Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Sauvetage

93 : un chien en détresse secouru par la Fondation

Photo d'illustration : © kav777 - Fotolia.com

Enfermée sur un balcon, une jeune croisée malinoise a été secourue par la Fondation 30 Millions d’Amis à Aulnay-sous-Bois. Sa maîtresse était déjà connue des autorités pour des actes de cruauté. La Fondation, qui suit ce dossier depuis 2011 avec une attention particulière, espère une condamnation ferme.

Les équipes de la Fondation 30 Millions d’Amis ont opéré un contrôle de routine au domicile d’une quinquagénaire sur la commune d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis (30/6/14). Celle-ci, qui avait écopé en 2011 d’une interdiction définitive de posséder un animal à la suite d’une condamnation pour « sévices graves », détenait en toute illégalité - et dans des conditions déplorables - une jeune croisée malinoise. La police nationale a assisté la Fondation afin que l’animal soit retiré à sa propriétaire et acheminé vers une pension canine de la région parisienne.

Antécédents judiciaires

Dans cet appartement de la commune, le chien vivait sur un balcon, enfermé dans une cage de transport. L’animal, une femelle de quatre ans, s’est montré très craintif mais se trouve dans un état de santé jugé satisfaisant.

En 2011, la propriétaire, une ex-maître-chien, avait été filmée en train de donner des coups de pied et de bâton à un chien attaché. Ce déchaînement de violence avait abouti, preuves à l’appui, à une condamnation pour « sévices graves » à un mois de prison avec sursis et 500 euros de dommages et intérêts par le tribunal correctionnel de Meaux (77). Ce dernier avait par ailleurs interdit à la prévenue, à titre définitif, de détenir un animal. Lors de la découverte de la jeune croisée en juin dernier, elle a par conséquent été immédiatement placée en garde à vue pour « non-respect d’une décision de justice », ce qui constitue un délit.

La prévenue sera convoquée par le tribunal à une date ultérieure. Elle risque jusqu'à deux ans de prison. La Fondation 30 Millions d’Amis, qui s’est constituée partie civile dans ce dossier, espère une condamnation sévère face à un comportement qualifiable de multirécidiviste.

Commenter

  1. litchou 04/09/2014 à 18:21:27

    Pourquoi cette femme n'a t-elle pas de punition plus sévère? Je crois que ce genre de personne ne comprend que la manière forte. Une bonne raclée l'aiderait à comprendre qu'un animal n'est pas une chose qui sert à se défouler.  J'ai beaucoup de peine face à toute cette maltraitance. Que la justice soit vraiment très sévère. Il faut des punitions exemplaires!

     

  2. wiwige 31/07/2014 à 23:14:29

    Je suis agreablement etonnee de ce controle! Generalement aucun suivi n est fait apres de telles decisions! Libre a chacun de continuer leurs sevices sur ces pauvres betes !! Une honte totale!

  3. lara51 29/07/2014 à 11:16:20

    Cela prouve bien que la justice est beaucoup trop laxiste envers les personnes qui maltraitent les animaux. Elles s'en sortent toujours avec du sursis et des amendes de rien du tout. Je suis dégoutée et écoeurée par ce système où les animaux sont considérés comme de la me.... !!!