Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Une marche de 22 jours pour sauver des orques !

Ne pouvant plus suffisamment se nourrir à cause des barrages bloquant les saumons, les orques résidentes du Sud se retrouvent en voie de disparition... /©Jeroen-Adobe Stock

Instigatrice du mouvement We Are The Orca, l’influenceuse française Little Gypsy organise une marche de 22 jours aux États-Unis, de Portland au Ice Harbor Lock and Dam, du 1er au 22 mars 2020. Le but ? Attirer des milliers de personnes et faire pression sur les autorités à propos des 4 barrages sur la rivière Snake qui privent de nourriture les orques situées en aval.

« C’est un défi de taille, sourit Morgane, alias Little Gipsy. Après We Are The Orca, je me suis demandée ce que je pouvais faire pour aider les orques de la Colombie-Britannique. » Après avoir rassemblé plusieurs Youtubeurs de renom tels Bruno Maltor, Le Grand JD, Léa Camilleri et FabWildPix, l’influenceuse voyages persévère et souhaite désormais toucher la population américaine en organisant une marche de 22 jours de Portland (Oregon) au Ice Harbor Lock and Dam (Washington) – du 1er au 22 mars 2020 – pour continuer de sensibiliser l’opinion au sort des orques. « Le problème reste entier : quatre gigantesques barrages qui ne sont plus exploités empêchent l’arrivée de saumons pouvant nourrir les orques. La situation est urgente. L’une d’entre elles est morte il y a peu. Elles ne sont plus que 72. Cela urge, s’alarme la Française. »

Une situation urgente pour les 72 orques résidentes du Sud

De fait. Dans le Nord-Ouest du Pacifique, 40 % des populations de saumons sont éteintes localement, notamment dans la rivière Snake. Les quatre barrages inférieurs de ce cours d’eau (Ice Harbour, Lower Monumental, Little Goose et Lower Granite), qui se situent côté américain, tueraient environ 8 millions de saumons juvéniles chaque année d’après le collectif « March 4 the Dams », qui coorganise la marche. Victimes collatérales de cette disparition, les orques résidentes du sud – situées en aval des retenues d’eau – meurent de faim.

« La raison principale de leur rapide déclin, c’est surtout l’aveuglement de l’Homme par rapport à la réalité du monde dans lequel il vit, expliquait à 30millionsdamis.fr le chercheur américain Howard Garrett, président d’Orca Network, association pour la préservation des cétacés. La population des orques n’est plus capable de trouver assez de saumons sauvages. Dans le même temps, les quelques saumons qu’ils ingèrent ont un très haut niveau de toxines qui altèrent leur capacité reproductive. Dans le clan des orques dits ‘’du sud’’, il n’y a plus eu de bébé depuis 2015. »

Forte d’une communauté très active, la Youtubeuse a d’ores et déjà récolté la présence de nombreux volontaires. « Une centaine de personnes nous a déjà rejoint dans cette folie, s’enthousiasme-t-elle. Plus nous serons nombreux, plus nous nous ferons entendre. Avec cette marche, nous allons essayer de mobiliser les médias américains pour alerter sur la situation de ces orques. » L’objectif : obtenir des élus locaux l’ouverture de brèches dans ces barrages pour permettre le passage des poissons.