Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Poulets ramassés à la moissonneuse : la marque Duc mise en cause

Si gros qu’ils peinent à se déplacer, les poulets agonisent sur une litière crasseuse ou meurent de soif. Les survivants sont aspirés par la "moissonneuse". ©L214 Éthique & animaux

Des poulets dont la vie s’achève brutalement après un ramassage… à la moissonneuse ! La nouvelle enquête des lanceurs d’alerte L214 révèle l’enfer subi par les poulets de la marque DUC dans deux élevages français. La Fondation 30 Millions d’Amis en appelle aux consommateurs pour qu’ils se détournent de cette industrie morbide.

Traités comme des objets, les poulets vivent un enfer au quotidien. ©L214 Ethique & animaux

20 000 poulets par bâtiment en moyenne, avec une densité de 16 à 18 animaux par m2, aucune fenêtre, une litière faite de poussière et d’excréments accumulés dégageant de l'ammoniac et du CO2 qui brûlent les poumons... Les images tournées en avril 2019 par l’association L214 dans deux élevages de la marque DUC, situés respectivement dans l’Aube et dans l’Yonne, révèlent le calvaire subi par les poulets de chair lors de leur courte vie (43 à 56 jours).

Attrapés par les pattes et jetés brutalement au sol

 

C’est aux consommateurs de se détourner de cette industrie agroalimentaire qui engendre autant de dérives.
Reha Hutin

La marque DUC, qui abat plus de 500 000 poulets chaque semaine en Europe, se vante pourtant de veiller au respect des animaux. Cela n’empêche pas le producteur de pratiquer une sélection génétique en vue d’obtenir des poulets qui grossissent si rapidement qu’ils ne peuvent quasiment plus se déplacer. La souffrance est terrible pour tous ceux qui se retrouvent les pattes en l’air, incapables de se retourner, ou mourant de soif hors de portée des abreuvoirs.

La sensibilité de l’animal est niée à l’extrême. Traités comme des objets, les poulets sont ramassés – dans l’élevage de l’Yonne – à l’aide d’une sorte de moissonneuse, qui les aspire sur des tapis roulants et les propulse dans des caisses de transport pour l’abattoir. Lorsque ces dernières sont trop chargées, les employés attrapent les poulets par les pattes et les jettent brutalement au sol. Telle est la triste réalité en France, où 83 % des poulets sont élevés de manière intensive.

« L’opinion publique a le pouvoir de faire changer les choses ! »

« La vérité, c’est que les éleveurs sont intégrés dans un système qui considère les animaux comme de la viande sur pattes, un système d’élevage intensif qui ne s’intéresse qu’au nombre de kilos de poulets produit par m2, affirme Sébastien Arsac, cofondateur de l’association L214, par communiqué. Consommateurs, politiques, responsables de l’agroalimentaire et de la distribution, chacun doit prendre ses responsabilités, pour sortir de l’hypocrisie et en finir avec cette maltraitance organisée et massive des animaux. »

Les lanceurs d’alerte ont envoyé à tous les parlementaires français un rapport sur les conditions d’élevage des poulets, leur demandant de légiférer sur les densités, sur la croissance accélérée des animaux et sur l’environnement dans les élevages. « Avec près de 800 millions d’individus tués tous les ans en France, les poulets sont les premières victimes de notre système de production alimentaire, rappelle l’association par communiqué. Sur 10 animaux terrestres tués pour notre alimentation, 7 sont des poulets. »

« C’est aussi aux consommateurs – désormais informés – de se détourner de cette industrie agroalimentaire qui engendre autant de dérives. Les faits le prouvent : en l’absence de réelle volonté politique de changer les choses, c’est l’opinion publique qui en a le pouvoir », rappelle Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Commenter

  1. victoire 270 10/06/2019 à 20:02:39

    et c est incroyablement cruel ce qu’il font vivre à c est animaux uniquement pour l argent . Ça se vois que ce n’est pas eux qui finissent dans des machines comme ça ...

  2. victoire 270 10/06/2019 à 19:58:54

    C est gens-la ne se rende pas compte de ce qui peuvent leurs faire vivre quand j ai vu cette vidéo j était terrifiée en voyant leurs conditions de vie ...

  3. pouguy 07/06/2019 à 19:40:08

    c'est dégueulasse, j'ai du mal à y croire

  4. lety77 05/06/2019 à 18:25:20

    ABOMINABLE !!

    Jusqu'où iront ces industriels de la viande pour faire davantage encore de bénéfices !!

    Il faut absolument boycotter cette marque DUC, qui appartient au GROUPE PLUKON FOOD .... et est implantée :

    dans trois grandes régions :

       

    • la Bourgogne et ses départements limitrophes et le Sud-Est pour y produire des poulets
    • en Bretagne pour la dinde.
    •  

    NAZIS est encore trop doux !! Les dirigeants de cette marque, ainsi que ceux qui acceptent de "moissonner" les volailles me font vomir !! QUELLE HONTE !! [***]

  5. guilaine 80 05/06/2019 à 15:13:00

    Encore moi j ai pas pu visionner cette vidéo comme tout les autres cela mais impossible sa me ferait trop de mal j en suis malade de savoir qu'on fait c est horreur au animaux il faut vraiment que le gouvernement se bouge et pas dans 10 ans mais maintenant ils ont qu'à aller voir par eux même se bouger un peu c est honteux de ne pas réagir plus vite que ça a tout cette maltraitance

  6. AnneV 03/06/2019 à 22:01:12

    Nazi ! Ce que les "humains" ont fait subir aux juifs, ils le font subir aux animaux et cela, en toute légitimité !! A croire que notre espèce ne peut s'empêcher, au nom de sa "supériorité" de torturer les plus faibles à leur profit !! Je suis végétarienne et j'adore la viande !!! Mais moi, je ne mange pas mes copains !! Quant à ces pratiques, si l'on compte sur ce gouvernement pour lever le petit doigt, autant demander à Trump d'aimer les mexicains !!!! Je suis furibonde, contre le ministre de l'agriculture qui s'en moque, contre la FNSEA qui ne voit que "profit" et contre tous ces gens qui ne veulent pas voir et continuent à acheter ces "produits" issus de la pire torture qui soit !! (quoiqu'au niveau torture envers les animaux, la liste est vraiment longue !!!) Tant qu'on ne respectera pas les êtres non-humains mais doués d'une intelligence, d'une sensibilité égale, voire supérieure à la nôtre, nous ne trouverons pas l'épanouissement. J'en suis sûre !

  7. phoenix35 02/06/2019 à 20:22:37

    Abjecte !

    C'est la raison pour laquelle je suis devenu végétarien, et de plus en plus je privilégie même une alimentation végétalienne.

  8. Larka ♡ 30/05/2019 à 17:30:26

    Quel horreur, pauvre animaux

  9. Supercow 30/05/2019 à 16:45:37

    Bonjour, 

    Quelques éléments de réflexion parce qu'il y a des choses qui me hérissent le poil dans ce débat :

    Ces machines sont autorisées ! Si on interdit ce type de machines les éleveurs ne pourront pas s'en servir ! 

    Ce type de bâtiment est accepté, les plans de ce type de structures sont validés !

    En legiférant au niveau européen cette situation pourrait être grandement améliorée !

    Et entre nous, en guettant le rayon volailles il est facile d'acheter du poulet label rouge à 7€/kg... Quand le cordon bleu avec aucune garantie sur l'élevage des volailles est 50% plus cher au kilo !

    Donc c'est vraiment une situation sur laquelle nous consommateurs pouvons agir ! 

  10. gavroche69 30/05/2019 à 15:45:01

    Je pense aussi qu'il ne faut pas trop dédouanner ceux qui font ce travail. Je sais bien qu'il faut travailler pour vivre mais il devrait y avoir des limites à ce qui est acceptable.

    La maltraitance animale c'est un peu comme les guerres, si personne ne voulait le faire ça n'existerait pas.

    Imaginez que, lors d'une guerre quelconque, des hauts gradés bien à l'abri (comme quasiment tous les soi-disant "héros" qui ont laissé leur nom dans l'histoire et qui meurent de vieillesse dans leur plumard) qui diraient "en avant !!" et que tout le monde de part et d'autre refuse d'avancer et laisse tomber les armes, ça serait assez comique non ?

    Je crois que ceux qui acceptent un tel travail doivent y trouver un certain plaisir et se donner bonne conscience en se disant qu'après tout ce ne sont que des bêtes.

    Ne pas oublier que les pires dictateurs sanguinaires du passé et du présent n'ont jamais de mal à trouver des gus prêts à torturer et à tuer d'autres êtres humains...

    Bref, l'humanité dans toute sa splendeur...