Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Delphinariums : le Canada frappe un grand coup contre la captivité des cétacés

Le Canada, qui compte deux delphinariums, rejoint la liste des pays à interdire la captivité des cétacés./©Pixabay

L’adoption d’un projet de loi interdit la captivité des baleines et des dauphins mais aussi leur importation ou leur exportation. Seule la captivité à des fins « scientifiques » reste exclue par le texte. La Fondation 30 Millions d’Amis se félicite d’une telle prise de conscience et enjoint la France à prendre exemple.

Et si la France suivait les pas du Canada qui vient de décider l’interdiction de la captivité des baleines et des dauphins grâce à l’adoption en troisième lecture du projet de loi S-203 du nom de « Free Willy » (Sauver Willy) ? Le texte, qui prévoit également la fin de l’importation et de l’exportation de ces animaux marins ainsi que de leurs embryons et spermatozoïdes, prendra effet à la fin du mois de juin 2019.

« Un grand jour »

Les deux delphinariums à être concernés par la présence de cétacés dans le pays sont l’aquarium de Vancouver et le Parc Marineland à Niagara Falls. Le texte ne concerne pas la captivité des animaux à des fins purement « scientifiques » et présente des exceptions : en effet, les animaux blessés ayant besoin d’une réhabilitation ne seront pas non plus intégrés à l’interdiction. De même, la loi ne permettra malheureusement pas la libération des cétacés actuellement en captivité. Ces derniers resteront donc dans les parcs.

Malgré ces nuances de taille, les associations de protection animale et des groupes écologistes saluent la décision du gouvernement canadien. « Aujourd’hui est un grand jour pour les animaux au Canada », a ainsi réagi la leader du parti vert Elizabeth May. L’ancien sénateur qui, le premier, a introduit le projet de loi en décembre 2015 a confié sa fierté. « Le Canada se rend meilleur par cette décision, estime Wilfred Moore. Je ressens un mélange de soulagement et de joie. » Le directeur de l’association Animal Justice, Camille Labchuk se veut lui aussi optimiste suite à cette annonce : « C’est le début d’une nouvelle ère pour la protection animale au Canada. »

La France à la traîne

Le Canada rejoint ainsi la liste des pays à avoir entrepris l’interdiction de la captivité des cétacés comme le Chili, le Costa Rica ou l’Inde ainsi que 13 pays européens. Une liste dans laquelle ne figure toujours pas la France qui continue de laisser une totale liberté à ses 4 delphinariums : Marineland d’Antibes, Planète Sauvage près de Nantes, le Parc Astérix à Plailly et le Moorea Dolphin à Tahiti. Pour rappel, l’arrêté ministériel pris par Ségolène Royal en mai 2017 permettant l’interdiction de la reproduction des dauphins et des orques en captivité a été annulé par le Conseil d’Etat fin janvier 2018. Depuis, les ministres de l’Ecologie successifs, Nicolas Hulot et François de Rugy, n’ont toujours pas agi, en dépit des effets d’annonces…

Fin des objets en plastique à usage unique en 2021

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, le Canada a décidé de frapper un grand coup pour les océans puisque son Premier ministre Justin Trudeau a également annoncé l’interdiction des objets en plastique à usage unique dès 2021. « Honnêtement, en tant que parent, c’est dur d’expliquer ça à mes enfants, a-t-il concédé. Quand on explique que des baleines sont mortes, leur estomac rempli de plastique, que des albatros, des poussins sur la côte d’Hawaï sont remplis de plastique qu’ils ont pris pour de la nourriture. » Espérons que la prise de conscience canadienne nous donne des idées… À quand la France ?

Commenter

  1. Clairette2 14/06/2019 à 11:36:23

    Bravo mais ils laissent des chevaux souffrir avant d'être abattu pour leur viande - Cherchez l'erreur !!!

  2. nanou2017 12/06/2019 à 09:05:21

    C'est une bonne chose et une bonne nouvelle surtout de la part du Canada

  3. AnneV 11/06/2019 à 21:11:42

    "A quand la France" ?!!!!! Habituée à être bonne dernière dans toute avancée concernant les animaux, la biodiversité et l'écologie, avec ce gouvernement, manifestement, cette place semble lui convenir !!!!

  4. chatmama 11/06/2019 à 17:48:58

    Un clientelisme électoral récurrent C assez ! Cet arrêté, la seule chose de bien qu'avait fait S. Royal mais c'est le même ministre qui a permis l'abattage de 38 loups par an. Ajourd'hui ce sont pas moins de 50 loups par an qui sont abattus langage novelangue "prélèvements".