Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Le cinéma, un enfer pour les animaux acteurs

Le cinéma : un enfer pour les animaux acteurs ?

Chaque année, de nouveaux scandales de maltraitance commise sur des animaux ternissent l’image du 7ème art. Pourtant, des organismes, à l’instar de la Fondation 30 Millions d’Amis, proposent de veiller au bon déroulement des tournages... non sans difficultés. Explications.

Chaque année, de nouveaux scandales de maltraitance commise sur des animaux ternissent l’image du 7ème art. Pourtant, des organismes, à l’instar de la Fondation 30 Millions d’Amis, proposent de veiller au bon déroulement des tournages... non sans difficultés. Explications.

Le cinéma, un enfer pour les animaux acteurs ?Près de trente animaux, dont des chevaux, des moutons, des oies et des poulets, auraient péri. Ces serait le triste bilan du tournage du film « Bilbo Le Hobbit » du réalisateur Peter Jackson, - auteur de la trilogie « Le Seigneur des anneaux » - projeté dans les salles françaises depuis le 12 décembre 2012. Les animaux seraient morts du fait de maladies mal soignées ou à cause de chutes accidentelles selon les premiers éléments communiqués par l’association américaine Peta*. Elle dénonce des conditions de vie et de détention des animaux en totale opposition avec leurs besoins les plus élémentaires. Pourtant, le film a reçu un certificat attestant qu’aucun animal n’avait été maltraité durant le tournage, délivré par l’American Humane Association, un organisme de protection animale réputé outre-Atlantique.

Contrôles en amont et en aval

Or ce n’est pas la première fois que sont pointées les faiblesses de ce certificat [intitulé en anglais No Animals Were Harmed, littéralement : aucun animal n’a souffert, NDLR]. En mai 2011, avec le film « De l’eau pour les éléphants », également estampillé de ce label, éclatait le scandale de Tai, un pachyderme utilisé pour les besoins du film et régulièrement battu par ses dresseurs. Mais comme l’avait reconnu l'American Humane Association, les contrôles étaient seulement intervenus sur le tournage, et non sur les lieux de vie des animaux.

Or pour être réellement efficaces, les contrôles doivent s’exercer partout, y compris dans les lieux dans lesquels les animaux sont élevés, mais également lors de leur transport, et après le tournage. Des conditions respectées par le Visa Fondation 30 Millions d'Amis, décerné régulièrement à des films français à l’issue d’un contrôle approfondi. « Au-delà d’un simple contrôle, les vétérinaires mandatés par la Fondation 30 Millions d’Amis apportent leur expertise et leurs conseils sur les prises du vues, dans toutes les infrastructures prévues pour les animaux et chez les dresseurs, explique Reha Hutin, Présidente de la Fondation. Ces contrôles sont les seuls moyens de vérifier que les comédiens à poils et à plumes sont protégés ».

Producteurs français plus frileux

Malheureusement, les organismes de protection animale ne disposent d’aucun pouvoir contraignant pour obliger les producteurs à assurer des conditions acceptables aux animaux qu’ils utilisent. Encore faut-il que les producteurs et réalisateurs acceptent les visites de ces observateurs, les professionnels du cinéma pouvant tout à fait les refuser... ou se contenter de faire la sourde oreille. L’équipe du film « Jappeloup », qui revient sur l’histoire d’un cheval doté de qualités exceptionnelles et dont la sortie est prévue début 2013, n’a pas répondu aux différentes demandes de la Fondation 30 Millions d’Amis. Une déception pour Reha Hutin, qui insiste sur le fait qu’il faille avant tout « instaurer un véritable travail d’équipe avec les dresseurs et les réalisateurs ».

Un mutisme que la Présidente de la Fondation - et par ailleurs productrice de l’émission animalière éponyme - déplore : « Les producteurs français sont plus frileux que leurs homologues américains qui, en dépit d’un système de contrôle perfectible, ont compris que les visas attestant du bien-être des animaux utilisés pouvaient être un vrai plus aux yeux du public. Au public français, toujours très sensible à ces questions, de savoir se montrer exigeant en la matière ». Mais pour Reha Hutin, il faut désormais aller au-delà de ces considérations : « Les actes de cruauté commis envers les animaux perdureront tant que notre Code civil les définiront comme des biens-meuble, et non comme des êtres sensibles ». En l’absence d’un véritable statut juridique, il est difficile aujourd’hui de demander des comptes au cinéma français.

Sur ce thème, Reha Hutin sera l’invitée de l’émission Grand Public, le jeudi 13 décembre à partir de 22h30 sur France 2.

En savoir plus sur le Visa Fondation 30 Millions d'Amis

Signez la pétition pour un véritable statut juridique

*People for the Ethical Treatment of Animals

Photo : © Fondation 30 Millions d'Amis

Commenter

  1. Caliko 26/11/2018 à 20:02:59

    Et un article qui ne vérifie pas ses sources avec un très gros parti pris.

    PETA est la source de nombreux scandale sur les animaux. Association Vegan extrémistes qui prefepréf sont image médiatique est être au coeurs de scandale plutôt que de faire adopter les animaux qui lui sont confiés.

    Et oui c'est.est prouve que PETA tué 80% de ses animaux.

    Il faut vérifier ses sources avant de pondre un torche c** pareil.

  2. Laure-A 18/01/2013 à 19:17:45

    J'aimerais apporter une précision sur les informations concernant Bilbo. Elles sont à prendre avec des pincettes car dans un premier lieu elles viennent de soigneurs qui ont été licenciés durant le tournage. On peut facilement penser que dans ces conditions leurs mots aient été volontairement alarmistes et révoltants. Deuxième, le tournage a été supervisé par une association l'American Humane Association qui n'a constaté aucuns incidents.

    La production dément toutes morts mais le réalisateur lui ne s'occupe pas que de sa promo et informe qu'il y a eu des décés survenus de causes naturelles, dans les fermes où étaient les animaux. De ses propres dires, deux de ces décès auraient pu être évité et par la suite tous les moyens financiers ont été déployé pour s'assurer du bien-être de tous.

    Donc oui, malheureusement il y a eu deux décès qui auraient put être évité (et c'est déjà bien trop, c'est vrai) mais avant de crier au loup il vaut mieux écouter tous les parties car malheureusement toutes dénonciations n'est pas forcément le témoignage d'une bonne intention/motivation.

  3. litchou 06/01/2013 à 20:08:07

    Je suis contre les animaux dans le cinéma. C'esr honteux de les exploiter pour gagner de l'argent. Et les laisser sans soins c'est cruel. Je ne vais pas voir de film avec des animaux et les gens devraient ne pas y aller non plus, ainsi les animaux ne seraient plus utilisés dans le cinéma.

    Je souhaite que ce film ne remporte pas de succès.

  4. 30-millions-d' amis 31/12/2012 à 22:59:28

    J'avoue que je n'aime pas voir les animaux au cinéma, dès que je vois des animaux aux cinéma je me stresse toute seule. Je veux bien déclarer que les animaux s'amuse beaucoup dans un théâtre mais je pense qu'il ne faut abuser à les mettre dans un théâtre ou même dans une scène 3h c'est très honteux. Tant que Reha Hutin sort de sa bouche des mots à une vitesse impossible, tout ira pour le mieux.

    Cordialement,

    Grande admiratrice de 30 millions d'amis.q

  5. jenifer66 17/12/2012 à 19:13:01

    HONTEUX !!!!! on se sert de ces animaux pour gagner du fric et dés qu'il s'agit de les guérir il n'y a plus personne !!!!!

     

  6. chapouik 16/12/2012 à 01:20:32

    Je suis tout a fait d'accord avec toi Linadine. Mais je crois que nos gouvernants de tout bords ont d'autres préocupations malheureusement. En ce qui concerne le cinéma français, cela fait des années que je vois des maltraitances à l'écran et non en dehors. Je boycotte le cinéma français en n'allant jamais voir un seul film au cinéma. Je me souviens d'un film qui repasse de temps en temps à la tv. Il s'agit du Pion de Christian Gion avec Galabru, Guibet... Ou l'on voit de malheureux chats jetés sans ménagement par des gamins d'une hauteur assez conséquente. Ils atterissent dans la salle de classe remplis d'élèves ou ces pauvres chats pris de paniques tentent de s'enfuir sous des cris de sauvages et surement des coups de pieds de la part des enfants. Une autre scéne ou l'on voit un chat ligoté à un parapluie descendre en parachute. Tout cela m'avait choqué à l'époque. Je n'ose imaginer ce qui s'est passé avant, pendant et après le tournage de ce maudit film. Mais j'éspère que la fondation fera des pieds et des mains pour instaurer un contrôle sur le 7ème art en France.

  7. froumousse 15/12/2012 à 17:49:43

    Je suis d'accord avec Linadine !! Beaucoup de questions sont sans réponse, et en ce qui concerne les animaux au cinéma, je pensai que c'était mieux encadrée !! Je suis stupéfaite de voir de tels résultats !

    D'ailleurs, je ne vais pas au cinéma quand il y a des films avec les animaux, et je ne regarde jamais un film à la télé quand il y a aussi des animaux ! Et finalement, j'ai raison, je ne cautionne pas ce genre de chose !! Quand au nombre d'animaux qu'il y a en France, ce n'est pas un nombre exact ! En effet, aucun animal battu, martyrisé, non pucé ou tatoué n'est compté dans ce nombre ! C'est un véritable scandale ! Il n'y a qu'a voir toutes les annonces dans certains journaux ou sites ! Que devienne tous ces animaux non adoptés ? Je n'ose pas imaginer..... qu'il finisse en laboratoire ou autre horreur !!!!

  8. chatchien 15/12/2012 à 00:32:24

    cher Linadine,encore faudrait t'il que l'on respectent plus les animaux ce qui n'est pas le cas je rajoute qu'il est anormal de voir cette news affreuse sur le site.

    2012 est définitivement une année TRES noire pour les animaux dans leur ensemble.

  9. melba66 14/12/2012 à 09:39:14

    je boycotte ce film

    suis toute a fait d accord avec linadine

    il faut instituer un boycotte des produits des departements des pays qui martyrises les animaux

  10. chatchien 13/12/2012 à 23:54:17

    Boycottons le cinéma en général, meilleur chose que l'on puisse faire.