Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Actualités

De l'ivoire de mammouth découvert dans des bibelots en ivoire du Cambodge

Analyser l'ivoire des objets permet de lutter contre le braconnage... et de faire des découvertes surprenantes. © Pixabay

Londres, 4 jan 2019 (AFP) - Une équipe de chercheurs écossais a découvert de l'ivoire de mammouth laineux dans des objets en ivoire d'éléphants asiatiques et africains provenant du Cambodge, a annoncé vendredi la Société zoologique royale écossaise (RZSS).

L'ADN de l'animal, éteint depuis environ 10.000 ans, a été détecté dans des bibelots par des scientifiques du laboratoire WildGenes, basé au Zoo d'Édimbourg. Les babioles, en vente sur le marché cambodgien, avaient été envoyés en Écosse pour analyse.

L'équipe du programme WildGenes étudie l'ADN contenu dans l'ivoire pour retracer son origine et lutter contre le braconnage et le trafic d'ivoire. "Nous avons été surpris de trouver des bibelots faits d'ivoire de mammouth laineux en circulation, particulièrement si tôt dans nos tests et dans un pays tropical comme le Cambodge", a déclaré le directeur du programme WildGenes, le docteur Alex Ball, cité sur le site de la Société zoologique. "Difficile de dire ce que cette découverte implique pour les populations d'éléphants existantes, mais nous comptons continuer nos recherches et nous utiliserons la génétique pour déterminer d'où (l'ivoire) provient", a-t-il ajouté.

L'objectif du programme WildGenes est d'établir un laboratoire de recherche génétique à Phnom Penh, destiné à surveiller les populations déclinantes d'éléphants et à lutter contre le commerce illégal de l'ivoire en déterminant son origine.Selon M. Ball, environ 30.000 éléphants sont tués chaque année pour leur ivoire et le trafic de cet ivoire s'accroît au Cambodge.

"Comprendre l'origine de l'ivoire est vital (...) pour bloquer les routes du commerce illégal. Si la génétique peut permettre d'identifier les endroits où les éléphants sont tués, des mesures peuvent être prises pour protéger les populations risquant d'être ciblées", a précisé le scientifique. Selon M. Ball, l'ADN contenu dans l'ivoire peut révéler des informations précieuses, comme la région dans laquelle vivent les troupeaux d'éléphants.