Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Santé

Sauver son animal en apprenant les gestes de premiers secours !

Le massage cardiaque canin est l'un des principaux gestes de premiers secours animaliers. ©DR

Souvent méconnus, les gestes de premiers secours animaliers sont pourtant essentiels pour sauver, en situation d’urgence, la vie d’animaux en danger. Quelques rares formateurs en France permettent d’apprendre ces réflexes salvateurs. Toutes les infos recueillies par 30millionsdamis.fr !

Étouffement, convulsion, arrêt cardiaque… Comme les humains, les animaux peuvent être victimes de graves accidents qui mettent leur vie en péril. Heureusement, l’intervention rapide et les bons gestes de premiers secours peuvent permettre d’éviter le pire. Des formations existent pour savoir comment sauver, en situation d’urgence, un animal de compagnie !  

Extrait vidéo émission 30 Millions d'Amis du 26/09/2010

Rendre aux animaux l’amour qu’ils nous donnent

Lauriane – secouriste et naturopathe – a mis son expérience et sa pédagogie au service des personnes et des animaux. Formée à l’Ecole vétérinaire d’Alfort (95), elle est à l’initiative, depuis octobre 2021, d’une formation dédiée à l’apprentissage des gestes de premiers secours canins, félins (et bientôt équins) : « Depuis mon plus jeune âge, j’ai à cœur de protéger les animaux qui ne sont malheureusement pas considérés à leur juste valeur, confie Lauriane, contactée par 30millionsdamis.fr. Eux nous aiment sans condition, toute leur vie ! Alors, en retour, nous devons les aider. »

 

Les animaux nous aiment sans condition ; en retour, nous devons les aider.

Lauriane - Secouriste, naturopathe

Les participants en sont convaincus, qu’ils se forment dans un cadre professionnel – pompiers, comportementalistes… –  ou à titre privé : « Faire cette formation aux premiers secours canins m’a beaucoup apporté, assure Victorine, jointe par 30millionsdamis.fr. Savoir comment réagir si mon animal se blesse à la patte, s’il s’étouffe, ou s’il fait un arrêt cardiaque par exemple : cela me semble indispensable. » « Lors d’une simple balade, un chien peut être victime d’un malaise, confirme Gabriel, éducateur canin et formateur en secourisme. Il s’agit ainsi de donner aux maîtres les bases pour éviter de se sentir dépourvu dans une telle situation. » Car malheureusement, l’issue est parfois fatale. « J’avais une femelle bulldog anglais, qui est décédée car je n’ai pas eu les bons réflexes au bon moment, déplore Victorine. Aujourd’hui, j’ai un chien de la même race qui a souffert de gros problèmes de santé, notamment respiratoires. Avec cette formation, j’espère être en mesure de réagir si un jour mon chien a un problème ! »

Connaître les signes d’alerte

Le programme de formation allie des cours théoriques dédiés à la connaissance de la législation applicable et une partie pratique pour savoir comment réagir face aux situations d’urgence vitale que sont, notamment, l’étouffement, l’hémorragie, la perte de connaissance et l’arrêt cardiaque. Sans oublier les cas de noyade, de coups de chaleur, d’intoxication, d’envenimation, d’hydrocution, d’hypothermie, de convulsion, de lésion et de fracture.

Primo, quels sont les signes d’alerte ? Deuxio, quels sont les bons gestes à adopter (prise de pouls, pose de pansement, massage cardiaque sur mannequin…) ? Tertio, quels sont les comportements à bannir et pourquoi ? « Dans tous les cas, il faut garder à l’esprit que le secouriste ne pose aucun diagnostic mais simplement une « suspicion », précise Lauriane. Seul le professionnel de santé prodiguera par la suite les soins médicaux. »

Les mises en pratique sont indispensables pour assimiler les connaissances. ©DR

La pratique, élément clé de la formation

« Je partage des situations d’urgence auxquelles j’ai déjà fait face, que ce soit dans le cadre de mon activité de secouriste ou dans ma vie privée, ajoute la formatrice. J’ai moi-même secouru ma propre chienne qui s’étouffait. » Comme chez l’humain, un animal dont les voies respiratoires sont obstruées peut être sauvé grâce à des tapes dans son dos, d’un coup sec avec la paume de la main. Et si l’étouffement persiste, la manœuvre d’Heimlich peut être pratiquée.

Pour la formatrice, c’est aussi l’occasion de rappeler la dangerosité de certaines balles. « Soit le chien les détruit et avale les morceaux, au risque de faire une occlusion intestinale, soit la balle est trop petite et peut rester coincée dans sa gorge, confirme le Dr vétérinaire Brigitte Leblanc. Les cordes à nœuds sont certainement les jouets les moins nocifs si le chien qui l’utilise n’en ingère pas quelques fibres ».

Reproduire les bons gestes en temps voulu

D’autres fois, c’est d’ingéniosité qu’il faut user ! « Lors d’une randonnée entre amis, j’ai dû fabriquer un brancard artisanal, à l’aide de manteaux et de branches d’arbres, pour transporter une personne souffrant d’une fracture. Il peut être utile de savoir comment brancarder un grand chien, même sans matériel à sa disposition ! » Cette mise en pratique est indispensable pour assimiler les connaissances et ainsi pouvoir reproduire les bons gestes en temps voulu. « Mon seul regret est qu’il est difficile de réviser ces connaissances et surtout la pratique, concède Victorine. Au fil du temps, on finit malheureusement par oublier certains gestes. »

 

Chacun peut s’entraîner au quotidien avec son animal pour le rassurer en temps voulu.

Lauriane

Lors de ces formations, Lauriane veille même à donner quelques techniques de gestion du stress pour apaiser les animaux lors d’une intervention. « Grâce au toucher ou à la voix, les hormones du bien-être se libèrent, rassure la naturopathe. Chacun peut même s’entraîner au quotidien avec son animal pour le rassurer le moment venu »… Moment que l’on espère toutefois ne jamais connaître !

Ceux qui souhaiteraient se former aux gestes de premiers secours animaliers peuvent se diriger vers des formateurs eux-mêmes secouristes ou vétérinaires : « à mon sens, on ne peut s'improviser formateur en secourisme animalier si on n'a jamais fait de secourisme, prévient Lauriane. Ne serait-ce que pour répondre correctement aux personnes s'interrogeant sur des cas de figure atypiques qui ne peuvent être rencontrés qu'en intervention ». A noter que la protection civile forme elle-même au secourisme - canin exclusivement - à travers la France.

Commenter

  1. pouguy 29/01/2022 à 18:57:33

    je ne connaissais pas et je n'en avais jamais entendu parlé, ça devrait etre diffusé à la télé au lieu de tant de pub

  2. nous pour eux 26/01/2022 à 18:35:22

    De telles vidéos devraient être montrées à la télé afin d'informé le plus de monde possible.... Je n'avais jamais pensé à cela et pourtant !!!! Et oui ils sont comme nous et à l'abri de rien....