Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Communiqué

Expérimentation animale : les animaux « de compagnie » non concernés. Vraiment ?

4219 chiens et 1185 chats ont fait l'objet d'expérimentations en France en 2018 selon les derniers chiffres disponibles sur le site du ministère de la Recherche. © Egon Boemsch

La publication du décret du 17 mars 2020 relatif à l’expérimentation animale a déclenché une polémique quant aux différentes appréciations relatives à la portée juridique du texte. Les craintes exprimées de bonne foi par certaines associations de protection animale – dont la Fondation 30 Millions d’Amis – ainsi que des parlementaires de tous bords ont conduit la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation, à répondre à ces inquiétudes.

Dans un communiqué de presse daté du 27 juin 2020, le Ministère indique que « conformément aux dispositions européennes en vigueur et au code Rural, les animaux qui rentrent dans des procédures expérimentales pour la recherche doivent avoir été élevés à cette fin et provenir d'éleveurs ou de fournisseurs agréés. Des dérogations peuvent être accordées par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation si cela est fondé sur des éléments scientifiquement justifiés et après avis des autres ministères concernés. Les animaux de compagnie ne sont en rien concernés et cela ne sera jamais le cas ». Dont acte.

Les animaux de compagnie non concernés, vraiment ? 

Les derniers chiffres relatifs à l’utilisation des animaux à des fins scientifiques dans les établissements français publiés sur le site internet du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (Enquête statistique 2018) confirment pourtant que 4219 chiens et 1185 chats entre autres ont bien fait l’objet d’expérimentations.

Pour le Ministère, ces êtres vivants et sensibles – reconnus comme tels par le Code civil depuis 2015 grâce à l’action de la Fondation 30 Millions d’Amis – ne seraient-ils donc pas considérés comme des animaux « de compagnie », mais comme de la matière première ?

Des associations de protection animale telles que le GRAAL, partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis, sauvent pourtant régulièrement des chiens et des chats rescapés des laboratoires. Au mois de mai 2020, ce sont une cinquantaine d’entre eux, issus de laboratoires de recherche médicale et scientifique, qui ont été transférés vers des refuges pour une période de transition et d'apprentissage avant d’être proposés à l’adoption. Ce qui démontre que ces animaux domestiques ont vocation à recevoir l’affection et l’estime de leur maître, faisant bien d’eux… des animaux de compagnie !

Une très large majorité de Français opposés à l’expérimentation animale

Le battage médiatique qui a eu lieu autour de la publication de ce décret aura eu pour mérite de mettre un coup de projecteur sur le sort des animaux de laboratoire ; une thématique sur laquelle les autorités jettent un voile pudique… Selon le dernier baromètre de la Fondation 30 Millions d’Amis/IFOP 2020, 86% de nos concitoyens souhaitent l'interdiction totale de l'expérimentation animale lorsque des alternatives sont disponibles.

A l’instar du député Loïc Dombreval, la Fondation 30 Millions d’Amis enjoint la France à s’engager avec détermination pour développer les méthodes substitutives à l’expérimentation sur les animaux.

Plus de 350 000 personnes ont déjà signé la pétition de la Fondation 30 Millions d’Amis réclamant l’interdiction totale de toute expérimentation sur les animaux.