes ». Les concertations locales pourraient aboutir, selon lui, à autoriser, dans certains départements, non pas seulement les tirs de sangliers et chevreuils, mais également la chasse d’autres cervidés, de lapins, lièvres, faisans et pigeons.

La Fondation 30 Millions d’Amis demande – sans grande illusion – aux préfets de département de ne pas délivrer les autorisations sollicitées.

Commenter

  1. Tejipe 06/11/2020 à 19:48:15

    Il y a ici certains commentaires qui sont incompréhensibles...  En fait je suis contre la chasse, quelle qu'elle soit, pour la simple et bonne raison, c'est que les "chasseurs" ont complètement détruit la nature !  Il n'y a plus de prédateurs, les proies prolifèrent, les nuisibles n'en parlons pas... Bref, ceux qui se disent "chasseurs" ne sont que des destructeurs inutiles, des décérébrés assiffés de sang, voire des parasites.  Laissez la nature se réguler elle-même, il ne lui faudra pas longtemps pour qu'elle reprenne ses droits dans les espaces que leq humains lui ont laissé !

  2. queniart.56 06/11/2020 à 14:42:44

    les chasseurs sont des predateurs qui sont inutiles,il est inadmissible qu'ils soient autorisés a massacrer ces animaux[***]

  3. gavroche69 05/11/2020 à 13:25:06

    @ CHRIS33140:

    --------------------------------------------------------------------------------------------------

    "Une solution qui mettrait les pendules à l'heure: mettre une horde de sangliers dans les jardins des bobo-canapo-escrolos, ils changeraient vite d'avis et appeleraient au secours....les chasseurs pour leur en débarrassaient!"

    "il faut cesser de faire du fascisme domestique et d'invectiver ceux & celles qui ne sont pas dans le troupeau du bétail décérébré!

    -ce sont les citadins bobo-canapo-parigots escrolos qui veulent gérer la conduite de ceux qui sont sur le terrain.

    Mais où va le troupeau?"

    --------------------------------------------------------------------------------------------------

    Là on est visiblement face à une possession multiple...

    Vade retro dupond-moretti !!

    Vade retro willy Schraen !!

    Vade retro thierry coste !!

    "Sortaient" de ce corps !!

     

  4. Ricalou 05/11/2020 à 11:06:05

    Continuez votre combat contre la chasse, nous arriverons un jour à faire valoir nos droits de refuser les massacres par loisir de candidats criminels.

    Quel crédit accorder au pseudo rôle de régulation de la chasse quand on voit que c'est totalement anarchique, chacun (chasseur) part tirer sans qu'il n'y ait de supervision. Si ce rôle à un sens il doit être accordé à des professionnels encadrés, dont le fruit de la chasse doit être distribué aux plus nécessiteux. Dans le cas présent ce sont des profiteurs qui massacrent.

    Enfin comment tolérer que chaque année une vingtaine de personnes soient victimes du plaisir des chasseurs de massacrer. Pour freiner les ardeurs des chasseurs, une peine maximale devrait leur être appliqué compte tenu de leur responsabilité exhorbitante de détenir une arme. Ils seraient un peu plus attentifs et un peu plus respectueux des règles trop souvent bafouées

  5. anonyme 05/11/2020 à 08:30:09

    PHILIPPE.FENIERES@YAHOO.FR:nUne solution qui mettrait les pendules à l'heure: mettre une horde de sangliers dans les jardins des bobo-canapo-escrolos, ils changeraient vite d'avis et appeleraient au secours....les chasseurs pour leur en débarrassaient!

    --------------

     

    BLADOGANETTE

    "Je copule quand ça me chante" ça ça vous regarde, par contre attention aux voisins qui vous entendent...chanter ;D

    Par contre ce sont les citadins qui font des mioches, qui une fois grands vont acheter maison et jardin dont un promoteur qui aura abattu bois et forêt pour multiplier son fonds de commerce! en spoliant la Nature

    "Je pense que des forêts et des bois qui appartiennent à une minorité aisée, ce n'est pas normal" la  possession est une chose, le Code Forestier, le Code de l'Environnement en sont une autre!

    Pour les champignons le Code Civil s'en mêle!

    EX: https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGIARTI000006428889/2017-08-17/

    Donc quand 30millions d'amis, par ses articles désinformatifs, s'offusque que des usagers illégaux ne puissent user des bois et forêts, ils sont aussi complices en encourageant des usages sans aucune autorisation!

    "Pour le reste": Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonné, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas Proverbe indien

    Voir sur citations.ouest-france.fr/citation-proverbe-indien/quand-dernier-arbre-sera-abattu-47959.html

  6. anonyme 04/11/2020 à 23:05:22

    Si vous avez d'autres solutions pour limiter les dégâts faits par le grand gibier ( et payé par les chasseurs), ne vous privez pas, mettez les en pratique.

    et si vous ne croyez pas aux dégâts, sortez des cafés branchés du quartier latin

  7. Nm74 04/11/2020 à 20:06:29

    Toutes les associations animalières doivent faire bloc contre ces passes droits accordés aux chasseurs!!

    La forêts n'appartient pas aux chasseurs. Nous avons le droit de pouvoir se promener en toute sécurité en famille pendant une heure par jour avec l'attestation!!

    Donc Non les chasseurs n'ont pas le monopole de la nature pour assouvir leurs pulsions destructrices envers les animaux!!

    Nous devons faire appliquer la loi contre ces dérogations qui sont destinés à une seule minorité destructeur !

  8. Dolan 04/11/2020 à 18:45:20

    Et voilà ça continue les chasseurs peuvent tout se permettre en temps normal ils chassent le w-e et nous empêchent de nous promener tranquillement en forêt et en période de confinement où les français ne peuvent sortir se balader qu'une heure par jour pas plus loin qu'un km du domicile ces messieurs dames vont pouvoir faire des kilomètres pour aller assassiner des animaux qui ne demandent qu'à vivre tranquille. Tous ces politiques se moquent de l'opinion publique ils tiennent à se mettre les chasseurs de leur côté à l'approche des élections et continuent à laisser massacrer ces pauvres bêtes et pire encore à tolérer la chasse à courre comme au temps des rois. Honte à eux je suis contre toutes les activités qui tuent ou exploitent les animaux domestiques ou sauvages. Le dessin explique la réalité pauvre France!

  9. Clairette2 04/11/2020 à 16:57:04

    [***] On nous rabache de rester confiner un maximum chez nous et à côté de ça on autorise la chasse, ou un grand nombre de chasseur va se rassembler et fêter la mort d'un pauvre animal autour d'une bonne bouteille (on sait comment cela se passe) alors merci Messieurs et Mesdames du monde politique - Vous êtes bien tous pourris (le dessin dit vrai !!!!)

  10. Bladoganette 04/11/2020 à 16:14:20

    A CHRIS33140 (commentire sous le mien), qui met, lui aussi, tout le monde dans le même sac ( le bétail décérébré et les citadins bobo canapo parigots escrolos - copulant à gogo - ).

    Il y a autre chose que Paris et la France. Il y a autre chose que les citadins etc...

     

    Je ne suis pas française, ni citadine, ni canapé....Bobo , escroc non plus. Je copule quand ça me chante.

     

    Je pense que des forêts et des bois qui appartiennent à une minorité aisée, ce n'est pas normal.

     

    Je pense qu'il existe d'autres moyens de réguler la faune.

     

    Je pense que nous avons colonisé de façon irrationnelle et léonine les espaces de la faune sauvage.

     

    Je pense que payer ( cher ) le plaisir de tuer, de "posséder" est pervers.

     

    Devinez ! Je suis contre la chasse, depuis toujours et n'ai encore rencontré personne ni aucun argument pour me faire changer d'avis. Pourtant je lis et écoute tous les avis.