Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Le refuge de la Tuilerie

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

117 cadavres de chats et 40 survivants découverts dans un mobile-home

Une quarantaine de chats, survivants mais malades, ont été pris en charge par différentes associations /©AEPA

117 cadavres de chats ont été retrouvés dans un mobile-home à La Roquette-sur-Siagne (Alpes-Maritimes). Une quarantaine de survivants, malades, ont été pris en charge par des collectifs. Une plainte est déposée et la Fondation 30 Millions d’Amis se constitue partie civile.

L’horreur. Mardi 6 février 2024, les gendarmes de Pégomas perquisitionnent le mobile-home d’un sexagénaire à La Roquette sur Siagne (06) et découvrent… 117 cadavres de chats ! « Ils ont été retrouvés entassés dans un congélateur, mais également dans des sacs poubelles », relate Christine, enquêtrice-bénévole pour la Fondation 30 Millions d’Amis. C’est un voisin qui a signalé la présence d’odeurs « nauséabondes », voire « cadavériques », sur les réseaux sociaux en décembre 2023. Une plainte a été déposée par l’association d’enquêteurs de la protection animale (AEPA) et la Fondation 30 Millions s’est constituée partie civile.

« Un véritable cimetière »

Lors de la perquisition, la présidente de l’association AEPA s’est retrouvée dans un endroit « rempli d’excréments, avec une odeur qui pique le nez ». Face à elle, « des chats totalement affolés », confie Nathalie Bassot à 30millionsdamis.fr. A l’entrée du mobile-home, deux landaus contiennent « une douzaine de chats malades ». « Quand je me suis rendue dans le jardin avec les gendarmes, j’ai ouvert un chalet qui semblait oublié. Des chats se trouvaient au milieu d’une voiture pour enfants », ajoute la présidente de l’AEPA. Puis les enquêteurs découvrent des cadavres en série au fond de ce chalet attenant : un congélateur, rempli à ras bord, comportait 67 chats entassés les uns sur les autres.

Plus loin, 50 cadavres supplémentaires étaient enterrés sous des tuiles. « Le jardin était un véritable cimetière ! », déplore N. Bassot. De son côté, le mis en cause insiste auprès des gendarmes pour ne pas être séparé de « ses bébés, les amours de sa vie », relate Christine.

Une situation de maltraitance qui se répète

Une quarantaine de chats, en mauvais état, ont été pris en charge par différentes associations.  « Ils ont les yeux qui collent, la truffe d’une mauvaise couleur, et sont atteints de différentes maladies. Il va falloir les remettre sur pieds », précise Nathalie Bassot.

Le sexagénaire, placé en garde à vue dès la fin de la perquisition, a été relâché le lendemain. « Les suites judiciaires sont entre les mains du Parquet de Grasse », a déclaré la préfecture des Alpes-Maritimes sur son compte X. Selon l'enquêtrice de la Fondation 30 Millions d'Amis, l'homme est convoqué devant le tribunal correctionnel de Grasse en juin 2024. Il est poursuivi pour abandon volontaire, privation de soin et placement ou maintien d'animal domestique dans un habitat, environnement, ou installation pouvant être cause de souffrance. Toutefois, il ne comparaîtra pas pour sévices graves.

Ce n’est pas la première fois que l’occupant du mobile-home fait l’objet d’une perquisition. « « Nous sommes déjà intervenus en 2019 récupérer entre 10 et 15 chats », indique N. Bassot. En 2021, c’est la Société Protectrice des Animaux qui était intervenue pour récupérer 58 chats.