Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Buzz

Un client et son chien d'assistance encore expulsés d'un magasin. Honteux !

Arthur, jeune malvoyant de 25 ans et sa chienne Loya ont été expulsés sans ménagement d'un magasin Monoprix / Capture d'écran YouTube.

Un jeune homme de 25 ans, malvoyant, a diffusé une vidéo dans laquelle il se fait expulser d’un Monoprix à Marseille (13) alors qu’il faisait ses courses accompagné de son chien guide d’aveugle. La Fondation 30 Millions d’Amis s’insurge de cette méconnaissance de la loi par de grandes enseignes !

Il y a décidément un gros travail de pédagogie à faire dans les grandes et moyennes surfaces ! Deux mois après l’expulsion d’un jeune handicapé moteur et de son chien d’assistance d’un Carrefour à Toulouse, en Haute-Garonne (03/08/2018), c’est un jeune malvoyant de 25 ans qui a été victime d’une intervention musclée de la part de responsable d’un magasin Monoprix à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône.

Expulsé manu militari du magasin

Arthur, victime d’une atteinte rétinienne génétique, faisait ses courses dans le supermarché dans le 4ème arrondissement de la cité phocéenne (21/09/2018). Comme la loi l’y autorise, le jeune homme emmène Loya, sa chienne guide pour lui permettre de conserver son autonomie et d’avancer sereinement. C’est alors que le directeur du magasin intervient et lui demande de quitter les lieux « pour des raisons d’hygiène ». Filmée par un ami, la scène est particulièrement choquante tant Arthur se fait bousculer par les responsables du magasin, sous le regard apeuré de son animal. « Je compte agir en justice contre les deux personnes qui m’ont viré du magasin, prévient Arthur à l’AFP. Il y a une loi qui prévoit des sanctions, il faut aller jusqu’au bout. »

Les excuses de circonstance de Monoprix

 

Face à l’ampleur de la polémique, la chaîne Monoprix a présenté ses excuses dans un communiqué : « Monoprix condamne fermement les faits qui se sont déroulés à Marseille et vous présente ses excuses. Engagées depuis plusieurs années dans la lutte contre les discriminations, nos équipes sont formées à l’accueil de tous les publics et ont été sensibilisées à nouveau. »

Un manque d’information coupable

 

La méconnaissance à ce point de la réglementation concernant les chiens d’assistance n’est plus admissible ! Reha Hutin

Pourtant, ce genre d’événements semble ne pas être des cas isolés et sont dus principalement au manque d’information du personnel. La Fédération française des associations des chiens guides d’aveugles (FFAC) rappelle d’ailleurs que 88 cas de refus d’accès à une personne accompagnée d’un chien guide ont été recensés en 2017. Pourtant, l’article 88 de la loi 87-588 donne le libre accès aux chiens guides d’aveugle ou d’assistance dans tous les lieux ouverts au public et transports. « La méconnaissance à ce point de la réglementation concernant les chiens d’assistance n’est plus admissible, réagit Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. Que les grandes surfaces se le mettent en tête. L’article 88 de la loi 87-588 de l’année 1987 (ndlr: modifié par la loi du 5 août 2015) autorise l'accès aux chiens guides d’aveugle ou d’assistance dans tous les lieux ouverts au public et transports ; dans toutes les enceintes publiques ! »

Commenter

  1. totoml 13/10/2018 à 23:57:10

    Ce type d’histoire revient souvent aux informations. Y aurait-il une épidémie ? Pourtant à chaque fois que ce type d’histoire est racontée, il est bien stipulé que les chiens d’assistance ou guide avaient le droit d’accès aux transports et lieux publics. Il est évident que c’est nécessaire ! A notre époque, de lire ou d’entendre ces faits est inadmissible. Honte aux gérants de magasins. Des formations et de la communication s’imposent et surtout beaucoup de jugeote !

  2. lotus2003 11/10/2018 à 22:15:07

    Monoprix et le directeur de ce magasin peuvent faire des excuses à la c**, le mal est fait. on respect les lois. les animaux des personnes handicapées sont tolérer de partout et surtout on ne se montre pas inhumain . Dans les magasins, il y a toutes sortes de clientèles, des ivrognes et surtout des c***. c\'est à eux qu\'on devrait les laisser dehors. j\'espère que le jeune homme portera plainte et que cet a**** de directeur passera en justice. car marre que les animaux soient autant détester.

  3. Polluxopoil 11/10/2018 à 21:43:32

    C\'est une honte, les mots ne sont pas assez forts , j\'espère sincèrement que la justice rendra un jugement exemplaire, pourquoi ne pas inclure par exemple l obligation pour cet individu de se rendre dans une école de chien guide pour mesurer tout le travail de l animal tout au long de son apprentissage et d obliger ce directeur de magasin à accueillir les clients avec chien guide en apprentissage. Et pourquoi pas l\'enseigne au niveau national ? L\'animal j\'en suis sûre lui montrerai une belle valeur au travail !! ET permettrait à cet odieux personnage d être sociabililser, et de lui montrer le sens du mot travail !!!, le handicap n\'est pas un choix !!! l\'animal comme son maître doivent pouvoir faire les courses, vivre tout simplement dans le respect, la tolérance et la dignité parmi nous .

  4. mugiwara76000 11/10/2018 à 19:02:19

    En espérant que le directeur soit placardé (virer un cadre c\'est trop demandé dans notre société) et que l\'agent de sécurité soit licencié.\nLe pire c\'est qu\'il l\'empêche de récupérer son chien tout en rementant en cause sa malvoyance.\nJe bosse dans un hypermarché, et un chien ce n\'est pas le plus sale, loin de là.

  5. rosarno 11/10/2018 à 16:24:38

    il me font bien rire avec leur histoire D HYGIÈNE est ce qu il contrôle tous les CRADES qui rentrent dans leurs magasins et il y en a des gens sales.Un chien c est certainement bien plus propres que certains HUMAINS. J espère que ce magasin sera bien sanctionné pour cette attitude tres indigne malheureusement tout le monde peut devenir un jour handicapé alors svp changé ce comportement de cowboy....

  6. 100 10/10/2018 à 17:55:15

    Le rappel de la loi n'est pas suffisant, il faut porter plainte et j'espère que 30 Millions d'amis va se porter partie civile dans ce cas  Car non seulement la loi n'est pas respectée, mais en plus l'intervention du personnel a été tout à fait disproportionnée.

    C'est honteux ! 

  7. cachoucookie 10/10/2018 à 17:41:00

    Oui quelle honte !! comment un directeur de magasin n'est pas au fait des lois qu'il devrait connaitre !! et on ne pousse pas les gens de cette façon ce n'est pas un voleur.....