Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Iphone

Enfants : moins d'allergies grâce aux animaux de compagnie !

Une étude américaine démontre que les enfants en contact avec un animal domestique lors de leur première année seraient moins sujets aux allergies que les autres enfants. 30millionsdamis.fr a interrogé le Docteur Yves Lahiani, vétérinaire.

Une étude américaine démontre que les enfants en contact avec un animal domestique lors de leur première année seraient moins sujets aux allergies que les autres enfants. 30millionsdamis.fr a interrogé le Docteur Yves Lahiani, vétérinaire.

Enfants : moins d'allergies grâce aux animaux de compagnie !Le journal américain Clinical & Experimental Allergy vient de publier une étude instructive : menées auprès de 600 personnes, elle conclut que l’exposition précoce d’un enfant à des agents allergènes - présents naturellement chez nos animaux de compagnie - permettrait d’accroître son immunité. En d’autres termes, la présence d’un animal dans le foyer réduit les risques d’allergies aux autres animaux qui pourraient survenir dans le futur. « Cette recherche donne une nouvelle preuve qu’exposer un enfant dès sa plus tendre enfance aux allergènes d’un chat ou d’un chien ne fera pas de lui un adulte allergique » explique Ganesha Wegienka, chercheur à l’hôpital Henry Ford (Détroit, USA) dans une interview accordée au Dailymail.

Production d’anticorps

Mais la présence d’un chat ou d’un chien aurait bien d’autres bénéfices pour les jeunes enfants. « Lorsqu’ils vont à l’extérieur, en forêt par exemple, les animaux agissent comme des vecteurs d’antigènes, explique Yves Lahiani, vétérinaire à Paris. Ils transportent des substances, qui, à l’instar du pollen, stimulent notre système immunitaire et induisent la production d’anticorps ». Ce phénomène augmente la capacité de chacun à se protéger contre les allergènes, mais également face à certaines bactéries.

Ainsi, la même étude relève qu'« en plus d'avoir moins fréquemment des infections de l'oreille et respiratoires, les bébés proches de chiens nécessitaient en moyenne moins de traitements antibiotiques par rapport à ceux qui étaient élevés dans des domiciles sans animal domestique ». Des bénéfices notables qui aident l’enfant à mieux se préparer aux agressions. Concrètement, « un enfant qui va pour la première en forêt - pour reprendre l'exemple donné précédemment - aura au préalable développé une défense antibactérienne efficace, grâce à l’animal qui lui aura déjà apporté un environnement bactérien similaire » poursuit Yves Lahiani.

Rassurer les futurs parents

A l’heure où la période estivale est malheureusement synonyme d’abandon, cette étude devrait rassurer les futurs parents qui s’interrogeaient sur les bienfaits d’un animal dans le foyer. Et comme c’est souvent le cas avec nos Amis, ils nous rendent, sans le savoir, le centuple de ce qu’on leur offre !

Photo : © Miroslawa Drozdowski - Fotolia.com

Commenter

  1. FleurDuMal 12/08/2012 à 09:32:27

    Smile Super cet article !!

    Mais ça ne fait que me conforterdans mon opinion : les z'animaux domestiques ne nous font que du bien ♥

    J'ai toujours eu au moins un chat et je ne suis allergique à rien du tout !

    Je ne pourrais pas vivre sans mes onze petits félins et ... mon vieux poisson rouge !

    Les gens qui s'inventent et se découvrent "comme par hasard" des allergies l'été, je trouve ça honteux ! En plus d'un mensonge, c'est de la lâcheté et je trouve ça franchement scandaleux par rapport aux personnes qui souffrent vraiment d'allergies, et qui veulent un animal quand même.

    Ma voisine est allergique aux chats mais quand elle a acheté la maison, les proprios avaient laissé derrière eux leur petite chatte. Et bien, elle s'est habituée, et sans médocs ni rien, elle réussit maintenant à caresser la minette,  à lui donner à manger... elles ne dormnt pas dans la même chambre mais on peut parfaitement vivre avec un chat en étant allergique, à condition de privilégier un animal à poils courts, qui sort de préférence, et de garder un ou deux pièces de la maison où le chat ne va pas.

    Les allergies, il y a aussi une part de psychologique ! Je connais beaucoup de personnes cataloguées "allergiques" qui, obligées de prendre un cha, ont vu leurs symptomes diminuer d'eux-mêmes au fil du temps, sans avoir besoin de plein de médicaments :)

    Une pensée à touts ceux  qui sont très / trop malades pour avoir un animal ! Je ne sais pas ce que je ferai si cela m'arrivait :-S Mais ça me rendrait sans doute complètement déprimée car j'envisage d'ouvrir un élevage de chats Angoras dans les années à venir et j'aurai toujours des chats (et peut-être un chien un jour, si j'ai un assez grand terrain ^^)

  2. wiwige 30/07/2012 à 22:51:47

    Alors la il faudrait en faire la une d un journal! Car combien trouvent l excuse de l allergie de leur progeniture pour se debarrasser de leur animal??!!!!