Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

« Le fantôme des neiges » : entre menaces et espoirs de conservation

Les apparitions de la Panthère des neiges sont suffisamment rares pour être soulignées, tant cet animal est discret et difficile d'accès ! ©Snow Leopard Conservancy

En Asie, des images capturées par des « pièges photographiques » ont permis de révéler la splendeur de la Panthère des neiges, un animal très difficile à apercevoir car peu accessible et bien camouflé ! L'observation de cette espèce, classée vulnérable par l'Union internationale pour la conservation de la nature, est pourtant essentielle pour améliorer sa compréhension et sa préservation. 30millionsdamis.fr revient sur son indispensable protection.

Un évènement rarissime ! Une panthère des neiges et son petit ont été immortalisés pour la première fois en 30 ans près du lac d'Almaty au Kazakhstan (12/05/2020). Une fabuleuse découverte probablement liée au confinement qui a incité les animaux sauvages, moins dérangés, à devenir plus audacieux. En février dernier, dans les montagnes du Karakoram au Pakistan, un mâle avait également été observé émettant des cris puissants et marquant son territoire pour attirer les femelles. « En ces temps difficiles, cela élève nos esprits de voir des images si uniques et merveilleuses », se réjouit Shirley Galligan, directrice de l'association The White Lion Foundation (TWLF) qui a publié la vidéo (voir plus bas).

Une espèce discrète...

En effet, ce « fantôme des montagnes » - ou « fantôme des neiges » - vit dans des régions reculées d'Asie centrale, particulièrement hautes (jusqu'à 6 000 mètres d'altitude!) et corrélativement inaccessibles. Son observation est d'autant plus rare à l'état sauvage eu égard à ses caractéristiques physiques qui le rendent presque invisible : sa fourrure, claire et tachetée, se confond avec les rochers enneigés qui l'entourent. « L'une des principales raisons pour laquelle la Panthère des neiges est peu connue est qu'elle est très difficile à voir, confie à Gallimard Sylvain Tesson, écrivain et auteur d'un livre éponyme. Elle possède des capacités de camouflage telles qu'on peut passer à dix mètres d'elle sans la voir » ! A tel point que chacune de ses apparitions revêt une dimension... divine et sacrée.   

 

Les pièges photographiques permettent une meilleure compréhension et donc protection des animaux.

John Knight - Dr vétérinaire 

Si ces instants magiques ont pu être capturés, c'est grâce à l'utilisation de « pièges à caméra ». En permettant l'observation des animaux en toute discrétion, ils contribuent à améliorer leur connaissance et à favoriser leur conservation. Ces pièges photographiques fournissent « des données importantes sur leur nombre, leur habitat et leur comportement, dans des zones très isolées et difficiles d'accès, confirme le Dr vétérinaire John Knight, membre de TWLF. Ceci permet une meilleure compréhension et donc protection des animaux ».

... et vulnérable

Cet effort de protection est indispensable puisque le « fantôme des montagnes » est menacé dans chacun des 12 pays qu'il habite. Ses effectifs déjà limités - entre 4 000 et 6 500 individus - ont diminué de 20% en 20 ans. En cause ? L'altération de son habitat naturel, le braconnage, mais aussi, les tirs censés contrer les attaques de troupeaux. 

En effet, la croissance démographique, l'intensification de l'agriculture, le développement des infrastructures et du tourisme, ainsi que la surexploitation des ressources ont considérablement fragmenté son territoire. Une dégradation accentuée par les effets du changement climatique. Le léopard des neiges vivant dans des environnements enneigés et rocailleux,  en accélérant la fonte des neiges et en permettant aux arbres de pousser à des altitudes plus élevées, l'augmentation de la température moyenne a réduit le lieu de vie du félin, désormais contraint de se réfugier vers les sommets. L'animal est ensuite la cible des braconniers : sa fourrure et ses os sont respectivement prisés par les secteurs de la mode, de la décoration d'intérieur et de la médecine traditionnelle chinoise. Enfin, parce que la chasse et l'élevage ont réduit ses proies naturelles, le félin a dû se rabattre sur les troupeaux domestiques, suscitant la colère des éleveurs et les tirs de représailles...

« Des perspectives sérieuses de préservation »

La restauration de l'espèce constitue un enjeu d'autant plus majeur que le léopard joue un rôle écologique essentiel pour l'ensemble du vivant. En tant que prédateur, il contribue à la régulation de ses proies et à l'élimination des individus affaiblis. « Si les populations de panthères des neiges se développent, c'est que l'écosystème qui les accueille est en bonne santé au bénéfice des autres espèces, incluant les millions d'humains », précise le Fonds mondial pour la nature (WWF). 

 

Il y a un dialogue entre les Etats, une concertation pour la préservation. 

Koustubh Sharma - Coordinateur du programme de conservation

Heureusement, tout espoir de conservation n'est pas vain. En témoigne le programme intergouvernemental piloté par l'ONG Snow Leopard Trust. « Parmi les solutions qui existent pour endiguer la chasse et le braconnage du léopard, la plus efficace est de faire en sorte que les populations locales, qui connaissent les braconniers et les chasseurs au sein des villages, se mobilisent pour que cela cesse, confie au média Novastran Koustubh Sharma, coordinateur international du programme. Hélas, ces populations bénéficient souvent de rétributions économiques en cas de traque d'un animal ». C'est la raison pour laquelle l'organisation aide les communautés à se passer de ces revenus clandestins dans le cadre d'activités économiques pérennes (écotourisme, artisanat,...). De sorte que les habitants répartis sur 23 zones de la région centrasiatique ont pu renoncer à sa chasse. Face à cette mobilisation générale, les gouvernements eux-mêmes se sont engagés à réduire l'exploitation minière et l'urbanisation de ces zones. « Nous mettons tout en place pour que l'ensemble des douze pays dans lesquels vit et se déplace le Léopard des neiges s'engagent à le protéger durablement, rassure-t-il. Là-dessus, nous progressons. Il y a un dialogue entre les Etats qui émerge, une concertation qui pourrait déboucher sur des perspectives sérieuses de préservation. »

Un espoir, donc, pour la conservation de cet animal aussi fantasmatique que mystérieux !

Commenter

  1. AnneV 23/10/2020 à 19:00:50

    Luna, les pièges sont phographiques !

  2. AnneV 23/10/2020 à 18:59:35

    L'espoir est permis !!!! [***] qu'ils cessent de s'imaginer que la destruction de la biodiversité pour leur "santé" ou leurs "performances sexuelles" est la solution !!!!!!!!!! Sait on jamais ? les jeunes sont sûrement l'avenir éthique de ce pays ?

  3. Luna_Lovegood 06/06/2020 à 16:46:04

    Incroyable et révoltant ! Des « pièges »

  4. puce62 29/05/2020 à 19:53:39

    Magnifique !!

  5. Hervé Baratte 28/05/2020 à 15:44:35

    Superbe !!! :-)

  6. trexelife 27/05/2020 à 19:34:29

    quel plaisir de voir ces animaux ; S.Tesson doit être aux anges , lui qui a écrit un superbe livre sur l'attente de cet animal !

  7. pouguy 27/05/2020 à 19:33:50

    c'est magnifique de les voir, c'est si rare, j'espère que les chinois les laisserons, ces b******s d'animaux

  8. camisha 27/05/2020 à 17:24:51

    Vraiment MAGNIFIQUE.

  9. Clairette2 27/05/2020 à 13:49:05

    C'est trop beau - Si l'être humain était moins con et moins spupide il y en aurait sûrement d'avantage.

  10. potala 27/05/2020 à 11:59:40

    Merveilleuse panthère des neiges, ces photos sont magiques et elles me font rêver à un monde meilleur pour nos frères à poil, à plumes, à écailles, et tous les autres... Merci.