Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

3 000 euros pour les éléphants orphelins d’Afrique de l’Est

Photo : © David Sheldrick Wildlife Trust

Au Kenya, la famille Sheldrick se bat pour sauver les bébés éléphants dont les parents ont été victimes du braconnage. La Fondation 30 Millions d’Amis a souhaité soutenir leur organisme à hauteur de 3 000 euros.

Le sanctuaire pour éléphanteaux de Nairobi, au Kenya, recueille les orphelins livrés à eux-mêmes, dont les parents ont été tués par les braconniers. « C’est la principale menace qui pèse sur les éléphants, explique Angela, la plus jeune fille de la famille Sheldrick. Il y a également la perte d’habitat et le réchauffement climatique, qui touchent tous les troupeaux d’éléphants ». Les pluies, qui se font rares dans la région, et la diminution du territoire des éléphants obligent ces grands mammifères à parcourir des kilomètres pour trouver un territoire propice à leur survie. Des déplacements qui les rendent d’autant plus vulnérables face aux braconniers, qui n’hésitent pas à décimer les éléphants pour récolter l’ivoire, vendue à prix d’or en Asie. « Sans notre intervention, ces petits sont promis à une mort certaine car leurs mères ne sont plus là pour les allaiter » poursuit Angela.

Amour et respect

Pour donner une seconde chance aux bébés éléphants, une pouponnière a donc été aménagée dans ce centre de sauvetage créé en 1977. Chaque jour, une équipe - composée exclusivement d’hommes - soigne, nourrit et protège la trentaine de jeunes pensionnaires. Au programme pour les pachydermes : les tétées - 6 litres de lait, trois fois par jour - et de longs bains de boue et de poussière. « La famille éléphant est remplacée par une famille humaine, explique Angela. La maman de substitution passe sa journée comme sa nuit auprès de son protégé ; elle dort, mange, le promène, joue avec lui, afin qu’un lien profond les unisse. » Tous vivent ensemble car il est également essentiel que les éléphants, qui sont des animaux grégaires, s’entendent bien avec leurs congénères. « Leur santé émotionnelle est aussi importante que leur condition physique » insiste Angela.

 

« On peut vivre sans ivoire… Mais on ne peut imaginer un monde sans éléphants.

Angela Sheldrick - David Sheldrick Wildlife Trust

Plus de 180 orphelins ont déjà été sauvés par les Sheldrick et leur incroyable équipe. Parmi ces rescapés, beaucoup ont vécu de vrais traumatismes. Et c’est grâce à beaucoup d’amour et de respect que les éléphants en viennent à accepter leurs gardiens comme de réelles mères de substitution. « L’objectif est de les relâcher un jour au Parc National de Tsavo dès qu’ils sont prêts » précise Angela Sheldrick. Dans cette réserve située au sud du Kenya vit désormais la plus grande population d’éléphants du Kenya - près de 11 000 - ainsi que des hippopotames, des crocodiles, des gazelles, des zèbres, des girafes et de nombreux félins.

Plus de 12 000 éléphants tués chaque année

La situation des éléphants d’Afrique a atteint, ces dernières années, un stade plus que critique. Selon WWF*, plus de 12 000 éléphants sont tués chaque année pour répondre à la demande du marché de l’ivoire. Au premier rang des accusés, la Chine, premier consommateur au monde de ce produit rare. « Un jour, les Chinois se réveilleront et prendront conscience de ce massacre, espère Angela. On peut vivre sans ivoire… Mais on ne peut imaginer un monde sans éléphants. »

La Fondation 30 Millions d’Amis a alloué une aide de 3 000 euros à l’organisme David Sheldrick Wildlife Trust (Fondation David Sheldrick pour la Vie Sauvage) afin de soutenir son combat pour la sauvegarde des éléphants orphelins. Un reportage exceptionnel sera également diffusé, ce dimanche 18 mai 2014, à 12h50 sur France 3.

En savoir plus sur le site www.sheldrickwildlifetrust.org

Une histoire d'amour africaine

*World Wide Fund