Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Iles Féroé : le massacre des baleines continue (presque) dans l’indifférence

Des milliers de baleines sont abattues tous les ans lors du Grindadráp, aux Iles Féroé. © Auksinis Kardas/ Flickr

En vertu d’une longue tradition, les Iles Féroé sont chaque année le théâtre du Grindadráp, un massacre sanguinaire de plusieurs milliers de baleines pilotes. Cet abattage légal a été - pour la 1ère fois - ouvertement décrié... par les autorités de la santé publique du pays.

Le Grindadráp, mauvais pour la santé ? Pour la première fois, les autorités de la santé publique de l’archipel ont pris fermement position sur la consommation de viande de dauphins-pilotes (aussi appelés baleines-pilotes). Pour le bien-être des cétacés ? Absolument pas ! « En manger [de la viande de dauphins, NDLR] est si problématique pour la santé des Féringiens que nous leur avons demandé de faire ce sacrifice culturel. Car c'est un sacrifice de ne plus consommer cette nourriture traditionnelle », explique Pál Weihe, Directeur du département de médecine et de santé publique sur l'archipel, à l'AFP.
 
Cette viande serait en effet impropre en raison de sa haute teneur en mercure et en polluants organiques persistants (POP) : ces substances affecteraient négativement le développement intellectuel et neurologique des Hommes et affaibliraient leur système immunitaire.
 
Les autorités de santé féringiennes avaient commencé en 1998 à alerter sur la viande de dauphins en demandant d’en limiter la consommation à un ou deux repas par mois. Dans le cas des femmes enceintes, il leur avait été demandé de s’abstenir complètement. En 2008, cette recommandation avait été étendue à l'ensemble de la population féringienne mais sans qu’elle soit suivie d’effets...

Grindadráp, tradition mortelle

Chaque année, l’eau vire au rouge sang. Suivant une tradition ancestrale, les Féringiens rabattent chaque été des familles entières de dauphins pilotes passant le long des côtes vers des criques. Une fois amenés vers la plage, ils sont brutalement tués à l’arme blanche où ils agonisent de longues minutes devant leurs congénères. Leur viande est ensuite distribuée à la population locale.
 
Cette tradition a encore de beaux jours devant elle : elle est légitimée par les autorités danoises sous couvert d'une sorte de dérogation culturelle accordée par le Danemark. De plus, elle continue d’être défendue par les politiques qui y voient une tradition écologique et respectueuse : « La question centrale du "grind", c'est que cela fait partie des ressources vivant dans nos eaux. Nous basons toute notre existence mais aussi notre État-providence moderne et ouvert sur le monde sur l'exploitation des ressources marines vivantes. Et nous considérons notre législation et tout notre système de chasse des cétacés comme le mode d'exploitation le plus durable qui soit », explique Høgni Hoydal, le ministre féringien de la Pêche.

Commenter

  1. Enzo2014 01/12/2018 à 23:49:40

    C'est facile de sans prendre à des animaux sans défense

  2. rm 20/08/2018 à 11:38:48

    ils méritent tous de mourir ces gens là

  3. Céliaetlesanimaux74 15/08/2018 à 22:10:29

    Je ne comprend pas que sa soit autorisé non mais franchement il faut tout faire pour arrêter ce massacre tradition où pas ????

  4. Espoir Équin 05/08/2018 à 19:22:21

    Quand un animal souffre, il faut l\'aider, qu\'importe les traditions.

  5. carole13140 31/07/2018 à 12:39:10

    pffffff l homme a t il besoin encore de ce genre de chose pour montrez qu il sont des hommes ?

    e****** vous n'ete pas des hommes mais des ......... je n ai pas le noms pour decrire

    vous m'ecoeurez.

  6. mookie 17/07/2018 à 18:01:54

    encore des barbares déshumanisés. c'est une très belle image donné par le danemark LOLLLLLL

    LA HONTE .........

  7. Draken 17/07/2018 à 17:15:40

    Je pense qu'ils pourraient affirmer que c'est traditionnel si il le faisait à l'ancienne, avec des bateaux en bois et sans moteur. Comment peuvent-ils invoquer la tradition et utiliser des bateaux à moteur ? Combien de cétacés abattaient "traditionnellement" leurs ancêtres ? Certainement beaucoup moins qu'aujourd'hui.... A une époque où la population des océans n'était certainement pas la même.

    Au final si c'est comme pour les japonais, ils ont juste l'impression que les dauphins sont une concurence sérieuse à leur pêcheurs, alors il faut "réguler" les dauphins. Après tout les comportements humains n'ont absolument rien à voir avec la disparition du poisson... - -"

  8. oceanicor1@hotmail.fr 07/07/2018 à 00:51:50

    Je connais cette triste tradition de massacre du quindratrap et je trouve cela scandaleux. A l'époque de la technologie, l'homme continue de se comporter comme un sauvage !

    Massacrer des baleines, juste pour le plaisir de tuer ? Mais c'est quoi, ces mecs ? Leurs bijoux de famille augmentent-ils de volume en tuant sauvagement ? 

    Je compare ces laches aux mêmes qui battent leurs femmes, rien que parce qu'ils se sentent "hommes", alors qu'ils n'en sont pas !!!!

  9. ISA*24 05/07/2018 à 16:31:37

    quelle horreur, quelle honte 

    stop a tous ces massacres .......

     

  10. lety77 04/07/2018 à 20:43:14

    Et on considère ces sanguinaires "civilisés" !!! Les vikings restent des vikings !! La Communauté Européenne est bien muette par rapport à ces massacres gratuits !! QUID !!!