Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Covid-19

Craintes et contraintes concernant l'adoption des animaux en plein confinement

Si l'adoption d'un animal en refuge est autorisée, la Fondation 30 Millions d'Amis appelle à la vigilance./©Adobe Stock-bdavid32

A compter du 16 avril, adopter un animal en refuge est possible, selon une mesure dérogatoire du ministère de l'Intérieur. Pourtant, des interrogations subsistent sur les refuges qui seront autorisés à réaliser ces adoptions tant les informations officielles ont été confuses. Quant à la Fondation 30 Millions d'Amis, elle s'inquiète des possibles dérives d'un tel dispositif et craint des adoptions de « circonstance » préjudiciables au bien-être animal.

L'annonce était attendue par certains, redoutée par d'autres. Jusqu'ici exclus des dérogations ministérielles du confinement, les refuges sont autorisés à procéder à l'adoption de leurs animaux de compagnie sous certaines conditions, à compter du 16 avril. C'est le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui l'a confirmé dans un communiqué : « (...) sur proposition de la cellule interministérielle de crise, il a été décidé qu'une tolérance sera accordée concernant les déplacements pour l'adoption d'animaux en refuge ».

 

L'ensemble des refuges font un immense travail sur tout le territoire.

Loïc Dombrevaldéputé des Alpes-Maritimes (LaREM)

Une communication précipitée qui a semé la confusion générale, seuls la soixantaine de refuges de la SPA nationale ayant été mentionnés... Or la France compte plus de 400 refuges indépendants qui recueillent des animaux abandonnés. Suite à ce cafouillage, le ministère de l'Intérieur a rectifié en précisant que « tous les refuges pouvant se conformer aux règles du dispositif sont concernés ». 

« Cette erreur est effectivement dommageable pour tous les autres refuges, commente Loïc Dombreval, député des Alpes-Maritimes (LaREM) et vétérinaire. Heureusement, cela a été rapidement corrigé à ma demande. L'ensemble des refuges - autres que SPA - qui recueillent des animaux font aussi un immense travail sur tout le territoire. Il faudra réfléchir à des solutions pour mieux les représenter. Je m'y attèle. Par ailleurs, la Fondation 30 Millions d'Amis, qui aide de nombreuses structures en France, aura un rôle très important à jouer. »

Choix de l'animal sur le web, attestation délivrée par le refuge...

« Dans cette crise où bon nombre d'êtres humains meurent, ce sujet a échappé à la vigilance du gouvernement, poursuit le député Loïc Dombreval. Ce qui est important à rappeler, c'est qu'il n'y a pas de surcharge des refuges. Mais il y avait un problème évident à régler pour soutenir ces refuges se retrouvant en difficulté par l'impossibilité de faire adopter en cette période. »

Dès lors, quelles sont les contraintes imposées pour accéder à l'adoption durant le confinement ? « Afin de limiter les risques [de propagation du Covid-19, NDLR], des règles strictes devront être respectées, explique le ministère de l'Intérieur. L'animal devra être choisi en amont sur le site internet du refuge en question. Un rendez-vous précis sera fixé et le refuge concerné émettra une attestation dématérialisée comportant le nom de l'adoptant ainsi que l'horaire du rendez-vous. Enfin, à l'heure du rendez-vous, le candidat à l'adoption devra se déplacer seul et être muni, en plus de l'attestation délivrée par le refuge, de l'attestation de déplacement dérogatoire avec la case pour "motif familial impérieux" cochée ». Un cadre strict qui exclut les refuges ne disposant pas de site Internet pour présenter leurs animaux à adopter.

Face à la crainte légitime d'adoptions « opportunistes », la Fondation 30 Millions d'Amis s'inquiète

 

Un animal est un être vivant et sensible que l'on accueille de manière responsable et réfléchie POUR LA VIE !

Reha Hutin

Suite aux annonces du ministère de l'Intérieur, si de nombreuses voix se sont félicitées de ces mesures dérogatoires, d'autres se sont élevées pour exprimer leurs craintes : les critères autorisant ces adoptions permettent-ils raisonnablement à des refuges déjà en manque de personnes pour s'occuper de tous les animaux dont ils ont la charge, de mobiliser une personne affectée à ces placements ? Les refuges auront-ils la possibilité de s'assurer de tout le sérieux des candidats à ces adoptions ?...

De son côté, la Fondation 30 Millions d'Amis appelle à la plus grande vigilance ! Il conviendra de faire toute la pédagogie et la sensibilisation pour que l'on n'assiste pas dans les jours qui viennent à des adoptions "low-cost" de circonstance, de personnes confinées qui tout à coup souhaiteraient trouver une compagnie opportune, de personnes qui verraient dans cet animal adopté à la hâte un motif supplémentaire de sortie dérogatoire...

De nombreux refuges font déjà part de leurs réserves en indiquant qu’un animal ne s’adopte pas « par internet ou sur catalogue ». Ce sera à chaque structure de décider si elle souhaite (ou pas !) « ouvrir » son refuge aux adoptions.

Si depuis le début des mesures imposées par les autorités pour lutter contre la propagation du Covid-19, les refuges soutenus par la Fondation 30 Millions d'Amis (250 répartis dans toute la France), n'ont pas fait état d'abandons massifs... beaucoup ont cependant fait l'objet de demandes d'adoptions farfelues et irréfléchies pour palier les conditions difficiles du confinement !

« Il ne faut pas cesser de le marteler, insiste Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis : un animal est un être vivant et sensible, que l'on accueille de manière responsable et réfléchie POUR LA VIE ! Faute de quoi nous risquons d'assister dans quelques semaines ou dans quelques mois, à une vague d'abandons qui feraient à nouveau subir un véritable traumatisme à ces animaux. »

Commenter

  1. BOXER'AMI 16/04/2020 à 22:33:42

    Y aura t'il une autorisation de reprise des adoptions pour les associations sans refuge, déjà habituées à travailler vie internet ? 

  2. Aurore ???? 16/04/2020 à 11:44:39

    Pourvu que ce soient des adoptions responsables ...!

    Plein de paix et d'amour à tous ces animaux ! 

  3. Sand15 15/04/2020 à 21:29:17

    Sur internet? Je croyais que les animaux n étaient pas des meubles! Je pensais que pour une adoption les gens venaient plusieurs fois pour connaître l animal.

    J aime aussi :1personne par famille,cela veut dire que la personne peut raconter n importe quoi. C est bizarre que les gens veuillent des animaux juste avant les vacances, d habitude ils les abandonnent. Le confinement pourrait avoir du bon pour certain. les personnes qui veulent un animal n attendent pas les virus

  4. JMPCOMPUTER 15/04/2020 à 19:00:56

    Bonjour,

    Je souhaite d'abord saluer chaleureusement le dévouement des personnels des refuges et le travail extraordinaire de la Fondation 30 Millions d'Amis.

    La méthode d'adoption rappelle le drive des grandes surfaces, ou l'animal de compagnie est vendu comme un produit de consommation. Je n'aime pas trop le concept.

    Maintenant, si tout le monde y trouve son compte et que l'animal est heureux, c'est le principal.

    Merci.

     

  5. nous pour eux 15/04/2020 à 18:59:08

    Il va falloir de la vigilance mais ont compte sur eux ils connaissent leur boulot !

  6. rvnc 15/04/2020 à 17:37:49

    j'adore :

    animal devra être choisi en amont sur le site internet du refuge en question.

     

    Comme si c'etais un article sur catalogue ....

  7. Ginou68 15/04/2020 à 16:38:42

    Je crains que pour certains cette possibilté d'adopter soit seulement une opportunité pour pouvoir bénéficier d'une dérogation supplémentaire ... il faudra que les refuges soient vigilants sur la motivation et la qualité des candidats à l'adoption...  J'espère de tout coeur  pour les animaux cela ne sera pas un épisode de souffrance supplémentaire !