Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Sauvetage

Un macaque crabier récupéré dans un appartement parisien

La Fondation 30 Millions d’Amis a pris en charge un macaque crabier, détenu depuis une quinzaine d’années par un couple qui l’avait ramené d’Indonésie lorsqu’il était tout petit. Il y a peu, l’animal a attaqué la femme au visage et la main. Sous couvert de sauver l’animal, de nombreux touristes piégés par leurs sentiments alimentent parfois un véritable trafic et – malheureusement – n’épargnent en rien l’animal.


Sa vie se partageait entre l’espace exiguë d’une cage et de rares moments de semi-liberté, à l’attache avec un harnais… Aujourd’hui, Louna, va pouvoir se sociabiliser auprès de congénères, grâce à l’intervention de la Fondation 30 Millions d’Amis et son partenaire AAP qui a pris en charge le primate à la demande des particuliers qui le détenaient.

« Sa place n’était pas chez nous ! »

Le singe a été introduit en France par un couple du Lot-et-Garonne au retour d’un voyage en Indonésie en l’an 2000. Croyant sauver l’animal bébé qu’ils ont découvert « en mauvais état » dans la nature, elle et son mari décident de le ramener chez eux, bravant toutes les interdictions grâce à la petite taille et la quiétude du primate et à une sécurité aux frontières bien moins poussée à l’époque. Logée dans la poche intérieure de la veste du mari, Louna arrive sur le sol français par les airs et vit durant 18 ans au sein de la famille, dans un environnement qui n’est pas le sien.

 « A l’époque j’ai cru bien faire, mais c’était une erreur, reconnaît Brigitte H. Aujourd’hui, je regrette terriblement et je suis consciente que nous n’aurions pas dû. Il aurait fallu la confier à un centre spécialisé. Même si elle a vécu une vie heureuse avec nous, sa place n’était pas ici. » Au fil du temps, la gestion de l’animal devient de plus en plus compliquée, jusqu’au jour ou Louna s’attaque à la sexagénaire, la blessant violemment à la main et au visage et mord le fils de 25 ans.

« L’accident était inéluctable »

 

« Il ne faut jamais prendre un animal sauvage : cela peut être un cauchemar pour soi, mais surtout pour lui.  Brigitte – ancienne détentrice du macaque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impuissante face à une situation qui dégénère, la famille demande l’intervention de la Fondation 30 Millions d’Amis pour secourir le singe. « Louna n’a jamais vécu une vie de singe, se désole Arnauld Lhomme, responsable des enquêtes à la Fondation 30 Millions d’Amis. Ce qu’il s’est passé était inéluctable avec un animal sauvage.  Ce n’est malheureusement pas le premier cas similaire auquel nous devons faire face. »

Confiée par la Fondation 30 Millions d’Amis à l’association néerlandaise AAP – spécialisée dans l’accueil des primates – Louna va intégrer un programme visant à la désociabiliser de l’homme et à se réhabituer à ses congénères après une période de quarantaine allant de 4 à 6 mois. « La seule chose que je souhaite, c’est qu’elle ait enfin une vraie famille, espère Brigitte dans une prise de conscience tardive. Je veux aussi témoigner qu’il ne faut jamais prendre un animal sauvage. Cela peut être un cauchemar pour soi, mais surtout pour lui. »

Commenter

  1. totoml 15/01/2019 à 21:31:06

    Un peu tard tout ça. Faire vivre 18 ans un singe dans une cage avec parfois une sortie attachée, est inhumain. Ces animaux ont besoin de bouger, de se dépenser et de s’ébattre dans leur milieu naturel. L’avoir sauvé d’accord mais pour le mettre en prison non ! Nous nous ne supporterions pas ces conditions alors un animal sauvage encore moins. Qu’il soit devenu agressif, c’est normal. Que se passait-il dans la tête de ce macaque crabier ? Et quel stress a t-il enduré 18 ans durant...

  2. pouguy 15/01/2019 à 18:38:34

    ça ne m'étonne pas, beaucoup d'animaux sauvages sont repris en région parisienne aujourd'hui les gens (certains) n'ont pas de jujotte, et ne réfléchissent pas que l'animal peut grandir comme les enfants, et en devenant grand etre malheureux car ça place n'est pas chez un particulier mais chez lui dans la nature et dans son pays d'origine

  3. Marie-Thé/75 15/01/2019 à 13:55:02

    Il faut avoir quand meme un peu plus jugeote........je suis désolée, c'est un animal qui doit rester dans son milieu, la il va retrouver une vraie vie si l'on peut dire car il doit être marquer par sa vie avec les humains. L'histoire de ce petit finit bien. C'est que qu'il faut garder. Merci à 30millions d'amis.

  4. moliktania 15/01/2019 à 13:19:58

    quand on veut sauver un animal on se renseigne sur la façon dont il vit dans son milieu naturel j ai trouve une chouette avec une aile cassee je ne l ai pas rien garde mais remis a une personne specialise pierre et eliane thivillon au zoo de saint martin la plaine dans la loire sont des gens merveilleux et leur zoo est equipe  pour recevoir  les animaux sauvages abandonnés ou malade ils ont cree terre de tonga et recupere beaucoup de lion panthere tigre il faut croire que les gens n ont a rien a faire de leurs vies  que de rendre les animaux malheureux

  5. LN89 15/01/2019 à 11:54:00

    Il lui a quand même fallu 15 ans pour comprendre ; ce qu'elle regrette c'est d'avoir été attaquée, sans cela ce pauvre petit singe y serait encore

  6. Christian.galliano@wanadoo.fr 15/01/2019 à 11:45:58

    Gavroche 69,cette histoire est triste pour ce petit singe,15 ans enfermé dans un appartement parisien,un singe a besoin de vivre dans son milieu naturel,de sauter d’arbres en arbres et aussi besoin de ces congénères,ce petit singe psychologiquement est détruit,et la souffrance psychologique est aussi douloureuse que la souffrance physique.Ces gens n’ont aucun respect de la vie animale sauvage,ce petit singe n’a fait que de se venger sur sa t****** ,et les blessures qu’il lui occasionnées c’est peu comparé à 15 ans de souffrances psychologiques.Ces gens sont s**** et ils n’ ont que se qu’ils méritent.J’espere que ce petit singe retrouvera une vie normale dans ce sanctuaire auprès de ces congénères.

  7. gavroche69 13/01/2019 à 08:44:05

    Cette histoire est triste aussi bien pour ces gens que pour l'animal en question.

    Mais ça n'a rien à voir avec toutes les horreurs qu'on peut lire ici où il est question de gens qui font souffrir et tuent des animaux par pur plaisir.

    Il n'y avait ici visiblement aucune volonté de nuire.

    On ne peut pas comparer ces gens à ceux qui adoptent des animaux de compagnie de façon tout à fait "légale" et qui s'en débarassent parfois très violemment dès qu'arrivent les vacances ou dès que survient le moindre problème, ceux-là n'ont aucune excuse.

    Bref, il est bon de rappeler qu'on ne peut pas adopter ou domestiquer n'importe quel animal mais il ne faut pas accabler ces gens qui ont simplement  cru et voulu bien faire.

  8. guilaine 80 12/01/2019 à 05:59:07

    Allé encore des i******* mais quand ils vont comprendre qu'ils faut f**** la paix à tous ses bêtes m**** c'est pas des jouets ni des pantins laisser les vivre en paix dans leur milieu naturel il y a des personnes qui recule devant rien quelle misère merci à vous d être la pour les sauvé