Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Des ânes africains massacrés… pour la médecine chinoise !

Les ânes sont eux aussi victimes des superstitions qui entourent la médecine chinoise ©Pixabay-Bru_nO

Chaque année, des milliers d’ânes font l’objet d’un trafic à grande échelle entre la Chine et de nombreux pays africains. Tués pour leur peau, les équidés sont victimes des croyances liées à la médecine traditionnelle chinoise. 30millionsdamis.fr revient sur les conséquences dévastatrices de ces superstitions.

Rhinocéros, tigres, ours… ne sont pas les seuls animaux à être sacrifiés pour de prétendues vertus dans la médecine chinoise. Sur le continent Africain, les ânes font également les frais d’un juteux business.

4 millions d’ânes massacrés par an

La peau des équidés est utilisée afin d’en extraire de l’ejiao, une mixture gélatineuse utilisée pour traiter l’anémie, l’insomnie, les difficultés de reproduction mais aussi dans les cosmétiques. Or, l’efficacité de cette substance, obtenue après avoir fait bouillir la peau de l’âne, n’a pas été prouvée scientifiquement. Pourtant, la tuerie se poursuit…

Un rapport de l’agence de presse publique chinoise Xinhua datant de 2016 estime à « 4 millions » le nombre de peaux d’ânes nécessaires pour la production annuelle de 5000 tonnes d’ejiao. Le pays a essuyé une perte de près de 50 % d’ânes depuis 1991, portant la population à 6 millions d’animaux. Ce qui a fait de l’Afrique le nouvel eldorado pour ce macabre marché.

La population d’ânes en chute libre en Afrique

À l’atrocité de ce commerce s’ajoutent les conditions épouvantables dans lesquelles sont tués ces animaux. Quand ils ne sont pas envoyés dans des abattoirs sommaires, les ânes sont régulièrement volés aux fermiers avant d’être battus puis dépecés vivants. « Au Kenya, certains abattoirs ont été fermés pour des violations sur le bien-être animal, prend comme exemple Jamie Whear, porte-parole de l’association britannique Brooke East Africa. Le marché parallèle est florissant et beaucoup se font également voler. La demande s’est accrue et le prix d’un âne qui avoisinait les 68 dollars en 2014 atteint 146 dollars aujourd’hui. »

Des pays comme la Tanzanie, le Botswana, l’Afrique du Sud, le Nigeria, le Ghana, le Kenya ou encore la Côte d’Ivoire voient leur population d’ânes chuter irrémédiablement. Le Botswana a perdu pas moins de 39 % de ses équidés, passant de 229 000 spécimens en 2014 à 142 000 en 2016. « Ce chiffre monte à 50 % sur les dix dernières années, s’alarme Simon Pope, représentant de l’ONG The Donkey Sanctuary. Le trafic de peaux d’ânes en est le principal responsable. » Ce sont même 2000 ânes par semaine qui ont été vendus pour les abattoirs au Mali, début 2018. « Au Kenya, 1,8 million d’ânes étaient recensés en 2009, note Jamie Whear. Mais depuis que 4 abattoirs ont vu le jour dans le pays, on n’en compte moins de 900 000… »

Des pays ont restreint le commerce

Toutefois, les efforts mis en œuvre pour contrer cette folie sont parfois récompensés. En 2017, la Tanzanie et le Botswana ont interdit les exportations et limité le commerce des peaux d’ânes. Le Niger avait déjà pris de telles dispositions une année plus tôt. « Le trafic sera très difficile à enrayer, estime néanmoins le porte-parole de Brooke. La situation est très différente selon les pays. Interdire le commerce n’est pas forcément la meilleure réponse car une économie sous-terraine serait susceptible de voir le jour. Il faut plutôt le restreindre au cas par cas. »

Commenter

  1. guilaine 80 19/05/2019 à 22:11:43

    Honteux il faut arrêter tous ça c est pas normal pourquoi on s'acharne comme ça sur tout sorte d animaux que sa soit pour de la médecine ou autre chose il faut interdire tout ça en attendant c'est les animaux qui trinque sa me dégoût

  2. Chopinou 15/05/2019 à 13:31:38

    Mais quel horreur ! Comment ces gens qui suppriment la vie des ânes, peuvent-ils être des humains ? Mais ils ont vraiment rien dans leur cervelle ! Il faut à tout prix faire cesser toutes ces traditions où l'animal est maltraité voire tué.

    A quand une justice MONDIALE avec des peines sévères pour le bien être de nos animaux, tous confondus ?

  3. gavroche69 15/05/2019 à 11:15:03

    Je n'ai rien contre la Chine et les Chinois en général mais je crois qu'il serait temps qu'ils sortent de leur sacrée "médecine traditionnelle" au nom de laquelle plein d'horreurs envers les animaux sont commises.

    Ils mangent des chiens, encouragent le braconnage contre les rhinocéros pour leur corne, etc, etc...

    Et dans tout ça la notion de "c'est bon pour la virilité et le reproduction" revient en permanence.

    Auraient-ils un réel problème de virilité ?

    Pourtant ils semblent se reproduire pas trop mal...

    Il ne faut pas oublier non plus qu'il ont attendu le début du 20 ème siècle pour arrêter de bander les pieds des jeunes filles pour qu'elles aient de tout petits pieds ce qui les rendaient carrément handicapées et les faisait énormément souffrir. Il n'est pas impossible que cela se fasse encore dans certaines régions.

    Tout ça pour dire que les Chinois sont finalement bien des humains comme les autres. Humains dont certains (bien trop), toutes ethnies confondues, continuent à tuer et faire souffrir par pure tradition dont ils n'arrivent pas à se sortir.

  4. UnePersonnePassionnéeDesAnimaux22 09/05/2019 à 19:14:32

    Il faut que ces gens se réveillent et arrêtent de laisser faire les ânes massacrer !!!

  5. nonosh 09/05/2019 à 12:45:30

    Je ne comprends pas comment on en ai arrivé là !!!

  6. Karine B 08/05/2019 à 17:44:58

    Juste une très belle citation de Gandhi : "On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités". A bon entendeur !!!!