Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Succès des manifestations anti-corrida dans le Gard

Succès des manifestations anti-corrida dans le Gard

Les « anti » ont donné de la voix à Alès (30), à l’occasion des corridas de la Féria de la cité cévenole. Retour sur un week-end qualifié d’« historique » par les principaux organisateurs de cet événement, le CRAC* Europe et la FLAC**, dont la Fondation 30 Millions d’Amis est l’un des partenaires.

Les « anti » ont donné de la voix à Alès (30), à l’occasion des corridas de la Féria de la cité cévenole. Retour sur un week-end qualifié d’« historique » par les principaux organisateurs de cet événement, le CRAC* Europe et la FLAC**, dont la Fondation 30 Millions d’Amis est l’un des partenaires.

Succès des manifestations anti-corrida dans le Gard4 000 à 5 000 participants selon les organisateurs, 1 200 selon la police. C’est le bilan de trois manifestations anti-corrida qui se sont tenues les 11 et 12 mai derniers à Alès, dans le Gard. Alors que la ville accueillait trois corridas à l’occasion de sa Féria, les opposants ont scandé des slogans tels que « basta corrida » ou « la torture n'est pas notre culture ». Une action sans précédent, organisée par le CRAC Europe, la Flac et les 200 associations membres du collectif « Non à la Honte française ! », que les autorités ont pourtant tenté, à plusieurs reprises, d’interdire : « Nous avons mené un véritable bras de fer avec la municipalité, explique Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC. Finalement, la préfecture nous a donné raison en nous autorisant à défiler au centre-ville d’Alès ». Un lieu hautement symbolique, à quelques mètres des arènes, où 18 taureaux ont été tués lors de ces deux jours.

Complaisance des élus

En dépit des difficultés d’organisation, le défilé a rencontré un franc succès : « C’est historique, poursuit le président du Crac. Jamais, de mémoire de militant anti-corrida, un rassemblement n’avait pris une telle ampleur ». L’objectif : alerter le grand public sur la barbarie de la corrida, spectacle sanguinaire maintenu sur le sol français avec la complaisance de nombreux élus qui « manquent de courage politique » selon Thierry Hély, porte-parole de la Flac. « Ils pensent qu’en s’attaquant à la corrida, on s’attaque au terroir. Mais c’est faux ! » poursuit le défenseur de la cause.

Les arguments des aficionados sont ainsi régulièrement battus en brèche : la corrida n’a été importée sur le sol français que tardivement - elle a été interdite jusqu’en 1951 - et ne constitue en rien une tradition française. Elle ne rapporte pas d’argent et survit grâce aux subventions de l’Etat : « Ce sont les Français qui financent cette barbarie, sans le savoir », dénonce Thierry Hély. Ce rassemblement sans précédent permettra-t-il d’alerter davantage sur les dessous cachés de la corrida ? « Les actions de rue doivent s’accompagner de campagnes de sensibilisation et de conférences » poursuit le porte-parole de la Flac, dont le mouvement compte parmi ses nombreux soutiens le philosophe Michel Onfray, le chanteur Renaud et le professeur Hubert Montagner.

Torture et agonie

Il est nécessaire alerter l’opinion sur la cruauté des spectacles taurins, que d’aucuns considèrent comme un divertissement. Torturé, l’animal est mis à mort après une longue agonie. « La violence, ce ne sont pas nos manifestations. La violence, c’est ce qu’il se passe dans l’arène » rappelle Jean-Pierre Garrigues. Le chemin est néanmoins encore long avant que la corrida ne soit définitivement interdite en France. Ainsi, alors que la population française est majoritairement favorable à son interdiction***, les responsables politiques de l’hexagone l’ont faite inscrire au patrimoine culturel immatériel de la France en avril 2012.

Les milliers de militants - dont certains avaient fait le déplacement depuis l’Espagne, la Belgique, le Luxembourg et l’Italie - espèrent désormais que les élus entendront leurs voix. Interpellée par Thierry Hély lors d’un déplacement à Béziers (34), Nathalie Kosciusko-Morizet - candidate à la primaire UMP en vue des élections municipales de 2014 à Paris - a reconnu avoir signé en 2004 une proposition de loi interdisant la corrida (18/4/2013), reconnaissant même « qu’il ne [lui] viendrait jamais à l’idée d’amener [ses] enfants voir une corrida ». « Cette manifestation va marquer un tournant dans notre lutte » conclut Jean-Pierre Garrigues. D’autres manifestations sont prévues tout au long de l’été.

Notre dossier corrida

Signer la pétition pour retirer la tauromachie du patrimoine culturel français

*Comité Radicalement Anti Corrida
** Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas
***Sondage IFOP réalisé du 3 au 5 août 2010, sur un échantillon de 1 003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

Photos : © CRAC Europe

Commenter

  1. bellaggio 22/05/2013 à 15:49:49

    Comment réagir lorsqu'une personne vous soutient que le taureau ne souffre pas et "que d'ailleurs ce sont des animaux de combat!!!" je crois que je serais capable de lui arracher les yeux !Yell

  2. singali 18/05/2013 à 15:27:16

    Incroyable d'entendre des gens dire qu'ils ne peuvent condamner la corrida, faute d'y avoir assiste. La lente agonie d'un animal, averee, ne leur suffit-elle pas ?Qu'importe le spectacle qui entoure cette abomination !

  3. zitaloukalily 17/05/2013 à 14:01:47

    C'est bien important lutter contre la corrida. Allez ! Je souhaite toujours.

  4. Majhunga 17/05/2013 à 09:42:59

    J' ai pu marcher dans 2 des 3 super manifestations organisées par le CRAC: ce fut un grand évènement pour la cause mais nous avons beaucoup souffert de savoir des taureaux massacrés pendant que nous défilions...

    Je regrette que M.Roustan, maire d' Ales & si fier d' etre Cévenol , ait montré sa face noire en mettant des batons dans les roues de l' organisation au lieu de prouver son amour des animaux ( parait-il ) en  aidant le CRAC, association locale et dynamique, à éradiquer la barbarie des arènes d' Ales.

    Franchement que viennent faire ces atroces spectacles dans cette ville?. Et que viennent faire ces horreurs d' un autre age en France , pays civilisé et des lumières?

    Comment les humains peuvent-ils grandir leur humanité en tolérant toute ces cruautés " pour le plaisir " ?

  5. kenzoamour 15/05/2013 à 10:25:05

    J' espère du fond du coeur que cette barbarie va enfin ! cesser !! quel dégout !! à l' idée que nos impots servent à cet acte de violence !! comme si on ne voyait pas assez d' horreur dans ce monde. Stop ! à la corrida !!!