Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Le supplice des veaux engraissés pour leur viande

Pour produire du lait, la vache doit donner naissance à un veau. Indésirables, les petits mâles seront engraissés pour leur viande... s'ils ont survécu jusque-là. ©L214

Une enquête de l’association L214 révèle l’enfer des veaux issus de l’industrie laitière, engraissés pour leur viande. Brutalisés, les animaux jugés trop chétifs sont tués, tandis que les autres sont entassés dans des bâtiments insalubres jusqu’à leur départ pour l’abattoir. La Fondation 30 Millions d’Amis, signataire de l’Appel contre l’élevage intensif, dénonce ces atrocités infligées à ces êtres vivants doués de sensibilité.

« Ce que j’ai vu, vous ne le croiriez pas. J’ai été profondément dégoûté... », témoigne un lanceur d’alerte, ancien acheteur de veaux dans le secteur de la viande, en Bretagne. Ce sont les confidences de cet homme, marqué à vie par l’horreur de son travail, qui ont initié la nouvelle enquête de l’association L214 consacrée au tri et à l’engraissement des veaux mâles issus de l’industrie laitière. Les images ont été filmées entre juillet et octobre 2019 dans un centre de tri de veaux laitiers de la société Ouest Élevage – filiale de la coopérative Laïta dont les marques phares sont Paysan Breton, Mamie Nova et Régilait – ainsi que dans trois élevages d’engraissement du Finistère sous contrat d’intégration avec cette entreprise.

Frappés, entassés, souffrant de maladies... Les veaux issus de l'industrie laitière vivent l'enfer. ©L214 Ethique & Animaux

Des conditions déplorables d’humidité, d’insalubrité et de promiscuité

 

J’ai vu des gens qui ne se préoccupaient que de l’argent, sans aucun respect pour les animaux !
Un lanceur d’alerte

Pour les jeunes bovins, le calvaire commence lorsque l’acheteur de veaux se rend dans les élevages laitiers pour « débarrasser » l’éleveur des petits mâles indésirables, tandis que les femelles sont conservées pour renouveler le cheptel. Les animaux sont alors brutalement manipulés, puis chargés dans un camion de transport qui les conduit au centre de tri. Malmenés à coups de pied et de poing par les employés, les plus chétifs seront tués par un vétérinaire à l’âge de seulement…  2 semaines ! Les survivants passeront d’un enfer à l’autre, transférés vers les centres d’engraissement où ils resteront plusieurs mois.

D’abord piégés seuls dans d’étroites cases individuelles pendant les premières semaines, les veaux sont ensuite parqués en groupe dans des bâtiments sombres sans accès à l’extérieur, jusqu'à leur départ pour l’abattoir à l’âge de 5 mois. L’enquête menée par L214 montre des bâtiments infestés de mouches et recouverts d'une épaisse couche de crasse, une multitude de médicaments périmés… et des enclos si sales que les animaux baignent dans leurs déjections. Dans ces conditions déplorables d’humidité, d’insalubrité et de promiscuité, les bovins souffrent de diarrhées et de sévères affections de la peau telles que la teigne.

« Des veaux tués à coups de marteau ou jetés par-dessus des barrières »

« Dans ce milieu, j’ai vu des gens qui ne se préoccupaient que de l’argent, sans aucun respect pour les animaux ; j’ai vu des petits tués à coups de marteau parce qu’ils étaient trop maigres et donc pas rentables ; des gens s’amuser à jeter les veaux par-dessus les barrières, se remémore le lanceur d’alerte. Et j’ai vu les lieux dans lesquels on les enferme pour les engraisser. J’étais choqué par l’état sanitaire de certains élevages et par les conditions de vie inacceptables. » Selon l’association, qui a lancé une pétition contre ces atrocités, en France, plus d’un million de jeunes veaux nés de vaches laitières sont séparés de leur mère dès la naissance et, pour l’immense majorité, engraissés dans des élevages industriels dans des conditions similaires.

La Fondation 30 Millions d’Amis – qui avait dénoncé le calvaire de veaux piégés dans des niches individuelles en plastique en plein soleil en Isère lors de la canicule de l’été 2019 – a signé l’Appel contre l’élevage intensif initié en septembre par L214. A ce jour, plus de 100 000 citoyens dont 200 personnalités se sont mobilisées pour demander aux responsables politiques un moratoire immédiat sur l’élevage intensif, un plan concret de sortie de l’élevage intensif ainsi qu’une végétalisation de l’alimentation en restauration collective publique et privée. Un impératif pour répondre aux attentes des Français : ils sont 83 % à s'opposer à l'élevage intensif (sondage 30 Millions d'Amis / Ifop - 2019).

Commenter

  1. phoenix35 02/11/2019 à 15:10:19

    A vomir, écoeurant !! Ces éleveurs me dégoûtent !

    C'est la raison pour laquelle je suis devenu végétarien. J'ai également remplacé le lait de vache par des laits végétaux (amande, noisette, etc.), les yaourts par des yahourts au soja, etc.

    Quand est-ce que l'Etat va se décider à prendre des mesures radicales contre l'élevage intensif (contrôles réguliers, caméras de surveillance, sanctions sévères, etc.) et à faire appliquer les lois en cas de maltraitance ?!

     

  2. alizarine49 26/10/2019 à 23:33:51

    Nous ne mangeons plus de viande autre que les poulets d'un éleveur que nous connaissons et les traite bien !

  3. BABABIBI 24/10/2019 à 20:55:55

    Je considérais personnellement qu'il y avait aujourd'hui trois milieux gangrénés den France : la politique, le foot-ball, le milieu hippique. Je dois m'excuser d'avoir omis de citer les lobbies de l'agro-alimentaire !

     

    Et la chasse (!) si chère au Président Macron et à Mr Larcher, Président du Sénat !!!!!

  4. nathvds 23/10/2019 à 20:43:20

    Il faut relayer cette information pour que les gens sachent que quand ils consomment de la viande de veau ils encouragent ces pratiques. Le respect de la vie nous grandit. Il n'est pas nécessaire d'user de toute cette violence pour nourrir les gens !

  5. puce62 22/10/2019 à 16:48:06

    Je suis choquée de lire ces choses et pourtant j'en connais un rayon sur la maltraitrance!!

    J'ai vraiment mal pour ces petits bébés qui ne doivent pas comprendre!

    Ces hommes sont tout simplement des sa*****! je souhaite qu'ils [***]

    quand viendra le temps de la punition de Dieu.

    Tout se paye un jour!

    Honte à notre pays de traiter ainsi les animaux.

    L'Etat ferme les yeux devant la protestation du peuple Français car il y à trop de fric en jeu!!

    Mais ils ont beau faire, beaucoup de personnes tournent le dos à la viande!!

    Je suis végètarienne depuis plus de 10 ans, suite aux révèlations d'L214 faite dans les abattoirs.

    Ce qui me choque aussi c'est les publicités que nous pouvons voir sur M6 replay " Le veau il à tout de bon " 

    je trouve cela honteux! Ils ne ne connaissent pas ce que ces animaux endurent ??  

  6. Clairette2 21/10/2019 à 16:00:13

    Je n'ai pas les mots pour de pareils atrocités ... C'est quoi ces éleveurs , juste pour le fric la rentabilité un point c'est tout - Que ces pauvres bêtes souffrent, pleurent ils s'en contre fichent - Il est facile de s'en prendre à plus faible que soit - Ils ne doivent pas avoir tout leurs neurones ces soit disant éleveurs (massacreurs) - A quand des mesures plus explosifs pour ne pas voir ça, ne plus autoriser les  sur-exploitations industrielles, trafic de gros d********** - C'est pour ça que j'ai arrété de manger de la viande (à savoir que tout ces animaux ont souffert avant d'arriver dans mon assiète, ça me donne envie de pleurer) - Sans oublié qu'en février / mars 2020 il aura le salon de l'agriculture !!!! BIN FRANCHEMENT EN VOYANT CES IMAGES CA NE DONNE PLUS ENVIE DE DEFENDRE LE MONDE AGRICOLE

  7. BABABIBI 17/10/2019 à 21:29:49

    Vive l'Europe, vive Juncker et toute sa ribambelle d'incompétents. La commission européenne fait tout parce qu'il est impossible de mettre 28 (voire 27) d'accord. N'est-ce pas Mr Barnier ? Quelle est bonne la place ! Au fait à quoi servent le Conseil européen et le Parlement européen ?

  8. pouguy 17/10/2019 à 19:06:46

    c'est dégueulasse, pardon du mot, de voir les élevages intensifs de la sorte, et surtout comment sont élevés les veaux qui sont retirés de leur mère pour avoir le biberon, ces animaux ne sont pas des humains, ils méritent  l'élevage le plus respectueux qu'il soit et pas comme des ordures

  9. PecheMelba09 16/10/2019 à 12:56:24

    j aimerais savoir quand l'état prendra des mesures majeur pour l'élevage intensif ! avec des contrôles plus réguliers ! et des caméras obligatoires !!!!

    et des peines plus dissuasifs que de simple amandes !

  10. Mimine31 15/10/2019 à 22:23:47

    Ces individus que je ne peux pas appeler des hommes sont vraiment de gros lâches. Ils préfèrent tabasser gratuitement de pauvres petits veaux sans défense que de s'attaquer à d'autres humains aussi costauds qu'eux avec le risque de prendre une bonne rouste, ce que je leur souhaite vivement. Et chapeau bas aux vétérinaires. Faire tant d'années d'études pour en arriver là. Bravo!!! Quelle honte. Ras le bol de voir des choses pareilles dans un pays qui se prétend civilisé.