Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Les baleines sont-elles suffisamment protégées ?

Les baleines sont-elles suffisamment protégées ?

A quelques jours de sa réunion annuelle, retour sur le fonctionnement de la Commission Baleinière Internationale (CBI), une institution créée pour assurer la protection et la survie des cétacés. Pourtant, certaines espèces continuent en toute légalité à être tuées massivement, comme au Japon qui vient d'ouvrir la saison de la chasse. Une contradiction décryptée par 30millionsdamis.fr.

A quelques jours de sa réunion annuelle, retour sur le fonctionnement de la Commission Baleinière Internationale (CBI), une institution créée pour assurer la protection et la survie des cétacés. Pourtant, certaines espèces continuent en toute légalité à être tuées massivement, comme au Japon qui vient d'ouvrir la saison de la chasse. Une contradiction décryptée par 30millionsdamis.fr.

Les baleines sont-elles suffisamment protégées ? Créée en 1946 par la Convention de Washington (CITES), la Commission Baleinière Internationale a pour objectif « d’assurer le développement ordonné de l’industrie baleinière et la conservation de l’espèce baleinière ». A cette époque, le contexte est critique pour les cétacés : menacées par la surexploitation, de nombreuses espèces sont en danger d’extinction. La CBI va, en quelques années, obtenir de précieuses avancées en termes de protection animale. Elle fixe des quotas restrictifs, crée des sanctuaires baleiniers et surtout, adopte en 1986 un moratoire qui interdit la chasse commerciale de dix espèces de baleines à fanons et de deux espèces de baleines à dents.

30 000 animaux tués depuis 1986

Mais la chasse à la baleine ne disparaît pas pour autant. Ainsi, le Japon n’hésite pas à contourner cette disposition en pratiquant une chasse dite « scientifique » - et donc non concernée par le moratoire. Une chasse dite « de subsistance », pratiquée notamment en Alaska ou en Sibérie, est également tolérée. Enfin, et c’est l’une des grandes contradictions de la CBI, d’autres chasses commerciales sont également autorisées : un pays membre peut émettre une « objection » à une décision de l’institution et il n’est alors pas lié par cette dernière. La Norvège continue ainsi de pratiquer une chasse commerciale en toute impunité.

Principal mis en cause, le fonctionnement de l’organisation qui révèle un véritable problème d’efficacité, démontré par des chiffres éloquents : selon l’organisation IFAW*, plus de 30 000 cétacés auraient péri depuis 1986. Des espèces comme la baleine franche de l’Atlantique nord-ouest, la baleine grise du Pacifique nord-ouest ou encore le rorqual bleu, sont particulièrement menacées. Sans compter que les populations, dont le comportement migratoire est encore mal connu, sont difficiles à estimer avec précision.

Soupçons de corruption

Les pays favorables à la chasse constituent un lobby extrêmement actif et représentent environ 50% des pays membres. Ce bloc baleinier a tenté à différentes reprises de lever le moratoire, comme en 2010, où il s’est affirmé avec force face aux pays plus soucieux de l’avenir des cétacés. Or il suffirait pour lui de parvenir à obtenir les trois-quarts des voix, pour que soit levé le seul rempart en place contre une chasse industrielle aux conséquences désastreuses.

Une situation qui pourrait bien se réaliser : les pays pro-chasse maintiennent une pression constante sur les anti-chasse. Selon la BBC, la Grande-Bretagne aurait relevé très formellement en 2010 que certains Etats seraient régulièrement payés par le bloc baleinier pour apporter leur voix à une levée du moratoire.

Ces graves dysfonctionnements au sein-même de la CBI laissent les associations de protection animale pessimistes. Car si la dernière réunion sur l’île de Jersey, en juillet 2011, a donné tort au lobby pro-chasse, rien ne garantit que la prochaine - qui se déroulera du 11 juin au 6 juillet 2012 à Panama - ne leur donne pas raison.

*International Fund for Animal Welfare

Photo : © Matthieu Tillaut - Fotolia.com 

Commenter

  1. nathou75 12/06/2012 à 23:44:08

    NON LES CETACES NE SONT PAS SUFFISAMMENTS PROTEGEES - IL Y A TROP DE BATEAUX QUI DEVERSENT LEURS MERDES DANS LES OCEANS LES MERS - LES FORAGES LES EXPLOSIONS DESTABILISES LES MAMIFERES ET AUTRES HABITANTS DE NOS MERS ET OCEANS - LES EMISSIONS RADIO - RADAR ET AUTRES CONTRIBUENT A L'ECHOUAGE DE CES MERVEILLEUX ÊTRES SUR DE NOMBREUSES PLAGE DANS LE MONDE - LES ACTIVITES HUMAINES SONT LA CAUSE DE LA DISPARITION DE MILLIONS D'ÊTRES VIVANTS

    NOUS OUBLIONS QUE LES OCEANS ET LES MERS SONT LEUR MAISON !!!

    RESPECTONS LEUR HABITAT !!!

    IMMAGINONS QUE QUE QUELQU'UN RENTRE CHEZ VOUS ET DECIDE DE RESTER S'INSTALLE DETRUIT TOUT MET LE FEU .......................... UN ANGE QUOI INNOCENT InnocentHA HA HA HA ..........................vous faites quoi ? vous appelez la POLICE ? faites appelle à la JUSTICE ?

    LES CETACES ET LES AUTRES ESPECES VIVANTES DE CETTE TERRE EN DEHORS DE L'Humain n'ONT PAS LES MEMES DROITS c'est une HONTE

    MAIS SI UN LION - UN REQUIN - UN HIPPO OSE TOUCHER UN PAUPRE PETIT HUMAIN SANS DEFFENSE !!!!Laughing on SORT LES FUSILS et HURLONS AU SCANDALE nous sommes ridicule Coolet serons les Uniques responsable de la sixieme Extinction de notre MONDE

     j'ai une passion pour le Béluga qui fait partie de la famille des 'Monodontidae' -  Béluga (Delphinapterus leucas) ou Bélouga provient du russe "blanc", d’où son surnom de dauphin blanc. Le béluga est également appelé baleine blanche ou canari de mer en relation avec les étranges cris et sifflements qu'il pousse. ils sont magnifiques et émouvants Cryil faut les defendre et les respecter

    J'AIME LES ANIMAUX tous LES ANIMAUX MERITENT LE RESPECT et le DROIT DE VIVRE

    Nathalie et ses bebes Chats  

  2. CianOcéane 17/12/2011 à 11:24:09

    Je suis une grande grande grande amoureuse des cétacés, et, quand comme moi, on connait l'intelligence de ces animaux (sans même avoir pu en voir en vrai comme dans mon cas!) c'est extrêmement choquant de voir que l'on tue encore sans retenue baleines & dauphins... Bien sûr, tout massacre animal est inacceptable, mais avec ces animaux là précisemment, qui sont si gros, si expressifs, si intelligents, comment être aveugle à leurs souffrances lorsqu'on les transpercent ?!!! Une souris ils trouveront toujours l'excuse que c'ets tout petit, ça ne se rend pas compte (ah, la belle excuse !) mais avec des cétacés, quelles excuses trouvent-ils ? Comment peuvent-ils tuer un animal dont l'intelligence est si proche de la nôtre ?!!! La seule bêtise de ces animaux c'est de faire preuve de bonté, de ne pas s'attaquer à l'homme... Tuer un être pacifiste, un semblable même je dirais tellement ils sont incroyables... Cela me dépasse totalement... Ces tueurs n'ont-ils pas d'äme ? Même pour tout l'or du monde (et j'en aurais bien besoin vu la précarité dans laquelle je vis) je ne tuerais pas un cétacé. J'ai un immense respect pour ces animaux.

    Et le pire, c'est qu'on fait croire à la population que la baleine et le dauphin sont protégés, qu'il n'y a PLUS de chasse du tout !!! On nous cache la vérité ! Demandez aux gens autour de vous qui ne sont pas forcément passionnés par les animaux, sont-ils au courant des horreurs que commettent le Japon, la Norvège... des pays pourtant ô combien magnifiques et évolués ! Comment peuvent-ils faire de grandes choses tout en massacrant comme des barbares sans cervelle des espèces avec qui ils pourraient intérargir ?!!!!!!!

     Et pourquoi ne rien faire ? Pourquoi est-ce qu'on dit qu'il y a de la corruption et qu'on ne fait rien ? Si des pays sont corrompus et qu'on a les preuves, pourquoi ne pas leur interdire de voter ? Pourquoi ne pas demander l'avis de chaque population (ah oui c'est vrai, on demande jamais l'avis du peuple...) on reste là, et c'est encore les + riches qui vont gagner... Il suffirait d'une décision mondiale, pour la survie des espèces, et si ces dingues ne sont pas contents et continuent et bien les armées iront détruire les baleiniers ! Quoi ? je rêve ? ben oui... C'est peut-être mieux que de ne rien faire en disant que le système est comme ça et qu'on peut pas l'arrêter ! L'humain est complétement fou...