Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Cinéma : de nouveaux soupçons de maltraitance sur animaux

© DR

Pirates des Caraïbes, Harry Potter, et tout récemment Mes vies de chien : selon plusieurs enquêtes des associations de protection animale outre-Atlantique, les animaux utilisés pour le tournage de ces films à succès auraient été maltraités. En France, la Fondation 30 Millions d’Amis a mis en place un Visa pour se prémunir contre de tels comportements.

Vous avez pris plaisir à regarder Very Bad Trip, Marley et Moi, Game of Thrones ou encore Pirates des Caraïbes ? On ne peut pas en dire autant des animaux qui y ont tourné.

Une enquête de l’organisation PeTA révèle qu’en dehors des tournages, l’une des plus importantes sociétés qui fournit des animaux pour le cinéma et la télévision - la Birds & Animals Unlimited (BAU)- aurait négligé ses pensionnaires. Un témoin ayant travaillé à la BAU aurait rapporté des preuves flagrantes : des animaux malades et blessés n’étaient pas soignés, les enclos étaient très sales et les animaux étaient volontairement privés de nourriture afin qu’ils obéissent lors du dressage.

Partagez cette info sur Facebook, Twitter ou Google +

Cinéma et animaux : liaisons dangereuses ?

Les chiens utilisés dans le film Palace pour chiens étaient gardés à l’extérieur et privés de couchage, même lorsque les températures étaient basses. Un hibou appelé Crash, utilisé dans les films Harry Potter, était enfermé dans un enclos rempli d’excréments qui n’avait pas été nettoyé pendant six semaines… Malheureusement ce type d’exemple ne manque pas.
En 1918, le film Tarzan chez les Singes, aurait ainsi exhibé la dépouille d'un lion tué spécialement pour les besoins du long-métrage. En 1980, le film italien Cannibal Holocaust n’hésitait pas à massacrer une tortue et décapiter un singe sans trucage ! En 2015, Bilbo le Hobbit, était accusé par PeTA d’avoir tué 27 animaux, dont des chevaux, des moutons, des oies et des poulets.

Un chien apeuré jeté à l’eau

Récemment, le site américain de célébrités TMZ a diffusé une vidéo du tournage du film « Mes vies de chien » qui sortira courant 2017. On y voit un berger allemand poussé dans un courant d’eau alors qu’il semble terrifié. La scène effroyable montre les tentatives désespérées du chien pour s’accrocher au rebord du bassin et échapper à la noyade avant que des membres de l’équipe de tournage n’aillent le secourir. Dans une déclaration à TMZ, le studio de production a affirmé « qu’offrir un environnement sûr et s’assurer du traitement éthique des animaux acteurs avait été primordial pour tous ceux qui ont été impliqués dans la réalisation de ce film ». Une déclaration clairement démentie par les images…

Attention, images choquantes ! © DR

Le label américain contesté

Ces exemples montrent que les animaux sont maltraités en dehors des tournages mais aussi pendant ! Malgré l’existence du label américain « No Animals Were Harmed » attestant qu’aucun animal n’a été maltraité ou blessé durant un tournage, ces faits semblent portant exister. Ce label délivré par American Humane Association est clairement remis en question par les médias : le Hollywood Reporter montre par exemple que les scènes de pause ne sont pas examinées et que « l’AHA, financée en majorité par les grands groupes de l’industrie du cinéma, cache systématiquement les morts animales pour préserver ses bonnes relations avec Hollywood ».

Le Visa 30 Millions d’Amis

En France, le Visa Fondation 30 Millions d’Amis certifie qu'aucun animal n'a souffert et rassure les spectateurs sur le traitement des animaux acteurs dans les productions audiovisuelles (cinéma, télévision et publicité). La Fondation 30 Millions d’Amis accorde son Visa – aux producteurs et réalisateurs qui en font la demande – à la fin d’un contrôle sérieux et approfondi réalisé par un ou plusieurs vétérinaires mandatés par la Fondation. 36 points constitutifs de la charte sont contrôlés. Dans un souci de transparence et d’indépendance absolue vis-à-vis de la production, les frais de nos observateurs sont intégralement pris en charge par la Fondation ; ils sont donc parfaitement libres de leur appréciation.

Commenter

  1. anonyme 08/02/2017 à 01:44:39

    Je m'associe aux autres lecteurs pour m'indigner devant de tels faits. Décidément, l'être dit "humain" l'est avec un petit "h" et encore, je dirais "un moins que rien", capable de tant de bassesses !

  2. Stéphie 06/02/2017 à 17:56:38

    No comment jai les larmes au yeux espèce humaine = monstre sans cœur

  3. lotus2003 04/02/2017 à 15:34:34

    vient de voir la vidéo c\'est horrible pauvre chien c\'est l\'homme que je jeterais à l\'eau en plus le chien manque de se noyer stop à l\'esclavage des animaux. vive les films documentaires sans souffrance animale 

  4. scootifle 31/01/2017 à 11:03:59

    J'ai horreur de voir des films avec des animaux car à chaque fois soit ils sont maltraités, soit ils meurent etc... alors cinéaste essayer d'avoir plus d'imagination pour vos films à la noix n'utilisez plus d'animaux f*** leur la paix. Honte à ce tortionnaire qu'on le f**** à l'eau mais lui en pleine mer sans aucun bateau pour le secourir, I*******.

  5. brunoj31 29/01/2017 à 22:26:39

    Nous alimentons nous-mêmes le tournage de ce genre de films à sensations car il nous en faut toujours plus... Mais on ne va pas dans le même temps blamer tous les spectateurs de ces films car ils ne savent pas exactement ce qu'ils vont voir avant la diffusion de ce type de scènes. Et à moins de voir comme c'est le cas ici le tournage, comment imaginer ce qu'endure ce chien qui n'a rien demandé à personne. Tout ceci est bien compliqué mais je suis bien sûr choqué car je refuse que l'on se se serve de nos amis comme des objets, sans leur consentement. Que l'être humain peut être décevant en tout cas, mais tellement prévisible dans son comportement dominateur...

  6. tsar9 28/01/2017 à 15:05:59

    Au nom du FRIC ces gens la ne respectent rien. Mais surtout n'allez pas voir le film. J'aimerai rencontrer ce petit monsieur et lui faire subir la même chose qu'a ce pauvre toutou. Vous ête un lâche, honte a vous.

  7. pouguy 25/01/2017 à 19:24:37

    c'est un film américain, ça ne m'étonne pas, les américains n'aiment pas les animaux, mais au lieu de mettre un chien mettre un humain ça aurait été la meme chose

  8. respect de la vie 25/01/2017 à 16:35:09

    A vous dégoûter du cinéma. A faire circuler sur les réseaux sociaux pour qu'un maximum de personnes boycottent ces films.

  9. diogène 25/01/2017 à 15:26:38

    Il y a des êtres humains qui ont fait leur métier d'être cascadeurs pour le tournage de films difficiles, et ils se font payer pour ça, car ce sont des techniciens qui connaissent et maîtrisent les risques. Utiliser des animaux sous la contrainte, comme c'est le cas ici, pour staisfaires les lubies d'un réalisateur est totalement inacceptable et doit être sanctionné. Honte à ce réalisateur.

  10. iwanjoy 25/01/2017 à 14:24:47

    Qu'une bande de c** et en plus celui qui filme est mort de rire . Moi je te les noyèrent tous. Pauvre chien