Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Le refuge de la Tuilerie

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Chat

7 choses que votre chat déteste

Le bruit, les odeurs ou même des portes fermées peuvent perturber la quiétude de votre chat /©Istock

Le chat a ses petites habitudes au sein de nos foyers. Ses besoins précis et sa petite routine casanière imposent à ses maîtres une excellente connaissance de son mode de vie. Car au moindre signe de perturbation, cet animal de compagnie n’hésite pas à changer de pièce et à s’éloigner de ce qui lui déplait. 30millionsdamis.fr s’est entretenu avec les vétérinaires Marie-Sophie Bouchard et Laetitia Barlerin pour dresser la liste des situations inconfortables pour nos félins.

1. Attention au bruit

©AdobeStock

Au moindre bruit inhabituel, votre chat passera de la quiétude à un état d’alerte. « Les chats aiment que leur environnement soit calme, confie le Dr Marie-Sophie Bouchard, vétérinaire à Paris. C’est un prédateur mais aussi une proie dans la nature, c’est pourquoi certains bruits comme la moto, le son de la télé ou simplement un objet qui tombe au sol engendre chez lui du stress. » Préférant de loin le calme, votre chat n’hésitera pas à fuir de la pièce au moindre bruit assourdissant. Cela vaut également pour les musiques fortissimo : « Le hard rock ou le métal seront par exemple anxiogènes pour le chat, comme pour la plupart des animaux », souligne la Dr vétérinaire et comportementaliste Laetitia Barlerin.

Concernant les vibrations habituelles du foyer – telles que l’aspirateur ou la machine à laver – « il faut l’habituer petit, à petit de 1 à 3 mois, recommande Laetitia Barlerin. Et évitez de le pourchasser avec la queue de l’aspirateur, au risque de l’effrayer et développer de l’anxiété ».

2. Choisissez vos odeurs !

©AdobeStock

En termes d’odeurs, « les chats sont plus sensibles que nous », confirme le Dr vétérinaire Bouchard. Ainsi, votre félin pourrait se montrer réticent face à certaines d’entre elles, telles que les parfums à base d’agrumes ou les huiles essentielles. « Les odeurs chimiques ou pimentées sont également susceptibles de le perturber, poursuit la comportementaliste. On remarque à l’inverse que l’odeur de l’eau de javel l’excite, tout comme l’herbe à chat. Les deux tiers des félins en sont fous ! ». En somme, privilégiez plutôt les plantes aromatiques et valérianes pour l’environnement de votre chat. « Il aime aussi l’huile d’olive », fait savoir le Dr vétérinaire L. Barlerin.

Si votre nouveau parfum ou une nouvelle odeur déplaît à votre chat, vous le remarquerez assez vite : « Il va adopter une stratégie d’évitement. Il va si possible se détourner, et si l’odeur de la litière ne lui convient pas, il peut décider de ne plus l’utiliser », complète M.- S. Bouchard.

3. Ils n’aiment pas les portes fermées

©AdobeStock

Prédateur et observateur, rien n’échappe à l’œil de votre félin… sauf si, évidemment, la porte est fermée ! Son champ de vision étant réduit, votre compagnon sera davantage intrigué par ce qui lui est caché, plutôt que se focaliser sur le reste de la maison. « Il va vite se sentir frustré s’il ne peut pas inspecter l’environnement derrière une porte. Il ne peut pas prévenir l’arrivée d’un concurrent, d’une odeur ou tout simplement vérifier que chaque chose est à sa place ! », explique la comportementaliste. Donc pour sa sérénité, offrez-lui des espaces ouverts.

4. Il ne tolère pas certaines caresses

©AdobeStock

Les chats sont des êtres indépendants. Gare à celui ou celle qui se montrera intrusif avec lui, même pour le caresser ! « Le chat n’aime pas quand on lui impose des caresses, notamment sur les pattes ou sur le ventre. C’est une zone vulnérable pour eux, et souvent visée lors d’une bagarre avec d’autres congénères ! », informe la comportementaliste Laetitia Barlerin.

Pour ne pas perturber votre compagnon, attendez plutôt que celui-ci vienne à vous, ou faites-lui sentir votre main avant de le caresser. Car s’il apprécie particulièrement les marques d’affection sur la tête, le cou ou le flanc, il peut se montrer agressif si on lui impose des câlins. « Il n’aime pas non plus être porté, sauf si on l’habitue dès son jeune âge », continue la spécialiste.

5. Le regarder droit dans les yeux, un signe de provocation

©AdobeStock

Combien même vous pouvez admirer les pupilles de votre chat, n’essayez pas de le regarder droit dans les yeux. « Pour eux, c’est un signe de provocation, une invitation à la bagarre entre congénères, indique L. Barlerin. Avec un humain, il pourra se sentir mal à l’aise, et s’éloignera de lui. »

Evitez également de le perturber pendant son sommeil. « Comme tous les animaux, le sommeil reste très important pour le chat, notamment durant sa croissance. S’il est dérangé, il peut devenir agressif et cela le coupe du contact avec son maître, ce qui est dommage », termine la praticienne.

6. La compagnie n’est pas toujours la bienvenue

©AdobeStock

Même en termes de cohabitation, le chat a ses préférences : « On pourrait penser qu’un chat seul s’ennuie. Mais beaucoup préfèrent au contraire rester le seul animal du foyer », révèle Marie-Sophie Bouchard. Son caractère solitaire ne tolère pas à chaque fois la présence d’autres animaux, au risque de stresser votre félin. « Un jeune chat aura plus de chance d’être plus souple pour accueillir un congénère, cela dépend évidemment de la personnalité de votre chat », continue la vétérinaire, qui recommande de laisser à chaque chat du foyer « la possibilité de se retirer d’une situation dans laquelle ils ne se sentent pas à l’aise ».

7. Éviter les changements brusques

©AdobeStock

Casanier et attaché à ses habitudes, tant alimentaires que routinières, le chat peut se montrer perturbé en situation de grand changement. « Si son alimentation change, son attitude peut varier selon ses habitudes. Il peut, par exemple, ne pas vouloir toucher à ce qu’on lui propose. Mais encore une fois, cela dépend des chats et de leur caractère », précise le Dr vétérinaire Bouchard.

Dans la même optique, un déménagement peut être un bouleversement majeur pour un chat. Ce dernier est soudain exposé à de nouvelles odeurs, de nouveaux bruits et un nouvel environnement ! Là aussi, mieux vaut le mettre en confiance, en adoptant les bons réflexes…